Aria - The Masterpiece Vol.2 - Actualité manga

Aria - The Masterpiece Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 17 April 2020

Chronique 2

Akari poursuit sa formation afin de devenir Ondine aux cotés de Alicia et de Aika. Les mois et les saisons défilent et ainsi la jeune apprentie découvre sans cesse de nouvelles facette de la magnifique Aqua et de Néo Vénézia, sa ville d'adoption! Toujours en explorant ses secrets, elle se familiarise avec les coutumes, toujours avec le sourire!

Alors que le premier opus de cette magnifique édition "Masterpiece" couvrait la quasi totalité de l'édition originale de Aqua, avec ce second tome nous retrouvons véritablement les premiers chapitres d'Aria issus de la première version de la série!
Mais étant donné que c'est dans la totale continuité avec Aqua, on ne ressent pas le moindre décalage, pas la moindre coupure.

On retrouve donc notre jeune rêveuse qui tout en continuant sa formation va continuer d'explorer / de découvrir les différentes facettes, coins et recoins de Néo Vénezia!
Le ton ne change pas, il se veut toujours aussi apaisé et reposant, toujours aussi agréable et poétique et même parfois féerique à l'image de ce chapitre consacré à Carnaval (car qui dit ville copiée sur Venise, dit forcément Carnaval) où on retrouve le Cait Sith, ce chat légendaire qui appelle à lui les autres félins; ou encore un magnifique chapitre sur une procession de renards!
On ne sait pas trop s'il s'agit de la réalité où des rêveries de Akari et qu'importe, à la limite peut être mieux vaut il rester ainsi dans l'ignorance, le doute et la poésie!

Mais l'auteure n'en oublie pas pour autant de continuer à développer son univers, car après les Ondines qui permettent de se déplacer sur l'eau, qui ne sont rien de moins qu'un pont entre les habitants, après les Salamandres qui permettent de réguler le climat de cette fascinante planète (d'ailleurs on va retrouver Akatsuki, toujours aussi sérieux mais amusant malgré lui), on découvre maintenant un nouvel "ordre" permettant de faire tourner cette planète, à savoir les "Gnomes" qui comme leur nom le laisse sous entendre travaillent dans les profondeurs de la planète afin d'y réguler la gravité pour qu'elle corresponde à celle de Manhome (la Terre)!
C'est l'occasion d'introduire un nouveau personnage, lui aussi apprenti, de sorte à ce que chaque groupe soit représenté par un apprenti du même age (ou presque) que Akari!

Bien entendu l'humour n'est pas oublié, il n'est jamais très loin, et il fonctionne sans mal, il n'est pas potache, il est léger à l'image de la série.

Un deuxième opus tout aussi prenant que le premier, on continue de rêver et de voyager en tournant les pages de ce titre vraiment apaisant!


Chronique 1

Voici déjà quelque temps qu'Akari, venue de Manhome (notre planète Terre) pour vivre son rêve sur Aqua, est installée en tant qu'apprentie ondine dans la compagnie Aria, au coeur de la superbe cité de Néo-Venise, réplique de notre Venise terrienne. S'adonnant avec autant d'application que d'enthousiasme dans son apprentissage du maniement de la gondole, la jeune fille de 16 ans, en plus de s'entendre à merveille avec sa formatrice la gracieuse et paisible Alicia, s'est fait un précieuse amie en Aika. C'est ainsi qu'elle a déjà brillamment passé la première étape de sa formation, celle pour devenir apprentie ondine, et qu'elle est désormais autorisée à accueillir des clients sur sa gondole à condition d'être accompagnée de sa formatrice ! Et après avoir accueilli, en guise de premier client, la salamandre Akatsuki qui lui a fait découvrir le fonctionnement de l'île flottante et la régulation du climat sur Aqua, la demoiselle n'est évidemment pas encore au bout de ses surprises, car son quotidien à Néo-Venise ne fait que commencer...

Après un premier volume qui regroupait les deux tomes de la préquelle Aqua, ce deuxième pavé d'Aria the Masterpiece nous permet donc de retrouver le contenu des tomes 1 et 2 de l'édition simple d'Aria, à une petite différence près par rapport à l'ancienne édition de Kami: on notera que le petit chapitre bonus manquant du 1er pavé, concernant le directeur Aria en mode justicier, se trouve ici ! A part ça, le contenu est le même entre les deux éditions... à ceci près, bien sûr, que tout (impression, traduction, format...) est de bien meilleure qualité dans la toujours aussi belle édition deluxe que nous propose Ki-oon.

Chaque volume initial d'Aria nous plongeant dans une saison différente, ce 2e pavé de plus de 370 pages couvre donc le premier automne et le premier hiver d'Akari à Néo-Venise. Puisque l'on ne devient pas si facilement une ondine professionnelle à 100%, la formation de la jeune fille est vouée à plus s'étaler, mais ce n'est pas pour autant qu'elle ne découvrira rien de neuf sur les à-côté de la navigation de sa gondole, puisqu'un tel transport doit également être régulièrement nettoyé ! Chose dont elle se chargera en compagnie d'Aika, un jour où le temps ne permet pas aux gondoles d'être de sortie. Mais c'est aussi en prenant de nouveaux clients en tant qu'apprentie qu'elle pourra encore découvrir de nouvelles choses...

Car dans Aria, les rencontres sont évidemment de première importance, et toujours bénéfiques. Oui oui, même concernant, dès le début du tome, ce vieil homme au premier abord acariâtre, qui ne voit pas trop pourquoi sa famille a insisté pour venir en voyage depuis Manhome dans cet endroit beaucoup moins moderne, mais qui finira peut-être bien par se laisser attendrir par la douceur, la passion et la joie d'Akari, ainsi que par le charmes paisible des canaux et de la nourriture. Toutefois, côté rencontres, la plus importante du volume concerne sûrement celle d'Al, jeune garçon qui va faire découvrir, à notre héroïne et à Aika, une fonction essentielle: celle de "gnome", des humains vivants dans les profondeurs et ayant pour tâche de réguler la gravité, forcément différente de celle de Manhome. Après les Salamandres régulant le climat, Kozue Amano continue alors d'imaginer des chose son ne peut plus immersives concernant le fonctionnement-même des choses sur Aqua et à Néo-Venise, afin de reproduire au mieux les conditions de notre planète. Qui plus est, on adore déjà les prémisses de la relation entre Aika et Al, encore plus quand on sait comment celle-ci évoluera dans la suite de la série.

Et bien sûr, les découvertes ne s'arrête pas à cela, car petit à petit, au fil des pérégrinations toujours joviales, curieuses et émerveillées d'Akari, c'est Néo-Venise elle-même qui ne cesse de dévoiler à la demoiselle ses nombreuses merveilles. Cela passe par lieux et des événements directement inspirés de la vraie Venise: le Pont des Soupirs et son histoire, la grande randonnée en bateau annuelle Vogalonga, le Nouvel An et ses traditions, l'incontournable carnaval avec ses masques et ses surprises... Mais on a droit également à quelques fantaisies presque surnaturelles dont Kozue Amano a le secret, comme la découverte d'une île surprenante aux accents japonais (l'autrice expliquant bien sûr pourquoi une telle île est là) et semblant cacher quelque chose de fantastique, un passage dans d'étonnants bains thermaux situé dans un ancien hôtel (avec à la clé quelques vues superbes des lieux), ou tout simplement la vérité à la fois loufoque et fantaisiste se cachant derrière l'identité du Casanova du carnaval.

C'est ainsi que, plus encore que dans le premier volume, on prend un immense plaisir à découvrir le 1001 merveilles de Néo-Venise, aux côtés d'héroïnes d'une fraîcheur incomparable, le tout restant sublimé par le travail visuel d'Amano, auquel le grand format rend très bien honneur. Encore plus en ces temps troubles de confinement, Aria the Masterpiece nous offre des moments d'évasion ravissants.
   

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

17.25 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News