Battle Rabbits Vol.1 - Actualité manga

Battle Rabbits Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 May 2017

Critique 2


Doki Doki se lance sur un terrain encore peu exploité en France, à savoir celui des shojos d'action à tendance shonen...on en trouve quelques-uns, ce n'est pas d'une rareté extrême non plus, mais ça nous sort du cadre classique des shonens!
Et pour l'occasion l'éditeur s'appuie sur le savoir-faire de deux auteures talentueuses, qui avaient déjà collaboré sur une série de 17 tomes parus en France chez les éditions Kaze: 07 Ghost! Le titre n'avait reçu qu'un accueil très mitigé malgré d'évidentes qualités, telle notamment cette alliance de l'ambiance shojo avec l'action shonen, un humour communicatif, de l'émotion et une intrigue palpitante!
Autant dire qu'on attend le retour des jeunes femmes de pieds fermes, en souhaitant sincèrement que leur nouvelle série, "Battle Rabbits" qui ne s'étend que sur 4 tomes, rencontre plus de succès!

Kaguya est un lycéen tout ce qu'il y a de plus classique, il mène une vie paisible, repoussant les assauts incessants d'un "voyou" qui refuse d'accepter sa défaite... Mais il traîne derrière lui un lourd passé: il a assisté à la mort de son père, sous ses yeux, des mains d'un démon! Personne n'a voulu le croire, mais il est convaincu d'avoir vu la scène telle qu'il se la remémore et espère un jour pouvoir venger son père en tuant le démon en question! Cette perte ainsi que l'incompréhension des autres ont façonné son caractère!
Un jour une jeune fille portant des oreilles de lapin entre dans sa vie et va tout chambouler! Elle est une "battle rabbit" et apprend à Kaguya qu'il en est un lui aussi, qu'il est même le prince de cette race venue de la lune pour protéger les humains des démons! Sans trop comprendre ce qui lui arrive, il va acquérir de grands pouvoirs et va ainsi nourrir l'espoir de pouvoir venger son père! Mais ces pouvoirs vont devoir être apprivoisés et pour cela il va pouvoir compter sur l'aide de Mao, la jeune fille venue chambouler sa vie, mais également sur d'autres battle rabbits regroupés au sein d'une organisation des mieux organisés! Et ses pouvoirs il va en avoir besoin rapidement étant donné que les "Orggs", les démons en question, s'en prennent à lui, y compris celui ayant tué son père!

Voilà une entrée en matière des plus classiques, de celle qu'on a déjà cent fois! On pourrait citer un grand nombre de séries où la vie d'un lycéen est chamboulée par l'intervention d'un étranger, le plus souvent une jeune fille, qui lui apprend que se vie n'est qu'un "leurre"...c'est classique, mais ça a le mérite d'être assez efficace dans le sens où cela permet de rentrer dans le récit très rapidement, que l’ignorance du personnage principal en ce qui concerne ses pouvoirs, ses adversaires, ses alliés...bref tout le contexte et les codes de la série, est un parfait prétexte pour expliquer aux lecteurs ces mêmes codes en même temps qu'ils sont délivrés au personnage!

On rentre donc très vite dans le vif du sujet, et les lecteurs se trouvent happés au même titre que Kaguya dans un rythme rapide et ne laissant pas de place pour souffler, les choses se précipitant, les auteures imposent ainsi un rythme quasi frénétique qui n'est pas sans rappeler les grandes heures de 07 Ghost!
Et ce n'est bien évidemment pas la seule chose qui renvoie à la précédente série des deux jeunes femmes: on retrouve ce jeune prince qui ignore son passé, qui va se lancer dans une quête initiatique afin de le rattraper, on retrouve ces entités protectrices luttant contres des démons sombres et dévorant les humains, et bien entendu on retrouve le ton et l'ambiance, alternant les phases légères et amusantes à celles plus graves, voire dramatiques!
Les lecteurs ayant eu la chance de découvrir 07 Ghost avant son arrêt de commercialisation ne seront donc pas perdus et retrouveront tout ce qu'ils appréciaient dans la série précitée, mais malheureusement aussi ses défauts, à savoir un léger coté brouillon, voire peu lisible durant les phases d'action!

Kaguya est d'emblée un personnage attachant, fort en gueule tout en étant amusant et possédant bien sûr de vraies valeurs faisant de lui un héros prédestiné. Si graphiquement il fait grandement penser à Teito de 07 Ghost, il se trouve posséder bien plus de personnalité et c'est grandement appréciable!
A ses côtés, la jeune et amusante Mao, jeune fille mascotte à côté de qui il va découvrir ses pouvoirs, se montrant bien plus maladroit qu'efficace, mais elle s'en montre d'autant plus adorable! Et c'est clairement son but dans cette série!
On découvre également Hijiri, un puissant homme d'affaires possédant de nombreuses entreprises, qui se trouve être lui aussi un battle rabbit, au service de Kaguya, mais s'imposant en tant que professeur de ce dernier dans ce qui s'annonce comme une relation complexe et par extension amusante pour le lecteur!
Et bien entendu que serait une série d'actions sans un méchant digne de ce nom? Pour le moment le dit méchant se dévoile assez peu, on sait peu de choses sur lui si ce n'est qu'il est méchant et qu'il a l'air d'aimer ça...attention au cliché, mais pour le moment il n'y a pas encore lieu de s'inquiéter!

Ce premier tome se montre donc plus que séduisant, il dégage réellement une grande fraîcheur, de par ses personnages, Mao en tête, et son intrigue (des lapins venant de la Lune pour protéger les humains), il impose un rythme rapide d’emblée et on sait d'ores et déjà qu'on ne s'ennuiera pas durant les quatre tomes composant cette courte série!

Graphiquement, c'est sans surprise qu'on retrouve le trait des deux auteures, qui n'a pas évolué depuis 07 Ghost, toujours aussi fin et soigné, apportant une mise en scène originale de par le découpage sortant de l'ordinaire, mais également toujours aussi brouillons sur les séquences d'action!

Doki Doki nous propose une excellente copie, ils font parfaitement le job, sans coquilles apparentes, un ancrage de qualité...bref une belle édition! 

Un premier tome à l'image de ce qu'on pouvait attendre si on connaît un peu les deux auteures, une introduction fraîche et légère qui donne envie d'en découvrir davantage!


Critique 1


En apparence, Kaguya est un lycéen plutôt banal... Et pourtant, son enfance a été marquée par un drame épouvantable : il a vu son père se faire tuer sous ses yeux par un démon. Bien sûr, personne ne l'a cru, pas même la police, et il a grandi avec en lui cette douleur contenue, une douleur mêlée de haine pour l'entité démoniaque qui a emporté son paternel. Mais voilà qu'un jour, une étrange jeune fille apparaît devant lui pour tenter de le neutraliser ! Pour quelle raison ? Kaguya ne tarde pas à l'apprendre : la dénommée Mao est une "battle rabbit", une humaine à oreilles de lapin venue de la Lune pour contrer les envahisseurs de la Terre, ayant cru que le jeune garçon était l'un d'eux. Mais quel type d'envahisseurs exactement ? Hé bien, les Orrgs, des êtres démoniaques que Kaguya va lui-même se retrouver à devoir affronter...

Deuxième nouveauté des éditions Doki-Doki en 2017, Battle Rabbits vient s'inscrire dans un registre un peu trop rare en France : le shôjo/josei fantastique d'action, alors autant dire qu'on l'accueille avec curiosité, d'autant que l'oeuvre ne fera que 4 volumes. La série a été publiée au Japon chez Ichijinsha dans le magazine Comic Zero Sum, un mag habitué à ce type de série d'aventure puisqu'on a notamment pu y trouver Husk of Ede, Amatsuki, Devils & Realist ou encore 07-Ghost. Et c'est d'ailleurs le duo d'autrices de 07-Ghost, Ameichi, qui nous propose ici cette plongée dans une réalité fantastique où des êtres venus de la Lune protègent la Terre des démons.

Concrètement, le pitch de base est on ne peut plus classique avec cette histoire de lutte contre des démons, mais les artistes parviennent à poser un ensemble plutôt prometteur tout au long de ce volume introductif, où Kaguya (vu le contexte de la série, nul doute que son prénom est un clin d'oeil au Conte de la princesse Kaguya) va vite faire la connaissance de personnages atypiques, de ce que sont ses ennemis, et de la future mission qu'il va devoir assurer.

Du côté des visages apparaissant près de lui, difficile de ne pas craquer pour Mao, gamine-lapine amusante dans ses maladresses à répétition, qui essaie de bien faire, mais se plante à plusieurs reprises. Difficile également de ne pas aimer Murmur, sorte de mascotte à physique de gros lapin, issu du peuple lunaire des ronbitt, et cachant sous son apparence mignonne deux puissantes armes : ses oreilles ! Sans oublier Hijiri Takanomiya, un homme élégant qui aura un rôle important dans la deuxième moitié du tome, et dont la relation compliquée avec notre héros s'annonce prometteuse.

C'est avec ces premières rencontres que Kaguya va devoir découvrir petit à petit sa nouvelle vie forcée, celle d'un chasseur de démons. Le lecteur découvre tout cela en même temps que le personnage central, à commencer par ce que sont exactement les Orrgs : des entités démoniaques parasitant les humains ressentant de fortes émotions négatives, comme la haine et l'angoisse, et transformant ces émotions en "dark sweets" pour s'en nourrir. Autant dire que n'importe qui peut se retrouver parasité, à partir du moment où ses pensées les plus sombres prennent le dessus... Dans cette optique, au fil de ses entraînements, Kaguya devra notamment apprendre à contrôler son sang-froid, pour ne pas se laisser lui-même envahir par des choses négatives. Une mission d'autant plus délicate qu'il risque fort de très vite retrouver sur sa route le démon ayant tué son père, auquel cas sa haine pourrait prendre le dessus...
D'autres petits éléments viennent animer les pages et enrichir les possibilités, comme les poupées de papier, artefact prenant la forme de leur utilisateur et possédant une partie de ses capacités. Mais on pense surtout à certaines interrogations qui peuvent vite intriguer. Les Orrgs n'ayant pas forcément intérêt à tuer les humains puisqu'ils leur fournissent leur source de nourriture, est-ce bien l'un d'eux qui a tué le père de Kaguya ?

Un brin élancé sur les personnages masculins comme Hijiri, et plus mignons concernant Mao, Murmur ou les oreilles de lapin, le trait d'Ameichi est bien équilibré, s'inscrivant dans la lignée de 07-Ghost et de pas mal d'autres séries du magazine Comic Zero Sum. Bien qu'un brin brouillon par instants, le découpage des cases se veut diversifié et dynamique, le duo d'autrices ne se cantonnant pas à une délimitation classique des cases : il arrive régulièrement, par exemple, que des onomatopées ou des éléments du dessin (un personnage, un bout d'arme...) dépassent des cases pour offrir plus d'impact à certains instants. Ameichi aime aussi s'essayer à des angles de vue diversifiés rendant l'ensemble d'autant plus mouvementé. Malgré le contexte, il y a aussi un certain nombre de notes d'humour plutôt bien intégrées, le récit n'étant alors jamais très pesant.

On appréciera beaucoup la traduction et le travail d'adaptation de Julia Brun, qui trouve des langages convenant bien aux personnages (par exemple, Takanomiya s'exprimer de façon un poil plus soutenue que Kaguya). Il en résulte un ensemble bien vivant et emballant. Le reste de l'édition proposée par Doki-Doki est tout aussi plaisant avec une première page en couleur, une impression en Italie chez Lego honnête, et un papier souple, peut-être un peu fin, mais dépourvu de problèmes de transparence.

Au final, Battle Rabbits s'offre un premier tome introductif plutôt classique, mais efficacement rendu par des mangakas qui ont tout en main pour nous offrir un court divertissement efficace. Affaire à suivre !


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News