Atrail Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 03 March 2020

De retour auprès de ses amis, Iori doit leur dévoiler la tragique vérité: son frère Ruri a été tué par l'homme en qui il croyait plus que tout, Amadeus, le traître désormais rangé aux côtés de l'Alliance du progrès, de son leader Eduardo et du mystérieux SEMWL. L'alliance semble désormais avoir toutes les clés en mains en s'étant emparée non seulement de l'Atrail, mais aussi de la Clé de Nea. A l'heure où Iori envisage alors de mettre un terme à sa vie paramétrée, il ne se doute pas forcément que l'Atrail est encore attiré par lui... et que des vérités impensables vont bientôt lui tomber dessus.

On peut dire qu'il se passe une multitude de choses dans cet épais avant-dernier volumes de 310 pages (oui, 310 pages), si bien qu'il est assez difficile d'en parler en seulement quelques lignes sans trop entrer dans les détails. Une fois passé le choc du meurtre de Ruri, Iori et ses amis, désormais rejoints par l'ancienne leader du Quintette Rhapsodie, seront confrontés à différentes épreuves, que celles-ci soient à assez grande échelle avec notamment un inévitable combat contre Valse et les autres membres du Quintette qui s'avère assez bien orchestré (pas de coups de génie côté mise en scène, mais un trait fluide, et quelques petites stratégies simples reposant sur l'utilisation de l'Atrail ou sur certains rôles secondaires), ou à échelle plus personnelle, à l'image de notre héros restant tiraillé par son désir de mener une vie normale, ou de Faï qui reste particulièrement attachante dans ses doutes concernant ses sentiments et plus encore sa place.

Néanmoins, on le sent dès les premières pages, ce volume est avant tout porté par la mise en lumière d'un personnage en particulier, celui qui s'affiche sur la jaquette: l'inquiétant et énigmatique SEMWL, dont les agissements divers imprègnent l'ensemble du volume. Quel est le but exact de cet homme semblant souvent être une électron libre ? Quelle est son identité ? L'un des petits ratés du tome concerne sûrement cette dernière question: aucune surprise, dans la mesure où la jaquette spoile bien le truc ! En revanche, il découle des actes de SEMWL nombre de nouvelles donnes, de bouleversements, mais aussi de révélations semblant confirmer que Gorô Taniguchi sait bien où il va, même si certaines de ses révélations un peu techniques sont trop vite balancées pour vraiment nous imprégner. Est-ce que tout est nickel pour autant ? Hé bien, malheureusement non, et on pense surtout ici à la relative idiotie de nos héros dans la dernière partie du tome, ceux-ci en réfléchissant clairement pas assez et restant trop peu dans le doute face à ce que prépare SEMWL, au vu de ce qu'il avait déjà tenté de faire auparavant (comme tuer Iori, à tout hasard)...

En somme, le récit conserve des maladresses, mais sait également bien monter d'un cran avec tout ce qui se passer dans ce volume, essentiellement autour de SEMWL. Avec en prime un nouveau retournement de situation en dernière page, il y a de quoi attendre avec intérêt la suite et fin de la série dans le prochain tome.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News