Baki Vol.22 - Actualité manga

Baki Vol.22

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 13 July 2015

Le grand tournoi réunissant les plus grands guerriers Chinois se poursuit et justement pour le moment les Kaios, les gardiens de la Chine, se font malmenés par les étrangers : après les victoires éclairs de Yujiro et de Alai c'est au tour de Baki, ayant retrouvé tous ses moyens de démontrer ses étonnantes capacités...
 
Le tournoi se poursuit donc et on retrouve Baki en plein combat, mais cette fois la donne a changé, le poison a disparu de son corps, (de manière miraculeuse, mais on n'est plus à ça prêt avec Itagaki) et l’affrontement prend une toute autre tournure. Et pour ne pas changer, l’auteur ne fais pas dans le demi mesure, pour le coup Baki démontre par A + B qu’il est supérieur à son adversaire en deux temps, trois mouvements. Cela va très vite, trop vite, et la suite également. A croire que l’intérêt de ce tournoi ne sont pas les affrontements en eux mêmes mais plutôt ce qui se passe autour, ou tout du moins les échanges entres les personnages qui se testent et se jaugent en permanence. 
Deux autres combats suivront dans ce tome, et les deux seront expédiés aussi vite…pour le moment, les Kaïos, les protecteurs de la Chine, ne servent que de faires-valoir aux autres participants, puisque sur cinq affrontements on observe cinq défaites pour les invincibles gardiens de la Chine...on est loin du tournoi disputé avec des affrontements épiques comme on pouvait s’y attendre. 
L’auteur garde sa ligne directrice : une poignée de personnages au dessus du lot, les autres ne servant à rien à coté ! Ce volume met donc en valeur Kaku Kaïo, le vieux maître de 146 ans (rien que ça), Yujiro une nouvelle fois, Baki bien sur mais aussi Oliver qui fait son entrée en scène. Alors certes il y a un coté agaçant à ce que les affrontements soient aussi vite expédiés, mais malgré tout il y aussi un coté jouissif de voir certains personnages écraser leurs adversaires aussi facilement. 
 
Mais on trouve encore plus gros dans ce tome, cette fois Itagaki pousse son délire encore plus loin, en faisant récupérer à Baki toute sa masse musculaire en quelques minutes, une fois le poison disparu, un bon repas et quatorze litres d’eau sucrées plus tard, le corps de Baki se retrouve à nouveau bardé de muscles saillants…avis aux amateurs de musculation !
 
Toujours dans la démesure la plus totale, l’auteur nous propose des choses inattendues, tout simplement car cet homme est fou et donc imprévisible ! Et on a beau dire, on aime ça ! 

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News