Asana n'est pas hétéro - Actualité manga

Asana n'est pas hétéro

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 13 July 2020

Les éditions Akata font des messages sociaux forts un pan à part entière de leur catalogue. De plus, l'éditeur montre une volonté d'aller davantage de l'avant, en ne se limitant pas au manga mais en élargissant ses horizons avec notamment du roman, qu'il soit japonais ou français. Une autre parution toute particulière fut sans conteste Asana n'est pas hétéro, un ouvrage né de petites cases de BD initialement publiées sur internet.

Car Sakuma Asana est un individu en chair et en os, qu'il est possible de suivre sur internet via ses réseaux sociaux. Garçon cis et homosexuel, il a commencé à livrer ses anecdotes de vie quotidienne au format de courts strips qui furent réunis en un recueil aux éditions Kadokawa, en décembre 2018. Un format original qui a intéressé Akata, de par ses messages forts, l'éditeur ayant publié le one-shot durant la fin du mois de juin. Un ouvrage qui dénote des autres publications d'Akata, ne serait-ce par son format sans jaquette, à la couverture cartonnée, et aux dimensions plus grandes qu'un manga poche.

Ainsi, sur environ 140 pages, le jeune adulte qu'est Asana vient parler de moments de son quotidien d'homme homosexuel, dans une société nippone hétérocentrée. Des péripéties chapitrées puisque l'auteur aborde différents types de faits, allant de ses petits moments de vécus personnels à l'exploration de l'esthétique gay, en passant par un retour sur sa rencontre et sa vie avec son petit ami. Un programme dense qui, en tant que divertissement pur, assure une lecture confortable du début à la fin. Car c'est un aspect à ne pas omettre : Sakuma Asana cherche à divertir son lectorat tout en présentant sa personne et sa vie quotidienne, et en cherchant évidemment à parler de sujets qui lui sont chers.

Et là est une grande force du recueil : Asana n'est pas hétéro est un très bon petit ouvrage vecteur d'éducation, tant il est riche d'enseignements. On ressent dès les premières pages que l'artiste à ciblé un large lectorat et parle à des non initiés aux problèmes LGBTQI, au point de parler de toutes les spécificités de la communauté en amorce de lecture, l'idée étant d'apporter un préambule éducatif clair et accessible, tout en conservant son ton léger et drôle en permanence. Ce procédé se retrouve ensuite dans l'ensemble du bouquin, puisque Asana porte à plusieurs reprises de nombreux messages, par exemple sur l'homophobie ordinaire. Il décortique toujours ses pensées à travers des faits du quotidien et avec un zeste d'humour, rendant l'illustration de son propos claire en toutes circonstances. Une telle formule a de quoi parler et interpeller, peut-être même aux moins tolérants qui voient toujours un moyen de mettre leur grain de sel à ce sujet.

C'est donc tout une ambiance et une ligne directrice qu'on apprécie au cours de la lecture. Des petits enseignements qu'un non concerné et/ou allié peut apprendre jusqu'aux petites tranche de vie parsemées de légèretés, Asano n'est pas hétéro est un ouvrage qui s'apprécie pour de multiples raisons. Parce que l'auteur se met en scène de manière dynamique et efficace, il devient un personnage auquel on s'attache sans mal, au point que refermer le recueil est un peu douloureux tant la formule fut efficace.

Enfin, le format apporte un grand confort de lecture, indéniablement. Plus grand qu'un manga standard, oscillant entre le poche et le grand format, l'ouvrage bénéficie d'une impression toute en couleur, renforçant d'ailleurs la bonne humeur du titre. On apprécie alors le très bon travail éditorial d'Akata, notamment son papier de belle facture et la traduction claire, vivante et efficace de Jordan Sinnes

Asana n'est pas hétéro est donc une réussite en son genre, l'ouvrage réussissant ce qu'il entreprend aussi bien par ses enseignements riches et essentiels aujourd'hui, à l'heure où l'homophobie n'est que trop présente, ou tout simplement sa tranche de vie colorée et feel food qui séduit sans mal. Un récit personnel, malin et prenant et d'utilité publique, à mettre entre toutes les mains donc.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News