Ces nuances entre nous Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 05 December 2019

Le club d'entraide a encore pu accueillir une nouvelle figure précieuse en Ayumi, et à l'heure où les vacances d'été arrivent il est hors de question, pour nos héros plus motivés que jamais, de se la couler douce ! Pourtant, c'est au détour d'une discussion lancée par Ayumi avec d'autres lycéens pratiquant le base-ball qu'un problème se crée, Hakamada finissant par avoir une réaction quelque peu hostile envers ses interlocuteurs, qui le connaissent bien... Pourquoi donc ?

Hakamada sera donc à l'honneur pendant les deux premiers tiers de ce tome, au fil de 4 chapitres le développant certes vite mais plutôt bien, dans la mesure où on cerne sans problème ce qu'il peut bien ressentir. Il n'y a pas forcément de surprise en vue concernant le passé et la part de mal-être de cet adolescent que l'on avait déjà pu pas mal cerner dans le précédent volume, mais Chihiro Hiro, sans traîner ni chercher à faire quelque chose de trop pesant, arrive à décrire assez bien le complexe d'infériorité du lycéen devant le talent inné de son grand frère. L'autrice n'est pas idéaliste: elle esquisse bien l'idée que les efforts ne suffisent pas toujours... mais est-ce une raison pour renoncer ? Le plaisir peut également se ressentir tout simplement en profitant de ce que le quotidien nous apporte, c'est ce qui aurait dû aussi être le cas pour Hakamada dans le base-ball aux côtés des autres, et le talent de la mangaka ici est alors de pousser le jeune garçon à se dévoiler un peu plus, à se remettre un brin en question, à aller parler avec ses anciens camarades pour s'expliquer... Le simple fait de se dire les choses peu parfois apaiser bien des complexes et des tensions, et c'est aussi ce qui continu d'être véhiculé à travers la solidarité de Shinobu, jeune fille toujours aussi désireuse d'aider les autres à sa manière sans forcément s'incruster dans leur vie plus que de raison, pour un résultat restant peut-être un peu lisse dans le traitement mais étant assurément porteur de choses bénéfiques.

La dernière partie du volume, elle, revient s'intéresser d'un peu plus près à Okachimachi, à ce que lui-même retire de l'affaire Hakamada, à son rapport à la peinture et au dessin, et à sa manière de considérer notre héroïne... on sent bien, tout doucement, qu'il y a de la romance dans l'air, celle-ci est plutôt finement dosée sans rien brusquer (d'autant plus que les planches de Hiro restent souvent très claires et jolies avec même quelques regards captivants), et on attend avec une certaine curiosité de voir quel sera le fin mot de tout ceci dans le quatrième et dernier opus. Principal regret: le fait qu'Ayumi soit plus en retrait que les autres.

Ces nuances entre nous reste ici une jolie petite lecture, qui dégage quelque chose d'assez frais et positif, notamment grâce au souci des autres que Shinobu et ses ami(e)s peuvent montrer.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News