Buchimaru Chaos Vol.2 - Actualité manga

Buchimaru Chaos Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 11 June 2019

Afin de ressusciter la personne en qui elle tient le plus au monde? Byakuya n'a pas hésité à se lancer dans une quête meurtrière totalement condamnable: tuer des esprits gardiens. Quitte à aller jusqu'à trahir son plus fervent disciple Buchimaru, qui avait décidé de la suivre ! Désormais accompagné par l'esprit gardien Tadamuki, dont on dit qu'il mange des humains et dont il possède en lui le bras, Buchimaru s'est élancé à la poursuite de Byakuya dans l'espoir de l'arrêter à temps. Mais tout ce petit monde est lui-même poursuivi par un inquiétant ennemi: Ikaru le cannibale, un fou ayant pour habitude de conserver les parties les plus puissantes de ses victimes dans des bouteilles d'alcool, qu'il consomme pour se redonner des forces. Et pour rattraper Buchimaru, son amie d'enfance Haizumi a elle-même décidé de faire équipe avec ce terrifiant personnage...

Dans ce deuxième volume, Buchimaru Chaos souffre encore de certains défauts du premier tome: en plus de proposer de brèves scènes d'action très basiques dans leur mise en scène, Tsutomu Ohno offre un scénario vraiment très linéaire, et souvent beaucoup trop rapide dans ses avancées, si bien qu'on n'a jamais le temps de s'attacher ne serait-ce qu'un peu aux personnages. C'est aussi le cas lors du passage de Buchimaru au sein d'un village très particulier, à mi-chemin entre la vie et la mort, où il fait la connaissance de Yuzu, une jeune fille qui aurait pu être attachante si son cas n'était pas si expédié.

Pourtant, par rapport au premier volume, il y a un petit peu de mieux dans le déroulement de l'intrigue, notamment grâce au passage dans le village du trépas qui, à défaut d'être vraiment immersif car trop rapide a au moins le mérite d'intriguer encore un peu plus sur Byakuya et sur sa quête. Certaines interactions entre personnages restent également assez honnête, notamment celles impliquant Tadamuki qui bien souvent mettent un peu d'ambiance. Enfin, en dehors de sa mise en scène plutôt lambda, le dessinateur continue d'offrir n trait assez dense plutôt plaisant, ainsi que quelques bonnes idées de design (notamment vers la fin) et quelques décors vraiment réussis. Encrages et tramages apportent généralement plus de profondeur à ses planches, et il est alors dommage que tout ceci ne soit pas un peu plus inspiré dans la mise en scène.

Il est donc encore difficile de s'immerger totalement dans cette petite histoire rapide et basique, mais il y a un peu de mieux par rapport au premier volume, et l'envie de découvrir la conclusion de ce récit dans le prochain volume peut facilement nous gagner, d'autant plus qu'au vu des avancées de la fin de tome il est tout à fait possible que le mangaka nous offre un final honnête.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News