Claymore Vol.27 - Actualité manga

Claymore Vol.27

Les guerrières aux yeux d'argent

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 21 October 2015

Nous y voici, voilà la fin tant attendue d’une des plus grandes séries phares en terme d’héroïc fantasy. On a du mal à croire qu’il faudra dire adieu à Claymore, un titre que l’on aura suivi pendant presque dix ans. Après un avant-dernier volume de toute beauté, on en espère tout autant pour le grand final.

Personne ne s’y attendait. Personne. Mais là voilà ! Elle fait son grand retour ! Un retour qui en bouleversera plus d’une. Elle est là, prête à finir le boulot inachevé. Prête à affronter Priscilla, le monstre unicorne. Faites place à la claymore des claymores !

« L’apogée de ma puissance...Et l’apogée de ton mental sont en parfait équilibre. C’est ça qui rend cette bataille possible. »

C’est une réapparition inattendue qui fera d’emblée et directement ses effets. Thérèse la souriante nous revient avec autant de charisme terrifiant que de puissance nonchalante qu’auparavant. Et comme toujours, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Toutefois, au-delà des dernières choses qu’elle doit régler, la claymore des claymores est surtout là pour revoir une dernière fois sa protégée, sa petite sœur, Claire. Une confrontation nécessaire pour dire ce qui n’avait pu se dire. Et face à elle, Claire ne pourra se retenir. Elle redevient d’emblée la petite fille qu’elle a été autrefois. Une petite fille qui doit une bonne fois pour toutes dire ce qu’elle a sur le cœur, face à la personne qui représentait tout pour elle par le passé. Ces retrouvailles inespérées entre les deux « sœurs » seront globalement plutôt réussies et touchantes. En parallèle de ça, Thérèse s’apprête à affronter ses ennemis. Mais avant de passer au plat principal, encore faut-il se débarrasser des entrées. C’est ainsi que la meilleure claymore que le monde ait portée attise Cassandre par l’intermédiaire de la fierté d’avoir été numéro un. Ainsi s’engage un combat au sommet où Thérèse va montrer toute l’étendue de sa surpuissance. Les scènes d’action se voudront rythmées, fluides et efficaces, sans aucune fioriture. Le meilleur est à venir lorsque les deux monstres que sont Thérèse et Priscilla devront se combattre mutuellement.

Avec tout ça, on peut se dire que le pari est tenu et qu’on tient là un beau final. Ce n’est pas totalement faux, mais... Et oui, il y a un mais. Norihiro Yagi use en effet de beaucoup de passages un peu trop fleuris et de scènes qui font l’objet de trop de bons sentiments. Le final s’avère même un poil trop simple et naïf. Claymore est avant tout un shonen sombre, mais la fin s’avère bien trop lumineuse et angélique, tant au sens propre qu’au sens figuré. Un peu trop happy end, sans doute. Ne boudons cependant pas notre plaisir, la fin n’en reste pas moins agréable et satisfaisante quant au devenir des nos protagonistes principaux. Bien plus, Claymore aura prouvé tout du long qu’elle était une série à retenir dans le panthéon des meilleurs shonens sombres. Une série que tout le monde doit au moins une fois dans sa vie essayer de lire.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News