Baki Vol.27 - Actualité manga

Baki Vol.27

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 19 January 2010

Ce n’est pas fréquent dans cette série mais ce tome est homogène, il ne part pas dans tous les sens, on y trouve une unité…l’auteur serait-il devenu normal ? Non, des visages sont dessinés par les muscles du dos de Yujiro Hanma, ça va, tout va bien, il est toujours aussi fou !

L’essentiel de ce tome donc est occupé par l’affrontement des deux guerriers qui apparaissent comme les hommes les plus forts du monde, et après un début assez surprenant, la suite l’est tout autant, mais cette fois c’est au tour de Yujiro de prendre le combat à son compte… On assiste donc à un épisode non loin du grotesque avec le dos de l’ogre qui fait apparaître des visages ; l’implantation de ses muscles serait différente de celle du commun des mortels…ben voyons. Mine de rien avec ça, l’auteur apporte une justification pour cette musculature aussi étrange, cela prouve malgré tout qu’il ne tombe pas dans le n’importe quoi et qu’il a tout de même conscience de son délire (ce dont on pouvait douter). Mais cela ne l’empêche pas de toujours repousser les limites de son titre qui cette fois apparaît beaucoup moins second (ou centième) degré qu’auparavant.
Après tout cet affrontement représente quelque chose de fort : deux légendes s’affrontent, deux styles de vie totalement opposés, deux visions des choses diamétralement différentes…et tout ça pour arriver à une conclusion aussi excellente que frustrante. Itakagi s’en sort à merveille ainsi et prend tout le monde à contre pied.

Autre phénomène qui paraît étrange dans cette série : on identifie clairement la fin de cette partie, on trouve même une transition…alors que jusqu’à maintenant tout s’enchaînait de façon un peu abrupte, presque sans logique (il suffit de se rappeler comment on est passé des condamnés à mort au tournoi en Chine).
On conclut ce tome satisfait, avec une ouverture pour ce qui s’annonce être la dernière partie du titre, qui mettra en avant un personnage intéressant mais sous exploité jusque là : Muhammad JR.

Un petit mot sur la couverture qui vient justifier celle du tome précédent, mais qui reste toujours aussi horrible hors contexte (celle ci encore plus que la précédente). Heureusement qu’on ne lit pas le titre pour ça. Mais il faut reconnaître que mises cote à cote l’effet est assez bon.


erkael


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News