Card Captor Sakura - Edition Deluxe Vol.6 - Actualité manga

Card Captor Sakura - Edition Deluxe Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 16 October 2018

Critique 2
  
Tandis qu'un nouvel élève d'origine anglaise, nommé Eriol, intègre sa classe, Sakura n'est pas au bout de ses surprises concernant sa quête des cartes. Car elle a beau avoir désormais réuni toutes les cartes de Clow, sa tâche ne semble pas terminée pour autant ! Ainsi, les récents événements la font tomber de fatigue au début de ce tome et suite à ça elle ne tarde pas à apprendre que maintenant qu'elle a réuni les cartes de Clow, celles-ci, grâce à sa magie, pourraient devenir, les une après les autres, ses propres cartes. Plus qu'être une simple chasseuse en possession des cartes, la fillette va donc devoir désormais en faire réellement ses propres cartes, transformer les cartes de Clow en cartes de Sakura ! Mais dans cette nouvelle étape, des problèmes supplémentaires risquent vite de faire leur apparition, à commencer par son fameux nouveau camarade de classe Eriol, qui cache plus d'un secret...

Entamée dans la deuxième moitié du volume précédent, la deuxième grande partie de Card Captor Sakura commence doucement mais sûrement, en menaçant d'abord de tomber dans un schéma qui rappellerait trop la première parti de l'oeuvre... Mais se dire ça, c'est sous-estimer les Clamp ! Le groupe de mangakas a déjà démontré dans le volume précédent, via certains détails, que cette suite était bien pensée depuis le début, et qu'elle n'a donc pas pour but de rallonger inutilement l'oeuvre. Et ce 6e tome, qui lance réellement la 2e partie, va tranquillement nous le démontrer.

Tout d'abord via le nouveau rôle de Sakura en tant que détentrice des cartes de Clow dont elle est vouée à faire des "Sakura Cards". Pour ça, la jeune fille va devoir démontrer sa puissance magique, quitte à en ressortir fatiguée, et de ce côté-là le tome relance tranquillement la machine via une utilisation des cartes qui est différente par rapport à la 1e partie: Sakura a désormais amadoué toutes les cartes, aucune n'est une "ennemie", et il lui faut surtout en faire bon usage pour en devenir la réelle détentrice et devenir en quelque sorte l'héritière de Clow Lead. Et pour l'instant pas de gros problème à l'horizon de ce côté-là... mais est-ce que ça va durer ?

En effet, le lecteur peut se poser la question, car de nouvelles menaces incertaines apparaissent nature de notre attachante héroïne. Sa fatigue régulière, le fait qu'elle oublie des rêves a priori importants... et, surtout, la présence d'Eriol et de ses deux compagnons. Sur ce dernier point, les Clamp ne font aucun mystère et dévoilent déjà l'identité d'Eriol, Nakuru et Spinel, des révélations qui par ailleurs étaient prévisibles. L'intérêt est alors de voir quel rôle ce trio va jouer exactement auprès de la jeune fille et de ses camarades. Pour l'instant Spinel est discret, tandis que Nakuru s'amuse surtout à s'immiscer entre Toya et Yukito, puisque son rôle est similaire à ce dernier. Eriol, lui, impose un certaine aura de mystère et de charisme même si l'on connaît déjà son identité, car ses desseins exacts concernant Sakura et ses proches restent flous (il se montre bienveillant envers notre héroïne, mais a contrario déclare que Shaolan sera un obstacle pour lui).

Enfin, au fil de ces nouveaux enjeux les mangakas n'oublient aucunement de poursuivre leurs focus bienveillants sur les personnages. les relations restent au coeur de l'oeuvre, que ce soit avec Tomoyo qui fait preuve d'une belle mentalité pour le bonheur de la personne qu'elle aime (et la candeur de Sakura face à ça reste adorable), avec Toya qui veut dire des choses à Yukito, avec Lika et son cher professeur (un lien qui pourra toujours autant diviser), ou même avec Chiharu et Yamazaki... et surtout avec Shaolan qui, enfin, prend conscience de vers qui ses véritables sentiments sont tournés... mais encore faut-il qu'il arrive à assumer ces sentiments ! L'aspect tranche de vie sentimentale reste donc présent, évolue doucement, avec quelques jolis moments comme la confection de peluches.

Lançant bel et bien, mais en prenant son temps, la deuxième grande partie de la série, ce 6e volume reste donc un très beau moment de lecture. Il est simplement dommage que l'édition ne soit pas toujours à la hauteur: traduction pas relue attentivement et laissant donc passer quelques fautes, quelques petites problèmes de moirages, papier parfois légèrement transparent... Pour une série ayant déjà connu plusieurs éditions, et pour une édition dotée de si belles jaquettes, on pouvait quand même s'attendre à mieux à l'intérieur.
  
  
Critique 1
  
Sakura a beau avoir capturé toutes les Clow Cards et remporté l'épreuve imposée par Yue, second gardien créé par Clow sommeillant en Yukito la plupart du temps, ses ennuis ne sont pas terminés. Alors qu'un jeune garçon d'origine anglaise a intégré la classe de Sakura, le mystérieux Eriol, de nouveaux événements étranges frappent Tomoeda. Les pouvoirs de Sakura semblent alors évoluer, des changements qui lui permettent de faire face à ces catastrophes. Mais qui se trouve derrière tout ça ?

Le second arc de Card Captor Sakura se poursuit, sur une formule à la fois différente et similaire par rapport à la première partie du manga. Car rebelote : une succession d'événements d'ordre surnaturel ont lieu, et Sakura y fait face grâce à ses nouveaux pouvoirs, faisant siennes les anciennes Clow Cards. Pourtant, derrière un schéma très linéaire qui aurait pu s'avérer redondant par rapport au premier arc, les Clamp parviennent à entretenir une belle dynamique par rapport aux nouveaux mystères qui trouvent déjà de nombreuses pistes de résolution. L'intrigue ne perd pas de temps à nous dire qui est Eriol et à la représenter comme l'antagoniste de la seconde moitié du récit, ce qui contribue à apporter énormément d'aura et de charisme au personnage. Reste que quelques éléments scénaristes non résolus tiennent toujours en haleine, par exemple autour de l'évolution des pouvoirs de Sakura, sans compter les actions de cet ennemi qui apportent un bel enjeu à ce deuxième arc.

La formule fonctionne alors parfaitement, sans compter que la dimension « vie quotidienne » de Sakura et ses camarades parvient toujours à happer le lecteur. Face aux événements étranges qui se succèdent autour de l'héroïne, sa famille semble devenir de moins en moins étrangère à ces enjeux, tandis que les différentes intrigues amoureuses progressent à bon rythme, trouvant même parfois un semblant de conclusion. On assiste ainsi à l'affirmation des sentiments de Shaolan pour Sakura, un point particulièrement apportant et qui continue de rendre le jeune homme toujours plus sympathique aux yeux du lecteur. Autant dire que nous sommes bien loin du sale caractère du tout début de série.

Ainsi, si la suite de la série pouvait apporter une certaine lassitude à cause de son schéma, il n'en est finalement rien. Les Clamp sont suffisamment habiles pour nous faire comprendre que ce nouvel arc n'a rien d'une partie de remplissage et développent de nouveaux aspects du scénario, ne serait-ce par la présence enfin tangible de Clow dans l'histoire, ou des intrigues amoureuses qui ne font pas de surplace. Le tout continuellement associé à la patte graphique du collectif de mangaka et à cette ambiance souvent douce et chaleureuse, on reste toujours pris par la formule de Sakura, série assez unique, qui n'aura pourtant plus tout ce charme dans Clear Card Arc, suite totalement opposée tant elle semble déjà beaucoup plus forcée.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News