Collège Fou Fou Fou (le) - Kimengumi Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 15 June 2016

Une nouvelle année scolaire débute pour les élèves du lycée Ichiô, et les joyeux loufoques du Kimengumi font déjà des leurs ! En effet, l'heure est venue pour eux de reprendre leurs défis des clubs en partant voir le club de karaté. Mais rien ne va se passer normalement dès lors que débarque Dragon, un garçon venu assouvir sa soif de revanche, et accompagné de ses sbires.

Cette partie s'étire sur 7 chapitres, pour occuper plus de la moitié du volume. Et alors que l'on aurait pu craindre de se lasser face à cette longueur et devant un schéma très linéaire (les Kimengumi et le chef du club de karaté affrontent les uns après les autres les sbires de Dragon à chaque étage d'une tour), il n'en est rien, car Motoei Shinzawa a le mérite de ne pas se reposer uniquement sur Rei et sa bande. Bien sûr, ces derniers sont évidemment toujours aussi délirants, et leurs manières totalement décalées d'affronter leurs adversaires font souvent mouche. Mais l'auteur tire également bien parti des nouveaux venus, que ce soit en les utilisant pour parodier allégrement des figures connues comme Bruce Lee, Jackie Chan ou Hokuto no Ken, ou en leur offrant des caractéristiques parfois très fun. Par exemple, le capitaine du club possède un caractère froussard totalement opposé au célèbre personnage dont il s'inspire, et les adversaires possèdent des aptitudes aussi variées (un ninja, un expert en armes...) que débiles (la parodie de Jackie Chan devenant plus fort quand il est ivre... Un adversaire idéal pour Gô ! ).

La suite du tome revient à des récits plus courts (un ou deux chapitres, qui, sans aller chercher loin, s'avère plaisants dans leur utilisation de certains personnages en particulier : Kiri qui a peur que ses camarades de classe découvrent son frère, le chien Lassie qui se la joue chef de bande et "pro" de la baston pour tenter de séduire Belle, Jidai improvisé héros... sans oublier un tournage dans le lycée qui voit apparaître de nouvelles têtes et part joyeusement en vrille, et un dernier chapitre amenant doucement la fin du trimestre avec une séance de révisions qui, avec Rei et les autres, ne peut que dégénérer au grand dam des élèves plus sérieux.

Pas de quoi bouder son plaisir, donc, avec ce tome qui ne se foule pas forcément beaucoup en reprenant certains schémas habituels, mais qui témoigne à nouveau de l'inventivité d'un auteur qui semble en roue libre et se fait plaisir.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News