Baltzar - La guerre dans le sang Vol.3 - Actualité manga

Baltzar - La guerre dans le sang Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 02 December 2019

Baltzar parvient à mener une cavalerie, composée d'élèves novices, afin de calmer la révolte manifestante. Mais les manipulations de Rudolf portent leur fruit, et les actes de Baltzar sont perçues négativement pour le peuple. Allié au prince Reiner, malgré leurs caractères divergents, il va devoir faire preuve d'astuce et de clairvoyance pour démêler ces manigances politiques, qui risquent d'amener des soucis diplomatiques plus importants encore...

Balztar est un récit guerrier mais surtout politique, et c'est toute cette dimension qu'exploite Michitsune Nakajima dans une grande partie de ce tome exclusivement consacrée aux manœuvres politiques des différents camps. Ainsi, on quitte l'école militaire sur une grande partie du volume pour se consacrer à différents jeux de pouvoir particulièrement intenses.

Cet aspect, le mangaka le dépeint avec une précision assez surprenante, développant chaque petite manigance et aspect diplomatique avec soin, pour un rendu très bavard qui mérite toute l'attention du lecteur. Pour les amoureux d'intrigues politiques du genre, c'est du caviar, nourrit par toute l'influence XIXe siècle qui entoure la série. Entre les complots et l'utilisation de l'évolution des technologies, l'auteur rend son univers géopolitique particulièrement percutant et foisonnant. On entre dans des rixes entre pays qui risquent d'amener à un conflit total mais sans jamais oublier les richesses de l'univers, inspirées de l'Europe des années 1800.

Alors, cette dimension de l’œuvre est tellement mise en avant qu'on pourrait oublier, dans un premier temps, les différentes recrues que forme Baltzar. C'est plutôt dans sa seconde partie que le volume trouve un excellent équilibre à ce sujet : les problématiques politiques amenée par le redoutable Rudolf étant maintenant plantées, le récit peut faire intervenir certains des étudiants de l'académie du Beselland. Et très globalement, ce troisième tome apporte d'intéressants développements, tout en nouant des alchimies appréciables entre le commandant de Weißen et ceux qui l'entourent. Avec certains de ses élèves, d'une part, mais aussi avec Reiner, le second prince du Baselland, une relation qui amène même des enjeux encore plus importants et palpitants.

Et le plus remarquable, c'est que l'ensemble fonctionne autour d'un protagoniste particulièrement complexe. Baltzar se confirme comme un individu rationnel qui use de tous les moyens à disposition pour arriver à ses fins, parfois même les moins scrupuleux. Sympathique, il n'est pourtant jamais moralement blanc, loin de là. Cette ambiguïté, Michitsune Nakajima nous la fait ressentir à de multiples reprises dans ce troisième tome, si bien qu'il est parfois compliqué de totalement soutenir le commandant. Mais paradoxalement, ce sont ces dilemmes qui donnent envie de découvrir la suite du récit par le prisme de ce protagoniste.

Toujours passionnant, Baltzar : La guerre dans le sang s'offre un troisième tome aussi intense que complexe. Les discours et complots politiques sont légions, mettent en exergue l'univers de la série, aussi bien ses côtés militaires que son traitement des technologies, et ce sans jamais oublier les personnages qui prennent toujours plus d'importance et de relief au sein du récit. C'est dense et bavard, mais c'est particulièrement prenant.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News