Chef de Nobunaga (le) Vol.22 - Actualité manga

Chef de Nobunaga (le) Vol.22

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 26 December 2019

Ken s'est vu confier comme mission par Nobunaga de s'approcher de son ennemi Kenshin Uesugi afin de lui faire comprendre, à lui et à lui seul, que son seigneur souhaite le rencontrer en marge du conflit, dans une entrevue secrète. Le chef cuistot est parvenu, petit à petit, à s'approcher du seigneur de guerre, et c'est évidemment à travers sa cuisine qu'il a pris le pari de lui faire comprendre le désir d'entrevue de Nobunaga... Seulement, Kenshin comprendra-t-il ? Les 25 plats cuisinés par Ken pour son banquet contenaient tous une petite quantité de konjac, une substance pouvant devenir un poison s'il est consommé en quantité trop importante. Tous, sauf un plat, dissimulant le message d'Oda. Alors que les sbires de Kenshin accusent déjà Ken d'empoisonnement, le seigneur de guerre, lui, comprendra-t-il le message ?

Après avoir, dans le tome précédent, longtemps voire un petit peu trop longuement préparé cette question de l'entrevue Nobunaga/Kenshin, Takuro Kajikawa la développe et la conclut un peu plus rapidement dans une première moitié de 22e volume vraiment passionnante à suivre. Tout en distillant vite et bien quelques petits obstacles entretenant rythme et tension (l'accusation d'empoisonnement, les doutes du sbire Kawada, l'intervention de sa propre initiative d'un Hashiba n'étant pas loin de tout faire rater sans le savoir, le caractère de Kenshin pouvant soudainement s'emporter), l'auteur nous propose un petit face-à-face entre deux personnages historiques importants dont il parvient à dégager des choses essentielles: une vision plus nette du futur auquel pense Nobunaga, la visions différente qu'a Kenshin, l'honneur qui se dégage des deux hommes malgré leur statut d'ennemis, la question purement historique de l'existence ou non de la fameuse bataille de Tetorigawa (qui aurait été, si elle a vraiment existé, la seule confrontation directe entre Nobunaga et Kenshin, et qui aurait vu le premier se faire battre à plates coutures par le deuxième)... et des choix importants faits par Ken concernant sa place dans ce monde.

En effet, cela fait déjà un petit moment que notre héros s'interroge sur ce qu'il doit faire ou non, ses actes semblant de plus en plus faire dévier l'Histoire telle qu'on la connaît. Tout comme il le fait vis-à-vis de son adorable Natsu, Ken choisit alors de faire une révélation tonitruante à son seigneur, celui-ci ayant une réaction très simple qui ne fait que confirmer une chose chez le cuisinier. C'est alors sur une nouvelle voie essentielle que s'engage enfin Ken: il a envie de voir jusqu'où Oda pourrait aller dans sa vision du futur, quitte pour cela à empêcher le célèbre incident de Honnô-ji où Oda, en 1582, est censé trouver la mort des mains de Mitsuhide Akechi.

C'est alors, en quelque sorte, une nouvelle étape qui commence à s'ouvrir dans le récit. Une étape où Ken doit commencer par diverses petites choses: déterminer en quelle année il est exactement afin de savoir combien de temps il lui reste avant l'incident de Honnô-ji, aider à réhabiliter Hashiba après sa bourde, essayer de chercher des indices pour retrouver Mochizuki, rencontrer Matsunaga... Autant de petites étapes bien menées ou bien lancées.

En filigranes, il est toujours aussi intéressant de voir l'aspect culinaire si bien marié au reste du récit, cet aspect étant à nouveau bien conçu et riche de nombreuses petites informations, par exemple sur la place du porc à l'époque, sur l'arrivée des premières patates au Japon, etc... On se retrouve ainsi avec un très bon volume, qui s'offre même un bon petit climax en dernière page !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News