Clannad Vol.8 - Actualité manga

Clannad Vol.8

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 16 December 2013

Aaaaah le dernier tome de Clannad. Pour tout vous dire, cette série va me manquer, au final. Elle était très amusante. Et encore, ce dernier tome est moins pire que je ne pensais, sur certains points. Vu la couverture joyeuse et colorée, on se doute bien qu’on va changer du désespoir de Tomoya de la fin du tome 7. On retrouve donc le papa déprimé qui doit s’occuper de sa petite fille. Après quelques tergiversions et incertitudes, Tomoya se décide à emmener seul sa fille en voyage. Il n’est pas très aimant, ni doux, ni prévenant. Il la gronde, lui parle sèchement, refuse de lui parler de sa mère … Bref, de quoi traumatiser une petite fille. Mais elle surmonte bravement et attend sagement que son papa réalise quel mauvais père il est, et grâce à sa grand-mère il va même réaliser que son propre père était peut être un homme pitoyable mais un père formidable. Ushio ne lui en veut pas de prendre son temps et se contente de se réjouir du revirement de son papa. Je ne sais pas si une gamine de cinq ans abandonnée à sa naissance serait aussi heureuse dans la réalité, mais passons. Tomoya récupère sa fille et vit heureux avec elle comme il vivait heureux avec Nagisa.

Jusque là, tout va bien. Si l’auteur s’était arrêté là, avec un message d’espoir, tout aurait été parfait. Mais non, car Ushio tombe malade, la même maladie que sa mère. Alias la fièvre pendant des semaines et des mois sans aucune raison apparente mais surtout dont le seul remède est « se reposer au chaud et attendre que ça passe ». Je l’ai déjà dit, mais non. NON. C’est pitoyable. Bref elle va peut être mourir elle aussi alors Tomoya arrête son travail, sans aucun problème apparent pour payer son quotidien, et s’occupe de sa fille comme il l’a fait avec Nagisa. Inutile. Elle est de plus en plus malade, alors que fait Tomoya ? Il sort avec Ushio dans la neige, et s’allonge dans le froid avec elle histoire de la faire mourir plus vite ? Sans doute.

Déjà, ça devient difficile. Mais alors là … Vous souvenez-vous du passage où le père de Nagisa fait un discours à Tomoya sur la ville et ses changements ? Eh bien là, l’esprit de la ville apparait à Tomoya. Oui, l’esprit de la ville. L’ESPRIT DE LA VILLE. On retombe dans le fantastique avec Clannad 8 après un passage tranche de vie très ennuyant. Donc l’esprit de la ville confie à Tomoya, en colère contre la ville qu’il pensait s’acharner contre lui, qu’elle aime ses habitants. Et que ses habitants l’aiment aussi. Et donc elle va faire un miracle pour lui. Et paf, on revient à la naissance d’Ushio. Nagisa survit, n’est plus malade, tout va bien qui finit bien.

Oui, oui, sérieusement. Ce n’est pas un rêve. L’auteur s’en tire avec ce ridicule subterfuge. La première partie du tome était potable, on appréciait de voir la souffrance de la mère de Nagisa. Point, c’est tout. Ridicule jusqu’au bout.


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

10 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News