Chacun ses goûts Vol.3 - Actualité manga

Chacun ses goûts Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 August 2021

Rio veut venir dormir chez Ao et Haru pendant un weekend. Bien sûr, Haru est ravie à l'idée d'accueillir cette adorable fillette qu'Ao connaît depuis qu'elle est bébé... mais Rio, elle, dans quel but exactement a-t-elle voulu venir passer du temps avec nos deux personnages principaux ? L'occasion est idéale pour s'intéresser un petit peu plus à cette enfant, à ce qu'Ao représente pour elle, au petit sentiment de jalousie qu'elle a envers Haru alors qu'elle aime beaucoup notre héroïne aussi et qu'elle sait très bien qu'elle est gentille.

Puis c'est Ao lui-même qui décide de faire un petit voyage pour aller voir sa soeur et enfin rencontrer son tout jeune neveu Hikaru qui est venu au monde quelques mois auparavant. Mais étant donné que leur mère passe voir Orie tous les jours, Ao risque fort de tomber nez-à-nez sur cette mère qu'il appréhende de revoir, tant elle l'a blessé en ayant une vision de son fils égoïste, incapable de l'accepter tel qu'il est au point de ne pas le considérer comme "normal". Bien sûr, les retrouvailles avec la mère sont inévitables, et s'avèrent intéressantes: si celle-ci ne change toujours pas en gardant une étroitesse d'esprit, la mangaka Machita dose bien la chose en n'en faisant pas trop sur son cas, et en profitant surtout pour souligner une part du passé d'Ao, le soutien qu'Orie est désormais devenue pour lui alors que pendant longtemps elle n'a pas osé dire ce qu'elle pensait à sa mère, et surtout le bonheur qu'Ao en personne semble bel et bien avoir trouvé en cohabitant avec Haru, en étant accepté tel qu'il est par les proches qu'il a choisi de fréquenter, et en s'inquiétant moins qu'avant de l'image qu'il peut renvoyer aux gens les moins ouverts.

Et la suite du volume semble tout aussi bénéfique pour nos principaux personnages. Ici, Haru propose à Ao de se préparer un apéro tranquille à la maison un jour où tous les deux seront disponibles. Là, la jeune femme continue de manger ses bentô en compagnie de son collègue Hamura puis finit même par le faire venir avec lui au bar... alors quelle sera la réaction du jeune homme en découvrant Ao ? La réponse est très bien tournée, d'autant qu'en plus de souligner l'ouverture toute naturelle de Hamura qui n'est même pas surpris, on voit dans ce passage la confiance que Haru accorde à son collègue... mais jusqu'à quel point ? Alors que les amies de Haru jasent déjà sur un possible amour, il n'en est rien pour Haru, qui semble toujours très bien comme elle est, sans se soucier de devoir être "casée".

Mais une chose est sûre: depuis qu'elle cohabite avec Ao, Haru a vu son petit monde s'élargir un peu plus, et c'est une chose qui continue aussi de beaucoup passer par les petits repas qu'elle et Aoi se préparent mutuellement. Champignons shiitaké farcis au thon et au fromage, salade de céleri et de seiche séchée, minisaucisses en bâtonnet, gôya au thon et à la prune salée... en plus d'être présentés à chaque fin de chapitre pour pouvoir être reproduits par les lectrices et lecteurs, ces petits plats sains et assez faciles et rapides sont autant d'occasion pour les personnages d'enrichir encore leurs liens, ne serait-ce que quand Haru prépare un bentô à Ao pour lui donner du courage quand il risque de tomber sur sa mère. Chaque plat a une vocation de partage, de transmission de quelque chose, d'ouverture, enveloppé de chaleur et de douceur par la personne qui l'a préparé.

Chacun ses goûts reste alors une lecture particulièrement plaisante. Après trois volumes, la tranche de vie de Machita véhicule beaucoup de choses bénéfiques, en étant pleine d'ouverture mais également en restant emplie d'une atmosphère assez rassérénante.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News