Banana Fish Vol.14 - Actualité manga

Banana Fish Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 22 April 2011

Ash est toujours prisonnier de Dino, qui entame même des procédures pour faire de son pire ennemi son fils adoptif et héritier légitime de toute sa puissance. Mais pour l’instant, le futur petit chanceux est cloué dans une chaise roulante, aveugle et à moitié paralysée par la fatigue et la sous alimentation. Mais pendant qu’il souffre sous les yeux de tous dans une réception organisée par Yu-Lung et Dino, les amis d’Ash tentent de trouver un plan pour le libérer ! Ce sera un plan légèrement bourrin, avec Eiji qui tente d’apprendre à tirer en quelques jours et Sing qui rallie Cain à la noble cause de libérer le caïd de New-York. La libération du héros prendra des airs de boucherie, et la fuite commence pour le groupe d’adolescents qui se croient à l’abri des moyens de Dino, de la haine de Yut-Lung et de l’intelligence démentielle de Blanca. Les rats dans les égouts, voilà ce que devient la petite bande qui tente tant bien que mal de se dégager du filet qui se referme.

Ce tome est un peu longuet, dans le sens où malgré l’action incessante on ne voit pas de réelle avancée de l’histoire, on s’éloigne du Banana Fish alors qu’il était auparavant omniprésent, et surtout la faiblesse très touchante d’Ash est quelque peu gâchée par les sous-fifres débarquant de partout, le grand n’importe quoi en matière de plan d’attaque ou de fuite, et dans le mystère assez redondant autour de Blanca, qui ne nous livre strictement rien. Pourtant, on s’inquiète pour Eiji et Sing, on prie pour qu’Ash tienne la route, on se délecte de le voir si faible et fatigué de son emprisonnement prolongé, et au final une seule question nous habite : arrivera-t-il à temps pour empêcher l’irréparable de se produire ? On attend avec impatience que la suite redonne ce petit plus, ce quelque chose qui rend la série aussi excellente de tome en tome ! En attendant, on patientera avec la douleur d’Ash qui nous touche profondément et la compassion d’Eiji qui va jusqu’à lui donner un rôle important -mais suicidaire- dans la narration agitée de cet opus.


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News