Ami ou amant ? - Actualité manga

Ami ou amant ?

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 11 June 2014

L’auteur de PRivate Teacher nous revient avec cette fois-ci un one-shot entre deux étudiants à la fac. On commence un peu cash, pour appâter le chaland et convaincre les lectrices. Un aperçu de scène de sexe, et ce qui semble être une rupture. Puis, retour en arrière par un efficace procédé de style qui va nous ramener aux débuts de cette relation, avec quelques ellipses temporelles au milieu. Bref, vous l’aurez compris, la chronologie est un détail dans cette histoire qui ne s’embarrasse pas vraiment de savoir si l’on suit ou non le cours de l’histoire d’amour. On rencontre Haruka, un jeune homme séduisant, au verbe facile et qui se fait alpaguer par toutes les filles (et certains garçons !) de son entourage. Il a l’habitude que l’on s’arrête sur sa belle gueule et que l’on ne cherche qu’à se rapprocher de lui pour l’obtenir. Joueur, direct et bien habitué des relations entre hommes, Haruka va se retrouver pantois devant Tokiwa, son exact opposé. Tokiwa est grand, placide, ne sourit jamais et reste imperturbable en toute occasion… Sauf en présence d’Haruka, où il se sent mal à l’aise, timide, et fuit le contact en rougissant. Il est plus âgé, mais nettement moins expérimenté et ne connaît rien à l’amour. Travailleur, sérieux et très impliqué dans ce qu’il fait quitte à y réfléchir pendant des heures, Tokiwa va rapidement être dépassé par les évènements.

Certes, le yaoi n’a pas d’engagement à tenir quant au réalisme de son contenu, loin de là. Et pourtant, c’est quelque peu agaçant de voir un étudiant et donc jeune adulte ne pas comprendre pourquoi il rougit, tremble ou se sent toute chose au contact de son petit ami. Cela nous semble assez évident à tous, et c’est affligeant de voir que l’auteur joue là-dessus pour donner à Tokiwa un air naïf et limite débile. Ce n’est pas crédible une seule seconde dans les sentiments, et cela remet donc malheureusement en cause toute la relation, l’histoire d’amour qui nous apparaît alors plus fade et moins bien maîtrisé. Les grosses ficelles de construction de la trame apparaissent, comme si l’on voyait encore les coups de crayon sur une œuvre d’art. On se fiche bien de savoir comment l’auteur pense ses relations, on ne veut qu’un résultat crédible et touchant. Les étapes de construction de la narration étant apparentes, l’histoire perd énormément de son intérêt. La magie ne fait plus effet, et l’on aurait préféré quelque chose de plus juste, de plus nuancé. D’autant plus qu’ici, pas de dimension comique pour rattraper le tout et sublimer le manga. C’est dommage, vraiment, et la mangaka ne signe ici pas un one shot dont on se souviendra particulièrement. C’est sympathique, sans plus.

Les graphismes sont certes un plus pour l’auteur. Les traits sont maîtrisés et les détails sont légion ce qui, dans les scènes de sexe, est très appréciable. On distingue bien tout, on entre d’avantage dans la lecture. Mais les corps sont un peu disproportionnés, il y a des erreurs dans certaines positions et les visages pointus de ces bishonen ne sont pas des plus réalistes. C’est du pur dessin yaoi, dans le but de nous faire plaisir et rien d’autre, ce qui est assez dommage puisqu’avec plus de nuance dans le dessin comme dans l’histoire cela aurait pu être intéressant, au vu du talent graphique. Les arrières plans sont quasiment absents, et ça aussi c’est bien dommage puisque cela nous laisse une impression cruelle de vide le plus complet. L’édition de Taifu est à son habitude globalement satisfaisante avec la page couleur, moins sur l’adaptation des onomatopées. En définitive, ce one shot n’a rien de transcendant à part la qualité de ses scènes de sexe, pour qui aime. A côté, tout est vide et on se lasse vite des sentiments totalement arrivés de nulle part, tombant comme un cheveu sur la soupe.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News