Bakemonogatari Vol.6 - Actualité manga

Bakemonogatari Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 13 March 2020

Afin d'avoir sa précieuse Hitagi pour elle, Kanbaru Suruga a fait auprès du Rainy Devil le plus radical des voeux: pouvoir tuer Koyomi, et c'est ainsi qu'elle a obtenu se force herculéenne et son bras de singe qui semble toujours plus la posséder... au point que selon Meme Oshino, pour vaincre une bonne fois pour toutes la star du club de basket du lycée, Koyomi devra obligatoirement lui arracher son bras maudit. Mais le jeune garçon ne peut se résoudre à une telle issue... Entre arracher aussi brutalement Suruga des griffes du démon et tout bonnement mourir, n'y a-t-il donc aucune autre solution ? Quoi qu'il en soit, le combat est bel et bien engagé...

Ce combat, il occupe l'essentiel d'une première partie de volume assez vitaminée et se lisant plutôt vite, même si les textes véhiculent assez bien le tiraillement de Koyomi, les desseins de Suruga et le ressenti ainsi que les tourments de ces deux-là, et qu'Oh! Great sait offrir quelques-uns de ces dessins stylisés et pêchus dont il a le secret. A travers leur rixe et leur discussion, c'est également la relation de chacun des deux avec Hitagi qui est encore un peu plus mise en lumière, et ça tombe bien puisque cette dernière aura un rôle essentiel dans l'issue de cette bataille...

Nous voici alors déjà arrivés à près de la moitié du volume, et tout en amenant une certaine issue convaincante au cas Suruga, les auteurs préparent déjà peu à peu le terrain pour la partie suivante. Dans cette sorte de transition où Koyomi se retrouve à devoir aller placer un talisman dans un ancien sanctuaire avec Kanbaru sur le dos, Oh! Great se fait un plaisir d'enchaîner assez longuement les blagues quelque peu grivoises, de par la personnalité tout à fait spéciale de la demoiselle. C'est sans doute un peu rallongé, ça occupe un peu trop de place, néanmoins l'ensemble reste efficace car en plus d'être bien tourné dans les réparties qui s'enchaînent, ça a le mérite de montrer encore plus les différentes facette de Suruga et de déconstruire les poncifs habituels dans lesquels elle aurait pu être enfermée, comme NisiOisiN s'était déjà appliqué à le faire précédemment avec Hitagi et Mayoi.

Cela dit, parallèlement à ceci, le regard du lecteur est donc déjà tourné vers la nouvelle venue qui se met en place. Une nouvelle venue que Koyomi a déjà rencontrée, que depuis il a quasiment totalement oubliée tandis qu'elle s'est toujours souvenue de lui, et qui, sous son apparence si mignonne, semble déjà cacher bien des choses et commettre des actes on ne peut plus inquiétants... L'arc NADEKOsnake n'en est là qu'à ses prémisses, mais devrait être particulièrement intense à voir sous le coup de crayon d'Oh! Great.

Notons que, comme toujours avec les volumes de Bakemonogatari, ce tome bénéficie lui aussi d'une belle jaquette réversible, les deux côtés mettant précisément en valeur Nadeko Sengoku. Il s'agit toujours d'un petit plus sympathique sur cette édition française !
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News