Baki Vol.17

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 21 April 2015

Critique 1


La suprématie des condamnés est remise en question, et même bien au-delà : deux d'entre eux ont été vaincus après des luttes épiques, violentes et sanglantes, et les trois autres ont subi humiliation sur humiliation...eux qui voulaient connaître la défaite ils ont fait bien plus que simplement l'expérimenter, ils la connaissent désormais sous tous les angles.


Après que Yanagi s'en soit pris à Doyle et l'ait laissé pour mort, c'est au tour de Jack Hammer de montrer ce qu'est la défaite à Sikorsky, et pour cela il lui réserve une petite surprise…


Retour dans l'arène du sous-sol du Tokyo Dôme ! Il s'agit là rien de moins que d'un petit événement dans la série.


Cependant à bien y regarder c'est à nouveau du grand n'importe quoi ! L'affrontement entamé entre Jack et le condamné russe se poursuit dans un premier temps avant que le géant ne cède sa place à un revenant : Gaia ! Pourquoi ? Quel est l’intérêt ? On ne le sait pas et il ne faut pas s'attendre à une quelconque explication… Mis à part du fan service, faire réintervenir ce personnage dans de telles conditions ne veut absolument rien dire et n'a ni queue ni tête.


Le problème de l'édition Française, étant donné que cette série est en fait la deuxième saison d'une grande saga et que la première n'a jamais vu le jour en France, le lectorat Français ne profite aucunement de ce fan service… Pour le coup on voit un personnage débarquer, on ignore qui il est, et qui commence à se faire plaisir en se rendant invisible avec du sable…


Alors bien entendu ceux qui ont vu l'animé au préalable pourront profiter davantage de l’événement, cela fera donc plaisir de retrouver Gaia, mais cela n'a malgré tout toujours ni queue ni tête.


Mais ce qu'il faut surtout retenir de ce tome c'est que cette fois la série emprunte définitivement une nouvelle route dans laquelle les condamnés ne seront plus que des personnages secondaires et non plus l'enjeu même du titre. La encore il faut accepter les délires et dérives de l'auteur...ce qui ne gâche rien à son talent cependant !


Un tome intéressant, jouissif dans un certain point avec une nouvelle fois ces excès auxquels l'auteur nous a habitués, mais un volume qui peut aussi laisser sceptique…






Critique 2


Suite du combat entre Sikorsky et Jack Hammer, dans lequel chacun usera de techniques surhumaines pour vaincre son adversaire. Toujours dans la surenchère, Itagaki nous fait découvrir les prouesses de ses combattants: l’un est capable de supporter son poids en s'accrochant à deux doigts sur un boulon suspendu au plafond, l'autre peut retourner une cabine téléphonique et ses trois occupants d'un seul coup de poing!
Le choix d'Akata d'éditer Baki en commençant par la deuxième saison montre ses limites: l'apparition du personnage de Gaïa, parfait inconnu débarquant comme un cheveu sur la soupe, risquant en effet de décontenancer les lecteurs n'ayant aucune connaissance sur la première saison. Il faut donc savoir que ce personnage fut autrefois un redoutable adversaire pour Baki. Il a même, toujours dans la première saison, affronté le père de Baki en duel. C'est l'un des combattants les plus redoutables que compte la Terre, et il est considéré comme le mercenaire le plus accompli. J'attends avec impatience le prochain volume, qui marquera peut être le retour de notre héros, désespérément absent de ce volume.




Critique 2 : L'avis du chroniqueur


13 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News