Basilisk - The Ôka ninja scrolls Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 27 Febuary 2020

L'affrontement entre les ninjas des deux clans et les messies de Jojin prend de l'ampleur et les morts se multiplient!
Itaru Yasha entre en scène et sa vision de l'avenir lui confère un avantage certain sur ses adversaires, pourtant ceux ci, Saizo en tête, restent persuadés de pouvoir remporter la victoire!

Malgré un début prometteur, reposant en grande partie sur l'aura de la première série et sur la nostalgie des lecteurs, le tome précédent a rapidement montré les limites de la série avec des affrontements qui ne riment plus à grand chose, des révélations sans le moindre intérêt, des surprises aucunement crédibles...autant dire que ce quatrième opus avait du boulot pour redresser la barre...
Il y a certes du mieux mais globalement on reste dans le même délire et donc les mêmes défauts!

Le face à face entre Itaru et Saizo est assez intéressant mais montre rapidement ses limites...Itaru voit l'avenir et ne peux mourir sous les coups de ses adversaires, pourtant elle appelle la mort de ses vœux...de fait laisser ses adversaires la frapper reviendrait à un suicide ce qu'elle ne s'autorise pas! On a rarement vu une problématique chez un personnage aussi stupide! Mais le personnage est stupide comme le démontre le court flash-back qui lui est consacrée! La personne qu'elle déteste le plus au monde est Joshin, elle souhaite se venger de lui mais accepte de le suivre lorsque celui ci le lui demande... Pourquoi? Parce que cela arrange l'auteur pour son "scénario", il ne faut pas aller chercher plus loin...
Cela peut paraître peu important, mais toute la série est construite sur le même principe, c'est à dire sur des prétextes sans queue ni tête!

Le personnage de Saizo sort un peu du lot, il se montre rapidement intéressant et on commence à s'attacher à lui...quels sont ses capacités? Il est intelligent! Autrement dit il n'a de ninja que le nom...

Puis les affrontements se poursuivent, certains personnages sortent du lot et se montrent plus intéressants que les autres, Saizo donc, mais aussi Gorone, sans doute le personnage le plus étonnant qu'on a pu découvrir pour le moment... Et en face on a les messies de Jojin qui ne sont pas ceux qu'ils prétendent... Ok...à quoi ça sert? A rien!
Pourquoi cacher leur apparence derrière des déguisements? Il aurait suffit de les mettre en scène tels que l'auteur voulait les représenter sans donner leurs noms, cela aurait été bien moins ridicules!

Une fois encore ce tome s'avère bien décevant, certes l'action y est omniprésente, les affrontements s’enchaînent (c'est la seule raison d'être de ce titre), mais la mise en scène ne suit pas, elle est brouillonne et ne participe pas à rentrer dans le récit, déjà bien confus (inutilement).
Moins catastrophique que le précédent, mais pas bien glorieux pour autant!
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

12 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News