Ceux qui ont des ailes Vol.5 - Actualité manga

Ceux qui ont des ailes Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 14 May 2019

Dans le volume précédent, Kotobuki était partie pour le Japon afin d’en apprendre plus sur les ailes. En attendant son retour, Raïmon rencontre à nouveau Yann, le chef des rebelles de Teki. Une femme l’accompagne. Elle essaie d’échapper au Général Sanzu qui la pourchasse à cause de son implication dans le développement du « projet ailes ».

Dans ce 5ème volume, tout s’accélère. Dès les premières pages, Kotobuki découvre des prototypes d’ailes : des cerveaux artificiels au potentiel illimité créés dans le but de réaliser les vœux des humains. Malgré toutes les expériences des scientifiques de l’époque, seuls deux cerveaux ont donné naissance à deux « ailes » en se métamorphosant pour prendre l’apparence d’une jeune fille et d’un jeune garçon, nommés Kayô et Rikuro. Ces deux entités pouvaient :
« Voler et disparaitre à leur guise. Pour exaucer notre souhait d’en finir avec la guerre, ils se sont même transformés en tourbillon de lumière ».
Mais le temps des révélations ne s’avère que de courte durée, car déjà Sanzu a retrouvé la trace de Kotobuki. Il a laissé à la colonelle Fia le soin de capturer Raïmon. Poursuites, bagarres, coups de feu et explosions en tout genre s’enchainent dans une belle cacophonie. Il est difficile de bien visualiser tout ce qui se passe, les dessins manquant cruellement de détails. Sans parler du scénario et des dialogues qui se révèlent toujours aussi bancals. On peut même noter que certains personnages s’interrogent également sur la crédibilité ou la vraisemblance de certains faits. Par exemple lorsque l’ami de Shôka dit : « J’ai compris que les ailes étaient deux cerveaux aux capacités infinies fabriquées par les hommes mais comment ils font concrètement pour réaliser un souhait ? » ou encore quand Glenn demande : « Rikuro… Mais comment se fait-il que tu sois au courant ? Puisque tu n’es plus l’une des “ailes” ? » Bien sûr, aucune réponse n’est apportée à ces différentes questions ce qui accentue l’incohérence qui règne au fil du récit. Comment Rikuro peut-il voler et se télétransporter s’il n’est plus une « aile » sans Kayô ? Heureusement, les mystères qui continuent de planer gardent les lecteurs en haleine en attisant leur curiosité.

Natsuki Takaya a créé un scénario très riche qui aurait gagné à être développé sur un plus grand nombre de tomes afin d’ajouter des éléments nécessaires à plus de cohérence. Il aurait été peut-être également intéressant de faire évoluer moins de personnages et de prendre plus de temps pour mieux en caractériser certains et les rendre ainsi plus crédibles dans leurs comportements et attitudes. Néanmoins, le choix de faire revenir certains protagonistes au fur et à mesure de l’histoire est très pertinent et permet de créer du lien entre les différents volumes.

La deuxième partie de ce tome est centrée sur Raïmon. Tout un chapitre est consacré à son enfance, de ses 5 ans jusqu’à sa rencontre avec Kotobuki. On découvre ainsi des informations cruciales pour bien appréhender sa personnalité et l’on comprend mieux l’attachement qu’il a pour la jeune fille. Ces rapports avec le Général Sanzu sont aussi éclaircis, on perçoit enfin comment est née la relation malsaine qui les lie. On peut se demander si elle ne préfigure pas un peu la relation que Yuki aura avec son chef de famille dans la série « Fruit basket » que la mangaka écrira par la suite.
Dans ses encarts nommés « Bavardage ultra spécial sur presque rien », Natsuki Takaya se confie sur ce passage : « En réalité, ce chapitre m’a beaucoup fait souffrir… Ce n’est qu’après plusieurs essais que j’ai réussi à réaliser le scénario et les dessins autour de ce sujet. » Et effectivement, c’est une belle réussite, sûrement un des chapitres les plus poignants de sa série.

Lorsque Kotobuki apprend que Raïmon a été capturé par l’armée, elle se retrouve totalement désemparée et cherche désespérément le moyen de le secourir. Y arrivera-t-elle ? Pourra-t-elle sauver également les ailes ? Le sixième et dernier volume devrait nous apporter ces réponses et dévoiler enfin le lien qui unit Raïmon aux fameuses ailes.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Gathea

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News