Arago Vol.5 - Actualité manga

Arago Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 22 August 2013

Arago ne mène pas une vie des plus reposantes. Entre les enquêtes surnaturelles qui le mène au cœur de l'action et l'apprentissage auprès de Seth afin de maitriser Brionac, notre détective en herbe n'a pas le temps de souffler. Et rien ne s'arrange lorsque l'un des cavaliers de Patchman entre en scène...

Depuis le tome trois, on se réjouissait qu'Arago se lance véritablement. Mais le quatrième opus s'est avéré décevant, de par ses joutes peu intéressantes et surtout l'absence d'avancée scénaristique. Takahiro Arai peinait à prendre ses marques mais avec ce cinquième tome, c'est chose faite. Pour la première fois, le mangaka dose avec brio se recette, de telle manière à ce que notre lecture se fasse en trois temps, chaque étape ayant son intérêt.

D'abord, nous assistons à la conclusion du court arc autour du loup-garou, un passage détacher de l'intrigue principale qui doit son intérêt à l'action, chose assez réussie puisque la courte confrontation entre Arago et le brutal loup-garou ne manque pas de panache. Mais cette étape représente une infime partie du tome et laisse rapidement place à une nouvelle petite histoire surnaturelle centrée sur une créature bien connue des cinéphiles puisqu'il s'agit... du Gremlin ! Entre horreur, humour et séquences plus touchantes, l'auteur nous livre ici un récit anecdotique mais agréable avant d'entrer dans le vif du sujet de cet opus...

La couverture de ce tome 5 nous présente un Arago balafré accompagné d'une Coco légèrement vêtue. Qu'à cela ne tienne, nous n'assistons pas à une séquence coquine entre les deux personnages mais bien à un passage plus long qu'à l'accoutumée où notre héros devra venir en secours à la demoiselle. Mais plus passionnant encore, c'est l'apparition du Cavalier Noir de Patchman aux dons morbides, appuyant le côté horrifique de la série. Ce long passage n'est toutefois pas entièrement consacré à l'action pure et dure puisque nous suivons une brève phase d'entraînement qui n'est en fait qu'un moyen pour l'auteur de préciser les différentes capacités de Brionac, une belle manière d'utiliser les codes du shônen tout en donnant des précisions sur le pouvoir d'Arago au lecteur. La bataille qui s'en suit ne traine pas en longueur mais est appuyée par un enjeu suffisamment conséquent pour donner au combat une dimension dramatique.
En somme, Takahiro Arai fait comme dans le tome précédent. Il insère juste un des Cavaliers de Patchman pour qu'il livre bataille contre notre héros, mais c'est ici bien réalisé et plus prenant que de coutume grâce aux enjeux du combat concernant un personnage important, des concepts d'avantage maitrisés et un adversaire antipathique au point qu'on se réjouisse des coups qu'Arago lui porte.

Ainsi, ce tome est une bonne surprise sachant que la série n'a jamais su réellement nous faire vibrer jusqu'à présente. Takahiro Arai maîtrise de plus en plus sa recette détonante d'enquêtes surnaturelles et d'action tout en expliquant ses concepts. L'auteur prend de l'assurance dans sa série, comme le lecteur en prend à le suivre. On espère que les tomes à venir se montreront surprenants car mine de rien, il reste quatre volumes à Arago pour se conclure !


Takato


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News