Chainsaw Man Vol.4 - Actualité manga

Chainsaw Man Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 August 2021

La 4e section spéciale anti-démons subit un assaut violent de toutes parts, orchestré par un individu qui en veut personnellement à Denji. Le commanditaire s'avère être le petit-fils du mafieux qui profitait autrefois de Denji, justifiant sa rencoeur. De plus, l'ennemi pourrait bien être en lien avec le démon-flingue... Dans ce chaos, Makima doit recourir à son impitoyable pouvoir, celui conféré par le démon avec lequel elle a pactisé.

Aussi brillant et désinvolte soit Tatsuki Fujimoto, peut-être que les premiers volumes de Chainsaw Man pouvaient trouver leurs limites auprès de certains, quand bien même la liberté de ton de l'artiste se ressentait et constituait une certaine fraîcheur. Peu à peu, certaines pistes de scénario ont été apportées, aussi l'auteur semble désormais faire véritablement éclater son récit.

Car la fin du troisième tome avait de quoi nous bousculer. Une attaque sortie de nulle part engendrait un véritable massacre du côté de la 4e section, celle que nous suivons depuis le premier opus, de quoi nous laisser bouche bée après avoir refermé le dit opus. Fidèle à lui-même, Tatsuki Fujimoto nous prendrait-il déjà à contrepied en sacrifiant des figures auxquelles on commençait à s'attacher ? La réponse figure dans le début de ce tome qui conclue l'assaut, plantant certaines séquelles étonnantes mais censées à l'égard de certains personnages, tout en magnifiant l'aura de Makima, supérieure de Denji dont le garçon s'est épris, et dont l'ambiguïté imprègne le volume aussi efficacement que la violence de ses pouvoirs. Un sursaut surprenant mais qui n'a rien d'un hasard, l'auteur donnant du sens à ce qu'il présente plus que simplement vouloir prendre le lecteur au dépourvu.

Chose encore plus étonnante : L'artiste prépare le terrain en vue d'une contre-attaque en passant par quelques codes classiques du genre. La fameuse phase de l'entraînement est de mise, une mécanique à laquelle on ne s'attendait pas forcément de la part de Tatsuki Fujimoto qui demeure fidèle à son caractère souvent anticonformiste. Oui, une étape de progression de certains personnages il y a, mais l'ensemble est habilement traité, sans s'étendre inutilement, et avec une bonne dose d'excentricité. Chainsaw Man continue alors de planter un casting efficace dans ses personnalités parfois extrêmes, un aspect du titre toujours réussi.

Tout en développant cet arc opposant la 4e section à la petite armée dirigée par Samouraï Sword, le manga confirme la place de certains personnages. Certains trépassent de manière censée, et les actions des survivants permettent à l'univers de trouver de plus en plus de consistance. Tout est finalement dosé dans ce quatrième opus qui hausse de nouveau notre intérêt pour la série qui, si elle semble parfois s'orienter vers un certain classicisme, fait avec sa propre personnalité et celle de son auteur. Dans ces conditions, il serait difficile de ne pas attendre le cinquième tome avec une certaine curiosité, pour ne pas dire avec impatience.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News