Ariadne l'empire céleste Vol.1 - Actualité manga

Ariadne l'empire céleste Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 03 July 2019

Voici déjà trois ans et demi que Claymore, le shônen de fantasy à succès de Norihiro Yagi, s'est achevé aux éditions Glénat, et depuis nous étions sans nouvelles de l'auteur en France. Mais il faut aussi signaler que Yagi a, après Claymore, changé d'éditeur au Japon, en passant de Shûeisha à Shôgakukan, et que sa nouvelle série Soukyuu no Ariadne a démarré dans le magazine Shônen Sunday seulement fin 2017 (donc 3 ans après la conclusion de Claymore au Japon). Pour la voir arriver en France, mieux valait donc patienter encore un peu, et c'est ce qu'a fait Glénat en choisissant de la lancer en ce mois de juillet 2019 ! Un lancement évidemment en grandes pompes, avec un premier tome paraissant pour Japan Expo ainsi qu'une forte mise en avant pendant le salon, car nul doute que l'éditeur va chercher à faire de l'oeuvre l'un de ses nouveaux titres importants côté shônen d'aventure/fantasy.

Ariadne, l'empire céleste, puisque c'est son nom français, nous plonge auprès de Lashil, un jeune garçon de 14 ans vivant en un lieu reculé avec son papi et ses deux petits soeurs jumelles Pip et Mem. Bien qu'il soit heureux de son quotidien auprès de ceux qu'il aime, cet enfant n'ayant jamais quitte ses terres ne rêve que d'une chose: découvrir le monde. Entre autres, cela fait des années qu'il a souvent les yeux fixés vers le ciel, espérant y voir un jour une légendaire cité flottante qui nourrit depuis toujours son imaginaire. Cette légende est-elle vraie ? Le jeune garçon veut croire que oui... et il fait bien de le croire, car un jour où il part en forêt vérifier les pièges de chasse de son papi, il tombe nez à nez avec une bien étrange jeune fille: Leana, 15 ans, qui montre un caractère hautain et un comportement étonnant. Et pour cause: cette jeune fille, a fui le pays dont elle est la princesse légitime, l'empire céleste d'Ariadne ! Alors qu'elle est promise à un mariage arrangé, avant d'en arriver là elle souhaite découvrir par elle-même le monde terrien, chose qui lui est normalement interdite, si bien qu'elle est poursuivie par les siens. Qui plus est, la princesse conserve à ses pieds de lourdes bottes de fer l'empêchant de s'envoler, car les habitants d'Ariadne ont un corps qui est systématiquement attiré par la gravité de l'empire céleste. Décidant d'accompagner Leana dans sa découverte du monde, Lashil va devoir la protéger de nombreux dangers venant aussi bien des terres que d'Ariadne, quitte à dévoiler lui aussi son propre secret...

Avec ce premier volume, on a droit à une mise en place on ne peut plus classique avec deux enfants de mondes différents mais décidant d'aller parcourir le monde ensemble, mais efficace grâce à plusieurs choses, à commencer par le soin avec lequel Yagi expose peu à peu les premières bases de son univers. Ainsi, en plus de découvrir Leana, on cerne aussi assez vite divers éléments de background autour de Lashil: ce qu'il est exactement, le secret de sa naissance, pourquoi il vit loin de tout avec les siens, l'étrange pouvoir de détenteur de photon qui est en lui et qui lui permet d'obtenir des facultés dingues grâce à des machines spécifiques... et tout ceci, en toile de fond, laisse également légèrement entrevoir le passé de ce monde, qui a apparemment connu il y a quelque temps une grande guerre. Qui plus est,, au fil des premières aventures de nos deux héros, on voit se pose plus ou moins fortement diverses petites choses. Autour d'Ariadne: l'aspect despotique de cette cité, le fait qu'elle ne soit faite que de machines et de métal (chose que l'on verra bien via quelque combats contre des machines), l'existence de 4 grands ordres de chevalerie... Et du côté de la surface terrestre, pas mal de choses, à commencer par l'évocation de l'existence de 13 espèces humanoïdes (en comptant les humains). On en découvre déjà deux: les vin-bos, de puissant hommes géants à cornes, et les ri-sous des petits êtres nocturnes et chapardeurs très rapides (en passant, les plus observateurs remarqueront que les noms de ces espèces sont les "verlans" de bovins et souris, une petite idée assez bien trouvée et se référençant à leur nature). En dehors de ça, on peut souligner l'évocation de mystérieux "onze disparus", ou tout simplement la naissance sous le dessin de Yagi de paysages naturels et urbains assez variés et plutôt bien travaillés, mais aussi d'une faune assez spécifique comme les requins des sables, les aigles éborgneurs (miam), les qismos (des petites boules de poils mimi mais suçant le sang jsuqu'à s'en faire exploser, re-miam), ou le holoupoles (des sortes de bovins-montures) très à l'aise sur les parois montagneuses). Rien de forcément hyper original, amis on sent que l'auteur pose petit à petit pas mal de choses, tout un univers, et différents éléments et concepts dont certains sont assez mystérieux et intrigants.

Qui plus est, tout ceci s'installe de façon assez rythmée, Yagi offrant déjà ici pas mal de petits moments d'action propices à faire ressortir un parfum d'aventure. une aventure qui se ressent de plus belle grâce au caractère des deux héros, bien différents, ayant régulièrement des petites réactions amusantes (Lashil apparaît parfois nigaud ou insouciant, derrière son parler hautain et parfois cassant de princesse Leana est capable de s'émerveille devant la moindre chose inconnue...). Et mine de rien, les interactions entre ces deux-là animent pas mal les pages.

On attend donc avec beaucoup d'intérêt de voir ce que la série a sous le coude, et ce que Norihiro Yagi compte développer sur la longueur. En attendant, le déroulement de ce premier volume d'Ariadne a beau être très classique, il est facilement prenant, installe bien son univers, et dégage un bon petit parfum d'aventure. Affaire à suivre, donc !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.75 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News