Coq de combat Vol.1 - Actualité manga

Coq de combat Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 July 2012

Suite à un procès entre les deux auteurs de Coq de combat: Akio Tanaka et Izo Hashimoto, la parution du manga a été gelée. C'est donc cinq ans après la sortie du tome 19 que le vingtième volume voit le jour en France. Pour l'occasion les éditions Delcourt nous proposent de découvrir ou redécouvrir les premiers volumes de la série dans une nouvelle édition.

Ryo Narushima, un jeune homme de seize ans se retrouve en centre de détention pour mineurs. Adolescent sans problème, studieux et gringalet, ce fils de banquier a un jour céder à la pression exercée par ses parents. Le résultat est qu'il les a poignardé jusqu'à la mort. Nous suivons donc le parcours du jeune Ryo dans ce monde sans pitié où seule la loi du plus fort compte.

Avant toute chose, il est utile de préciser que Coq de combat est une œuvre violente (aussi bien physiquement qui psychologiquement), et que, de ce fait, elle s'adresse à un public averti.

A travers ce premier tome de Coq de combat, Izo Hashimoto et Akio Tanaka narrent le parcours d'un adolescent que la pression sociale à fait craquer, un adolescent comme beaucoup d'autres qui ne supportait plus l'étreinte de ses parents et qui ne souhaitait pas entrer dans le moule de la société, un adolescent qui, à la différence d'autres, est passé à l'acte en assassinant ses parents. Les auteurs nous narrent donc son parcours avec beaucoup de talent. Il s'en trouve donc que Coq de combat est un manga particulièrement plaisant à suivre grâce à un rythme de narration efficace et à un très bon découpage des cases.
Le ton du manga est très sombre, comme on pouvait s'en douter à la vue du résumé. On assiste à des scènes d'une rare cruauté tout au long de ce premier volume et bien agencée. Heureusement que Ryo peut décompresser grâce aux cours de karaté. En plus de cela, ses séances vont pousser le jeune garçon à s'entraîner et à suivre une nouvelle voie...

Du côté du graphisme le trait d'Akio Tanaka satisfait le lecteur. Plutôt reconnaissable, la patte graphique du dessinateur se démarque par sa capacité à retranscrire les émotions de ses personnages. Sans tomber dans la grossièreté, le dessinateur exagère volontairement les actions du manga. Le rendu est très efficace, principalement lors des scènes de violence. En outre, le découpage des cases particulièrement réussi permet au lecteur d'être happé par les différentes scènes fortes du manga.

Les éditions Delcourt rendent une très bonne copie pour ce premier tome de Coq de combat. Cela ce remarque dès la couverture, qui est particulièrement jolie. Il n'y a rien de particulier à noter sur le contenu du livre, si ce n'est le lexique propre aux arts martiaux. La présence d'un court dossier en fin de tome est également un bonus plus qu'appréciable.

Dès son premier volume, Coq de combat s'impose comme une figure majeure du monde du seinen. L'univers violent créé par les auteurs ne fait pas seulement office de défouloir auprès des lecteurs. Il y a bien plus que ça dans Coq de combat. Entre les pressions sociales et la mise en avant des caractères de l'être humain, le lecteur qui le souhaite aura de quoi s'interroger à la fin de la lecture de ce premier tome. Un début de haute volée donc. Espérons que la suite soit à la hauteur !


jojo81


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
jojo81

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News