Amour te va si bien (l')

Rédaction
Lecteurs
17.50 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 23 Février 2010


En plein cœur d’un lycée, l’amour s’épanouit entre le président du conseil des élèves Kaji et son secrétaire Retsu. Celui-ci est amoureux de son sempai depuis le collège, sans avoir jamais osé faire autre chose que le regarder langoureusement en rougissant. Kaji a depuis longtemps compris les sentiments de son secrétaire, et le pousse à agir par la provocation et la tentation. Mais rien ne semble pouvoir venir à bout de la timidité du jeune homme. Commence alors une course entre l’entreprenant dont les sentiments ne sont pas encore clairs et l’amoureux transi. Dans différentes situations, les deux jeunes gens se cherchent, se fuient, tout ça sous la houlette de Kaji qui oriente comme il l’entend cette relation naissante. Il faut préciser que Retsu est un grand gaillard, capitaine de son club de karaté, et qu’il impressionne son entourage par son aspect « chien fidèle ». Féroce, le chien, alors que son caractère ne correspond absolument pas à son apparence. De même, Kaji semble être le parfait élève, beau et agile, séducteur en diable. On part d’ailleurs du postulat que ce dernier n’est pas attiré par les hommes.

S’il eut été intéressant de développer d’avantage le revirement de Kaji, il est certain qu’il y a une dimension supplémentaire au simple fait de changer tout d’un coup d’orientation. En effet, le jeune homme pense souvent à la déclaration que Retsu ne lui fait pas, n’attendant que le moment où son secrétaire se décidera. Cette attitude se révèle être un peu désinvolte est amusante, de même que le problème mis en avant dans ce yaoi : les différentes attentes selon les personnalités. Si Retsu, tout étonné qu’il est d’être avec l’homme qu’il aime, se contente de sa présence, Kaji va le pousser à agir, à le désirer, à le prendre. Ce qui compte pour lui, c’est l’expression des sentiments de son partenaire, malgré tout le reste. Est également abordé très légèrement la séparation après le lycée, mais au final on constatera que rien n’est réellement poussé dans ce one shot, qui ne développe pas assez ses figurants. Kaji est le seul à être légèrement affiné, bien qu’il puisse demeurer beaucoup de choses à dire sur lui. Par exemple, d’où lui vient ce besoin d’aimer. En tous les cas, ce petit couple est mignon bien que l’histoire n’ait rien de transcendant. Mignonne, mais classique. Un peu de sexe sans trop pousser, de l’humour assez bien placé … Mais le scénario ne tient pas la route au milieu de tout ce qui existe déjà. Le détail en plus ? La présence de gens autour des héros, même en dehors du cadre scolaire. Le père de Kaji et la fratrie de Retsu, par exemple, sont autant de petites surprises qui font que ce tome se lit assez facilement.

Les graphismes sont par contre plus que classiques, et Kaji ressemble à des dizaines de compatriotes uke, son caractère ayant donc forcément déjà été vu avant, il ne lui reste pas grand-chose pour surprendre. Retsu n’a rien de particulier non plus puisqu’il n’est pas rare de voir un grand timide … Bref, les personnages, s’ils n’ont aucun réel défaut, n’ont aucune qualité. Les arrières plans sont assez limités, le cadrage simple et efficace, bref rien d’original. La couverture de l’éditeur est sympathique avec ses couleurs et son titre présenté de manière assez originale. En somme, un tome qui apporte quelques bons moments, mais rien de nouveau sous le soleil. De plus, les bonus ne sont là que pour rajouter un peu d’érotisme, comme s’il n’y en avait pas eu assez … Bref, un yaoi à n’acheter que si l’on n’est pas difficile, tant il y en a de biens meilleurs sur le marché. Un bon moment, mais sitôt refermé, sitôt oublié !


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM
13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs