Birdcage Castle Vol.4 - Actualité manga

Birdcage Castle Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 01 November 2018

Après bien des péripéties mystérieuses et dangereuses qui ont coûté la vie à déjà trois des leurs et qui les ont contraints à laisser derrière eux Yuma et Aoi, nos héros se retrouvent à nouveau la première salle du je, là où quasiment tout a commencé. Pourquoi ? Ont-ils fait tout ça pour rien ? Est-il impossible de sortir de ce château piégé ? C'est alors que Gin, à force de gamberger comme à son habitude, finit par comprendre. Le "hibou bleu", instigateur de tout, n'est plus très loin, et l'heure de la vérité sur le pourquoi du comment de ce "jeu" est proche. Mais cette vérité, cruelle et étonnante, risque fort de les meurtrir de plus belle.

Birdcage Castle s'achève avec ce 4 volume, et l'heure n'est désormais plus aux énigmatiques épreuves mortelles: tout au long des 230 pages de ce tome, c'est toute la vérité que Toutarou Minami prend soin d'exposer, et il le fait avec beaucoup d'application. C'est ben simple: le mangaka n'oublie absolument rien, alors que l'on sait que l'un des pièges récurrents de ce genre de série est de se laisser emporter par l'envie d'en faire toujours plus au risque d'aboutir sur une fin rushée ou incohérente. Ici, chaque personnage du dernier acte a son rôle (plus ou moins fort, certes), Minami relie tout pour expliquer les motivations de chacun et raccroche bien toutes ses révélations aux différents événements vus dans les tomes précédents, que ces événements aient eu lieu dans le château ou dans un passé plus lointain. Et au final, il fait très bien appel à divers indices plus ou moins évidents qui étaient disséminés dans les volumes précédents. Il y avait possibilité de deviner facilement les grandes lignes des motivations de l'ennemi, et pourtant Minami arrive malgré tout à glisser quelques petites choses pouvant paraître plus surprenantes avec le plus grand naturel. On appréciera également beaucoup que le mangaka parvienne jusqu'au bout à rester fidèle à ses principaux axes: les oiseaux, les contes, les liens de couples (qu'est-ce que l'amour véritable ? Gin pourrait nous le montrer), et surtout la notion de choix qui reste au coeur de tout à divers degrés, en s'illustrant de différentes manières. Les seuls points pouvant apparaître légèrement moins convaincants sont mineurs: le méchant peut sembler un poil exagéré mais au moins il campe efficacement son rôle en animant un eu plus les pages, le rôle ou le sort de certains visages peut paraître trop vite passé en revue (on pense par exemple à Kimiharu) mais chacun a son rôle, et le tout pourrait sembler un peu plan-plan même si Minami démontre un beau talent narratif pour rebooster régulièrement les choses avec ses révélations bien disséminées et certains petits coups de théâtre. Enfin, le mangaka a le mérite d'offrir non seulement une vraie conclusion bien appliquée, mais en plus une conclusion qui n'est ni vraiment heureuse ni vraiment malheureuse.

Alors que Birdcage Castle se présentait au départ comme un énième survival game destiné à se noyer dans la masse, la série a su, tome après tome, montrer de réelles qualités, avec un petit univers prenant et un scénario finalement très bien pensé où tout es bouclé. Dans son rôle de divertissement, ce manga n'a pas pour vocation d'apporter un vrai renouvellement au genre, mais si vous cherchez un court survival bien fichu vous pouvez assurément y jeter un oeil !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News