Black lagoon Vol.7 - Actualité manga

Black lagoon Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 16 Juin 2010

Vous cherchez une destination de rêve pour passer un agréable été sous le soleil des cocotiers ? Le choix est vite fait: Roanapur, Thailande. Ses bars avec vue sur la mer, ses cocktails détonants, ses soubrettes qui font le ménage au lance-grenades, ses psychopathes en cavale,... Enfin bref, aucun risque de s'ennuyer !

Le dernier tome nous avait laissé en plein affrontement entre Fabiola et les hommes de Gustavo. De quoi une nouvelle fois réduire en miettes la façade du pauvre Bao qui n'en demandait décidément pas tant. Lorsque les esprits se sont apaisés, Rei Hiroe délaisse quelque peu les gunfights pour se reconcentrer davantage sur le scenario en lui-même. Se sentant menacées, c'est toutes les forces vives de Roanapur qui se rassemblent afin de décider du comportement à adopter pour la suite des évènements. Le lagoon quant à lui a décidé de venir en aide au fils Lovelace. Et pendant ce temps, tapie dans l'ombre, Roberta, qui a définitivement perdu un boulon, prépare sa vengeance qui promet d'être sanglante...

Après beaucoup de pétarade, ce septième volume revient donc à quelque chose d'un peu plus calme et posé. Mais attention, cela ne veut pas dire pour autant que l'on s'ennuie ferme, au contraire. Voir tous les leaders des différents gangs de la ville se réunir un en seul et même endroit permet forcément d'avoir droit à une discussion particulièrement intense et emplie de répliques cinglantes que l'on savoure comme il se doit. D'autant plus que la mise en scène et la narration imprimée par l'auteur se montrent une nouvelle fois très efficaces. Permettant de mettre l'accent là où il doit être, cela contribue grandement à l'ambiance générale du titre toujours aussi délicieuse et politiquement incorrecte.
Mais bien entendu, tout ne se résume pas à ça. L'auteur jongle habilement avec les nombreuses forces en présence afin que le lecteur puisse suivre ce qu'il se passe dans chaque camp, et puisse par la même occasion, petit à petit, saisir tous les enjeux de cette délicate opération. A ce niveau là, Rei Hiroe s'en sort nettement mieux que lors de l'épisode au Japon où il était par moment difficile de saisir exactement qui voulait quoi, pourquoi et comment. Et d'un seul coup, la lecture est beaucoup plus fluide.

Rock et Revy ne sont pas oubliés pour autant et, bien qu'ils soient un peu moins présents côte à côte que d'habitude, leur relation continue d'évoluer et de se complexifier au fil du temps. Et cela pour notre plus grand plaisir bien évidemment. Pour ce qui est des autres personnages, outre l'inévitable et toujours aussi charismatique Balalaika ou encore l'imprévisible Chang, c'est surtout Fabiola que l'on retiendra dans ce tome. Digne servante de la famille Lovelace, elle apporte quelques petites notes d'humour bienvenues dans le climat de tension qui règne actuellement sur la ville.

Ce septième tome sert donc avant tout de préparation pour le gros de la baston qui devrait se dérouler dans le volume suivant. Un break bienvenu afin de reprendre sa respiration après plusieurs chapitres bourrés d'action et de fusillades ininterrompues, et qui nous permet d'être fin prêt à entamer la suite des hostilités. Et ça promet d'être particulièrement intense !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Shaedhen

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News