Chroniques d'Azfaréo (les) Vol.5 - Actualité manga

Chroniques d'Azfaréo (les) Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 19 April 2021

Avec ce 5e volume des Chroniques d'Azfaréo, la série, grâce à un certain succès, est passée au Japon du magazine trimestriel The Hana to Yume au magazine bimensuel Hana to Yume, ce qui a donc obligé Shiki Chitose a avoir une cadence plus rapide avec un nouveau chapitre à rendre toutes les deux semaines. Dès son premier mot dans ce tome, l'autrice avoue que même si elle dessine toujours avec plaisir elle a un peu de mal à s'habituer à ce nouveau rythme... et concrètement, ça se ressent un peu par moment, au niveau de la qualité visuelle en elle-même. Les irrégularités anatomiques se font un peu plus prononcées selon les pages, de même que certains éléments de décors (comme les pierres qui tombent vers le début du volume) ou que l'allure des dragons qui manquent un peu d'intensité dans la dernière partie. Mais si l'on passe ces petits coups de moins bien (que la mangaka saura peut-être rectifier par la suite, une fois habituée à ce nouveau rythme ?), cette petite série de fantasy a toujours quelque chose qui accroche facilement, ne serait-ce que dans le découpage qui reste clair et rythmé. Mais il y a surtout un scénario qui, lui, se poursuit efficacement.

Ainsi retrouve-t-on un Julius en colère une fois arrivé face à Heine: ce dernier a enlevé Rukul, et il ne peut alors pas lui pardonner si facilement... Mais Heine ne semble pas demander mieux, lui qui voulait précisément vaincre le roi d'Azfaréo et obtenir son aveugle vengeance, quand bien même Julius n'était pas encore souverain à l'époque du drame ayant décimé le pays de Mida. Entre un dragon ayant besoin d'exorciser sa soif de vengeance et un autre colérique suite à l'enlèvement de Rukul, le combat ne peut que commencer, le tout sous les yeux d'une héroïne qui ne veut aucunement cela, d'autant qu'elle a appris a connaître un peu plus Heine et à percevoir la douleur et la douceur qui se cachent derrière sa haine...

L'essentiel du tome se joue autour de ce combat, qui gagne assez facilement en tension grâce à divers éléments. On pense tout simplement au fait que le repaire soit désormais proche de s'écrouler en risquant à tout moment d'emporter tout le monde dans son effondrement, ou plus encore à l'abord de certains autres acolytes de Heine, en particulier Rakia qui a lui-même des choses à assouvir, et Mayu. Plus que l'action elle-même qui sert surtout l'intensité globale, ce sont alors les petits développements de personnages qui se poursuivent de plutôt bonne manière, de façon suffisante même si parfois rapide. Que ce soit le ressenti de Rakia, la tristesse que Heine cache derrière sa vengeance car il aimait son pays, ou bien sûr Julius qui doit se rappeler qu'il est là avant tout pour récupérer Rukul. Quant à Rukul elle-même, elle reste décidément une héroïne attachante avec sa sincérité, son sens du sacrifice presque trop bon, son côté assez pur cachant pourtant un certain coeur de battante pour ne pas laisser ces êtres mourir dans leur combat "aveugle".

Malgré les petites carences visuelles, son reste alors sur une lecture suffisamment bien menée pour donner envie de poursuivre l'aventures. Avec ce tome, la moitié de la série est dépassée, et on attend alors avec un certain intérêt de voir ce que la mangaka nous réserve pour la suite.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News