Beastars Vol.4 - Actualité manga

Beastars Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 July 2019

Chronique 3
    
L'effrayante virée au marché noir s'est déroulée d'une bien étrange manière pour Legoshi: tandis que Bill a convaincu les autres de se laisser tenter par la viande, notre cher loup, dégoûté par la situation, s'est finalement retrouvé chez un panda bizarre se prétendant docteur et l'ayant mis en garde concernant sa relation avec Haru: tôt ou tard, en tant que carni, il finira forcément par dévorer la petite lapine. Mais ce docteur, pour aider Legoshi a mieux comprendre ce qu'il ressent exactement pour Haru, lui a également confié un bien étonnante magazine... En rentrant à l'académie, notre cher loup est plus décontenancé que jamais. A l'heure où le festival de la météorite approche à grands pas et où d'autres rebondissements ont lieu, saura-t-il faire le point ?

Ce quatrième volume de Beastars est assurément marqué par une certaine évolution en Legoshi, tant, plus que jamais, il va avoir besoin de faire le point sur la manière dont il considère Haru. La question du magazine en début de tome, en plus d'apporter une pointe d'humour via la réaction de Jack, laisse aussi entrevoir une évolution tout à fait naturelle de notre héros concernant des choses typiques de l'adolescence, mais le chemin sera encore long pour lui: il devra prendre conscience de la relation unissant la lapine et Louis, prendre compte des différences entre lui et Haru, se confronter au caractère de cette jeune fille qui parfois ne supporte pas son comportement en deux temps... Alors, au bout du compte, Legoshi saura-t-il cerner ce qu'il ressent pour Haru ? Est-ce, comme le suggérait le panda, une déformation de son instinct de prédateur ? Ou bel et bien de l'amour ? Une chose est sûre: notre héros loup séduit toujours autant dans ses maladresses, ses incompréhensions, ses difficultés à s'affirmer, mais aussi dans sa volonté d'avancer et de comprendre, dans ses inquiétudes naturelles pour Haru, dans ses comportements instinctifs assez classes (face au jaguar, entre autres)... Suivre ce jeune loup dans toute sa complexité reste un régal, Paru Itagaki sachant continuer de portraire un personnage principal d'une richesse incroyable.

Mais certains autres personnages ne sont pas en reste, à commencer par Haru et Louis, dont on continue de voir la relation a priori lus charnelle que sentimentale. A travers quelques pages en début de tome, on a l'occasion devoir comment ces deux-là se sont rencontrés et ont sympathisé autour d'un certain secret du cerf. Et au-delà de leur relation, chacun des deux, séparément, continuent aussi d'être approfondis, en particulier Louis dont on comprend de plus en plus le caractère et le désir de devenir Beastars pour changer le monde, au vu de l'enfance terrible qu'il a connue et qui l'a sans aucun doute conditionné. Enfin, l'autre personnage important de ce volume est sans conteste celle dont la beauté et la gentillesse a déjà conquis tout le monde au sein du club de théâtre: Juno. Longtemps séduisante dans ce qu'elle montre d'elle aux autres ou même dans son intérêt assez mignon pour Legoshi, la jolie louve finit, face à Louis, par montrer une tout autre facette d'elle, en annonçant une suite toujours plus intéressante, et en soulignant que décidément chacun peut avoir un masque pour se camoufler derrière les apparences.

Enfin, à l'heure où le festival est sur le point de commencer, la question du Beastars revient un peu plus sur le devant de la scène, et autour de cela Paru Itagaki fait grandir les enjeux: à l'heure où des attaques de carni semblent de plus en plus présentes et où Louis, favori pour être le prochain Beastar, doit commencer à se confronter à des rivalités et dangers, la tension monte petit à petit, encore plus au vu de la toute dernière page du tome...

Le résultat est donc, à nouveau, un tome très riche dans ses différentes thématiques, le mieux étant que tout annonce un prochain volume encore plus intense. Après quatre volume, Beastars n'en finit pas de séduire !
  
  
Chronique 2
  
Legoshi est envahi par le doute! Il ressent une attirance contre nature envers la belle Haru qui est un lapin nain...comment un loup pourrait il aimer un lapin? De plus son passage au sein du marché noir l'a particulièrement chamboulé, sera t-il en mesure de continuer à lutter contre ses pulsions? Certains de ses camarades ont préféré y céder...mais un retour est il possible?
Pendant ce temps Louis continue de préparer le festival de la météorite où le tumulte est là aussi important!
Les relations entre les carnivores et les herbivores deviennent de plus en plus complexes, de plus en plus ambiguës!

Pour le moment le titre commet un véritable sans faute et plus on avance dans celui ci plus on comprend pourquoi la série était tellement attendue, elle ne semble avoir que des qualités, et le présent tome continue dans la même veine!

Le tome s'ouvre sur un moment intime entre Louis et Haru, avant que Legoshi ne vienne innocemment les déranger... On comprend alors tous les enjeux qui vont apparaître au sein de ces relations complexes entre les trois personnages, auxquels vient s'ajouter la jeune louve Juno! D'ailleurs le traitement de ce personnage est particulièrement intéressant, elle va passer de pauvre victime rejetée par toutes les femelles à une jeune fille appréciée de tous, sa gentillesse parvenant à séduire tout le monde...pour qu'au final on découvre une manipulatrice prête à tout pour atteindre les sommets, et plus précisément le titre de "Beastar", quitte à évincer Louis! Ce personnage n'a donc pas fini de nous réserver des surprises, pourtant elle n'est clairement pas au centre de l'intrigue!
Le trio Legoshi / Louis / Haru, de par leurs multiples interactions, toujours par binôme, jamais à trois, ne cesse d'évoluer et de nous proposer des situations toujours plus ambiguës!
Haru est amoureuse de Louis mais ne se fait pas d'illusion tout en étant fasciné par Legoshi; ce dernier s'avoue enfin ses sentiments pour la belle lapine et voit en Louis un rival tout en ayant énormément de respect pour lui; enfin celui ci voit une menace en Legoshi et affectionne Haru sans pour autant partager ses sentiments...une relation à trois des plus classiques comme on en voit tant dans de nombreux titres, à la différence que l'univers dans lequel l'auteure a placé ses amourettes vient apporter tout l’intérêt de ces relations: ce ne sont pas de simples adolescents, ce sont des carnivores et des herbivores, des êtres qui n'ont rien à faire ensemble, régie par un principe de hiérarchie!

Bien entendu d'autres personnages viennent jouer les troubles fêtes, Juno notamment mais pas uniquement! Bill le tigre joue également un rôle ambiguë, venant faire pression sur Louis avant de se voir humilier par ce dernier... Ce sera d'ailleurs l'occasion pour en apprendre un peu plus sur la jeunesse du charismatique cerf.
Puis on apprendra que ce dernier est la cible de plusieurs carnivores qui refuse de lui céder le titre de "Beastar"! Enfin, ce titre laissé de coté lors des trois premiers opus, va enfin jouer un rôle dans la série!

Un tome vraiment prenant de bout en bout, chaque interaction entre les personnages mêlant habilement fascination et malaise! Une pure réussite!
  
  
Chronique 1
  
Tous les élèves de Cherryton mettent les bouchées doubles pour préparer le festival de la météorite. Mais Legoshi, lui, est travaillé par d'autres tourments. Il ne comprend toujours pas ce qu'il ressent pour Haru, la petite lapine avec laquelle il tisse une amitié toujours plus particulière. Seulement, Haru partage aussi une relation intime avec Louis, au point d'être la seule à comprendre la vraie nature du fier cerf. Si Legoshi venait à découvrir leur lien, pourrait-il enfin comprendre les sentiments qui le traversent ?

Que de tourments pour Legoshi, le loup gris redoute par tous ! Le troisième tome amenait le protagoniste de Beastars à découvrir une véritable société de l'ombre qui lui échappait, ce qui entrait en résonance avec des instincts dont il n'avait peut-être même pas conscience. Cette suite s'ancre dans cette logique, puisqu'il est temps pour Legoshi de savoir si ses sentiments pour Haru ne sont qu'une expression de ses désirs inconscients de carnivore, ou un véritable amour qu'il développerait pour un être d'une race totalement différente.
Et, une nouvelle fois, Paru Itagaki excelle dans le développement de ce binôme pas comme les autres. Enfin... le terme binôme n'est peut-être plus le mieux adapté pour découvrir la situation qui entoure les personnages principaux, puisque les premières cases du volume nous font comprendre que le récit se dirige vers un véritable triangle amoureux. Mais pourtant... quel triangle ! Loin des romances lycéennes convenues des comédies romantiques habituelles, la romance, dans ce tome, nourrit la réflexion des personnages, sur leurs natures propres. La mangaka confirme ainsi sa volonté de parler des différences, cette fois par un drame amoureux qui n'a de classique que sa forme de triangle. Les développements qui en découlent restent fascinants, que ce soir les introspections de Legoshi ou les révélations autour de Louis qui nous prennent à contrepied. Une véritable exploration des personnages centraux de l’œuvre, servie avec brio par des alchimies parfois pétillantes et parfois attendrissantes avec Haru, une demoiselle qui monte aussi une grande richesse au fil de ses interactions.

Ainsi, le trio Legoshi, Haru et Louis porte sans mal l'ensemble de ce troisième opus. La prouesse de Paru Itagaki, c'est de narrer cet ensemble avec une intensité folle, tout en servant le propos principal de l’œuvre qui est celui de la différence dans notre société. L'autrice n'oublie pourtant pas de continuer à dépeindre le monde de Beastars, ici avec le récit de Louis particulièrement glaçant, dévoilant un monde d'opposition entre carnivores et herbivores dur au point de nous piétiner le cœur à quelques reprises. Et si la mangaka n'a pas pour objectif de nous pousser à nous questionner sur notre propre alimentation, force est de constater que ce quatrième tome représente, malgré lui, un écho criant de vérité par rapport à notre propre société, et au monde de l'élevage de bétail qui se montre aussi cruel que celui de Beastars.

Pourtant, Paru Itagaki ne se contente pas ce ces trois personnages pour faire briller son intrigue. Dans ce troisième tome, c'est bien Juno qui parvient à trouver une place impressionnante. Bien qu'introduite dans une optique d'intrigue amoureuse, celle-ci parvient magnifiquement à sortir du lot et à montrer des promesses insoupçonnées quant à son rôle par la suite. Paru Itagaki nous développe ici un personnage à suivre de près, sans aucun doute.

On pourrait donc parler en long et en large de ce quatrième tome de Beastars, tant il y a à dire. Intense, prenant et intelligent, le récit ne cesse d'impressionner à chaque chapitre, et on comprend aisément les raisons de son succès au Japon. Parmi les shônen les plus malins du moment, et les plus riches émotionnellement, Beastars est clairement dans le lot.
  

Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

18 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News