Billion Dogs Vol.4 - Actualité manga

Billion Dogs Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 26 October 2017

Plus d'un an après le troisième volume, la suite et fin de Billion Dogs, une série qui a su monter en intensité au fil des tomes, arrive enfin en langue française, et les choses reprennent très logiquement là où nous les avions laissées. En unissant leurs forces, Ichiru, Kyôsuke et Ayaha sont parvenus à dénicher la cachette de l'immense fortune des yakuzas ! Mais à l'heure où ils doivent résoudre l'ultime et difficile énigme mortelle du bunker, ils risquent de se faire chaparder le butin par un autre : le chef yakuza Shoji, bien décidé à mettre la main sur le fric ! Alors, faut-il couper le fil de l'amitié ou celui de l'argent pour débloquer le pactole ? Et me^me s'ils trouvaient la bonne réponse, nos héros auraient-ils la moindre de chance de s'en sortir non seulement face à Shoji, mais aussi face aux autres troubles-fêtes qui finissent pas débarquer ?


Pour ce dernier tome, la tension a le mérite de ne jamais retomber. Le scénariste Muneyuki Kaneshiro maintient constamment le rythme, quitte à enchaîner un peu trop vite certains retournements de situation qui paraissent un peu soudains, faciles et clichés (à l'image de ce que Shoji réserve à Pyonkichi). Quant à Naoki Serizawa, il assure l'essentiel grâce à son trait assez intense, jouant beaucoup sur les personnages et sur leur expressivité, une expressivité où il apprécie régulièrement d'exagérer le trait dans les expressions parfois très empreintes de folie. De ce fait, avec tout ça, il sera possible de trouver que le récit fait un peu trop dans la surenchère et la facilité, mais au moins il n'y a clairement pas le temps de s'ennuyer !


Surtout, ce style un peu exagéré sert très bien certains passages en particulier : le petit flasback revenant sur les motivations de Shoji (des motivations qui trouvent des origines très dures et intéressantes, amis si là aussi c'est un peu cliché dans le déroulement), le comportement de Nozomu Mizunuma... Et de ces moments-là, on retient particulièrement une chose : dans une société ultra-capitaliste, où l'argent est roi, cet argent a rendu les hommes complètement fous, de différentes manières, poussant les uns vers l'appât du gain et le pouvoir, confinant les autres (comme Shoji) à la haine après avoir vu cet argent briser leur entourage...


Cet aspect est très intéressant. Et du coup, il y a comme un goût de trop peu une fois la dernière page tournée. Pourtant, il y a bien une conclusion concernant la recherche du butin, mais l'ensemble manque un peu d'audace, reste convenu, et propose une dernière page ouverte qui fait qu'on aurait aimé suivre encore un peu ces personnages dans leur désir de changer le Japon. On regrette également le rôle moindre d'Ayaha dans toute cette dernière ligne droite, même si ses paroles excellentes à la fin atténuent cette petite déception !


Au final, Billion Dogs, malgré sa conclusion assez convenue, est dans l'ensemble une bonne petite série, surfant sur certains thèmes sociaux pour surtout offrir un polar d'action nerveux et prenant.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News