Balade de Yaya (la) Vol.7

Le piège

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 23 May 2013

Ne se souvenant plus des récents événements à cause de sa chute, Yaya a été recueillie par l'infâme Zhu, qui se fait passer pour un gentil garçon qui va l'accompagner jusqu'à Hong Kong. Pendant ce temps-là, Tuduo et Sauce d'huître poursuivent leurs recherches, mais le jeune garçon découvre bientôt un indice qui lui laisse penser que Yaya est morte. Qu'à cela ne tienne, il accomplira quand me^me sa mission, et décide d'aller quand me^me jusqu'à Hong Kong pour tout raconter aux parents de Yaya...

Les aventures de Yaya et Tuduo se poursuivent et se suivent ici en parallèle. Désormais accompagnée de Zhu, Yaya poursuit sa route, fait de nouvelles rencontres, se fait une nouvelle amie. Mais hélas, la guerre a vite fait de les rattraper, pour une issue tragique. Une nouvelle fois, les auteurs nous prouvent qu'ils n'épargneront rien à leurs personnages. La guerre est bien là, les drames qu'elle provoque aussi. Seulement, il est dommage que tout aille si vite : l'amitié de Yaya avec une autre fillette est trop vite abordée, est juste l'occasion de provoquer un drame qui est ensuite trop vite oublié. Le tout manque malheureusement un peu trop d'émotion et d'impact. La même remarque pourra d'ailleurs être faite au sujet de Tuduo quand il pense que Yaya est morte : c'est abordé trop vite pour être émouvant, d'autant que la réaction de Tuduo manque de force.

La suite du tome n'est qu'une succession de petites épreuves devant amener chacun de nos héros jusqu'à Hong Kong.
D'un côté, Tuduo et Sauce d'huître poursuivent assez simplement leur route, jonchée de quelques difficultés vite éclipsées et de renforts qui se veulent bien campés par des nouvelles têtes assez excentriques, mais là aussi trop vite mises de côté pour qu'on en retienne réellement quelque chose. Moulinot a beau être sympathique avec son look un peu à la porco rosso, il est sous-exploité.
Quant au voyage de Yaya et Zhu, il est rythmé par les caprices incessants de la fillette, et par les frasques du gros bonhomme. Sur le coup, c'est sympathique, plutôt amusant, mais les auteurs ont tendance à trop en faire, si bien qu'au bout d'un moment la première devient un peu exaspérante, et le deuxième devient très caricatural dans sa façon d'être mauvais en chopant les billets de trains à des innocents puis en se comportant comme un malpropre en mangeant.

Si les illustrations de Golo Zhao ne restaient pas si jolies, colorées et assez nuancées, on aurait alors eu affaire à un volume assez médiocre, poursuivant le voyage jusqu'à Hong Kong d'une manière artificielle se basant sur des clichés et de trop grosses ficelles, ce qui aurait risqué de lasser jusqu'aux enfants, première cible de la série. Heureusement le voyage s'achève avant que le tout ne prenne l'eau, et vient en plus offrir dans les dernières pages un nouveau rebondissement qui devrait relancer les choses pour les deux derniers volumes.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News