Classroom for heroes Vol.9 - Actualité manga

Classroom for heroes Vol.9

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 23 Febuary 2021

Einz et Zwei, les deux adorables "oisillons" de l'espèce des simorghs que Cuch voit comme ses petit(e)s frère/soeur, sèment déjà quelque peu la zizanie auprès de notre héros, dès lors que leur présence pousserait presque Cuch a se rebeller contre son papa ! Mais Blade n'est pas au bout de ses surprises: parvenant à prendre l'apparence d'enfants humains, les deux nouveaux venus débarquent un beau jour au réfectoire de l'école en désignant le jeune garçon comme leur père ! Et si, en réalité, cette situation n'inquiète pas spécialement Blade qui reste fidèle à lui-même, plus d'une fille de son entourage est évidemment horrifiée.

Puis, quand la maman de Kassim annonce à son fils qu'elle va lui rendre une petite visite, l'adolescent a une petite demande à faire à son entourage: pour ne pas faire de peine à sa mère, le loser pervers de l'académie lui a proféré des mensonges qui ont fini par prendre des proportions, en lui faisant croire qu'il est devenu l'"empereur" de l'école et que toutes les filles sont à ses pieds ! Claire et les autres accepteront-elles alors de jouer le jeu le temps de quelques heures, pour le bien de la maman du gaillard ? C'est à leur risques et périls, car Kassim pourrait bien en profiter pour évacuer certains de ses fantasmes...

Ensuite, quand Blade se retrouve une nouvelle fois pris dans un monde "virtuel" où son entourage agit bizarrement, il va lui falloir dénicher dans le rêve de qui il est exactement. Enfin, c'est une "chasse au démon" mouvementée qui démarre en fin de volume...

Déjà 9 tomes pour Classroom for heroes. 9 volumes durant lesquels les auteurs ont alterné entre le très médiocre et le tout juste sympathique, entre des idées parfois très basiques, et d'autres assez prometteuses mais sous-exploitées. Ce volume-ci change-t-il la donne ? Pas vraiment, à vrai dire.

L'oeuvre reste effectivement plutôt sur ses "acquis", au gré de nouvelles histoires pas spécialement inspirées. Bien que classiques, les pitchs de base ont de quoi être très fun (notamment pour les deux premiers chapitres), et certains gags fonctionnent même très bien, surtout concernant Kassim, ou simplement le côté à l'ouest de Blade dans plus d'une situation (ne serait-ce que quand Eins et Zwei le désignent comme leur père). Mais dans l'ensemble, les idées ne vont pas loin, quand tout ne devient pas prétexte à du fan-service toujours aussi mal amené, en particulier lors du 2e chapitre où certains moments gentiment coquins sont vraiment capillotractés. Pourtant, il y a toujours la possibilité de se laisser convaincre par quelques instants, comme le traitement spécial que Kassim réserve à sa Claire adorée (ce qui ne l'empêcher pas de rester vicieux, hein), ou plus encore la part assez touchante autour de Sophie dans le 3e chapitre.

En somme, tout cela donne un volume dans la moyenne de la série, c'est-à-dire passable sans plus. La série pourrait pourtant avoir un capital-sympathie beaucoup plus important de par son côté comique/parodique, mais malheureusement, entre les dessins très pauvres (malgré des bonnes bouilles) et les idées basiques ou sous-exploitées, ce n'est toujours pas vraiment ça.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

10 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News