Alpi The Soul Sender Vol.2 - Actualité manga

Alpi The Soul Sender Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 07 December 2020

Chronique 2 :

Alpi continue son voyage en quête de ses parents, aux cotés de Pelenai, et chacune des rencontres qu'elle fait lui apporte un nouveau regard sur le monde. Mais sa dernière mission a été éprouvante et elle est affaiblie, or un village a besoin de ses services de Soul Sender! C'est alors qu'entre en scène une autre Soul Sender, beaucoup plus dure que Alpi et aussi plus expérimentée...malgré des débuts difficiles, elles pourraient avoir beaucoup à apprendre l'une de l'autre!

Le premier volume s'était vraiment montré séduisant et il nous tardait d'en découvrir davantage, de voir dans quelles direction Rona, l'auteure de ce titre, allait nous entraîner!
Et déjà on peut noter un changement par rapport au premier opus: chaque chapitre correspondait à une histoire et à un esprit divin mais ici on constate une unité dans le récit dont le centre sera un nouveau personnage sans doute appelé à devenir récurent: Sersela!

Ainsi entre en scène une autre Soul Sender, une autre jeune fille chargée de purifier les esprits divins, mais cette dernière s'avère plus expérimentée et surtout moins enclin à prendre des risques durant les séances de purification! Elle a le geste sur et n'effectue aucune tache en trop, elle est plus méthodique mais aussi plus froide, l'opposée de la fraîche Alpi qui ne recule devant aucun sacrifice pour accomplir sa tache...
Bien évidemment l'entente sera compliquée mais Alpi va avoir besoin de la nouvelle venue, elle n'est pas en état de purifier un autre esprit divin...

Très rapidement l'auteure nous propose un personnage haut en couleur qui contraste avec notre jeune héroïne, comme pour mieux pointer les défauts de cette dernière. Dans le même esprit, le premier esprit divin a apparaître dans ce tome ne sert que de prétexte pour montrer les différentes approches entre les deux jeunes filles, opposer la facilité avec laquelle Selenai résout le problème à la méthode improbable que Alpi voulait mettre en œuvre!
Mais ce qui frappe également c'est la façon dont les deux considèrent les esprits: si Alpi les voit presque comme des créatures divines (c'est ainsi qu'elles nous ont été présentées dans le premier tome), Selenai est plus terre à terre et explique qu'il s'agit d'une cohabitation et que si un esprit menace les hommes, ceux ci ne doivent pas hésiter à éliminer l'esprit!

Au fil des chapitres les deux jeunes filles vont apprendre à se découvrir et finalement Selenai n'est pas aussi dure qu'on aurait pu le croire. De plus elle semble connaître les parents de notre héroïne et pourrait être une des clés pour les retrouver...

La deuxième partie du volume nous entraîne dans une grande cité où les soldats s'apprêtent à tuer un esprit si ce dernier ne quitte pas leur terre rapidement: il aide à développer les cultures mais s'il reste trop longtemps, il les empêche de pousser, entraînant la famine!
Alpi est alors confronté à la dure réalité qu'elle prend de plein fouet: les esprits aident les hommes mais peuvent aussi leur nuire... L'opposition entre les deux jeunes filles est alors à son paroxysme...

Un volume vraiment intéressant et plaisant qui apporte un peu plus de maturité et de complexité à ce titre déjà séduisant. On est d'autant plus curieux de découvrir la suite désormais!


Chronique 1 :

"Notre rôle est de préserver l'équilibre fragile entre deux espèces qui ne sont pas censées s'entendre."


En compagnie de son serviteur Pelenai, Alpi continue son voyage en tant que soul sender, faisant du mieux qu'elle peut malgré sa jeunesse et son manque d'expérience, tout en espérant trouver des indices dans sa recherche de ses parents portés disparus. Dans ce deuxième opus, deux nouvelles haltes l'attendent. L'une à Mil Si I, le village des moulins où l'esprit divin volant "Alluah Tito" s'est récemment éteint, le vent qu'il provoquait sur la végétation étant alors devenu un problème en se mêlant à des pluies toxiques embêtantes pour les villageois et risquant de rendre compliqué l'accomplissement du rite. L'autre à la ville fortifiée de Tomunagu Wato, une cité commerçante dont les terres sont rendues fertiles grâce à leur esprit divin de la foudre Idiuyohriya, un esprit dont le tonnerre est toutefois à double tranchant: tout en étant signe de bonnes récoltes, son passage ne doit pas durer longtemps au risque d'être néfastes pour les terres, si bien qu'à chaque fois qu'il passe les habitants doivent se battre pour qu'il poursuive rapidement sa route, tandis qu'ils ne peuvent pas vraiment mener une vie normale.

Le principal petit reproche que l'on peut faire vient, une nouvelle fois, de l'exploitation rapide des esprits divins: tout compte fait, on les voit assez peu en action, on a peu l'occasion de les contempler ou de les admirer, chose d'autant plus dommage que Rona semble s'appliquer à leur imaginer des design originaux, inventifs. Heureusement, l'artiste propose toujours sous la jaquette ses petites encyclopédies atténuant légèrement cette petite frustration. Et pour le reste, tout en suivant un schéma assez classique où deux nouvelles haltes amènent deux nouveaux rites à pratiquer, Rona parvient à nouveau à souligner la complexité de la cohabitation entre les humains et ces esprits divins symboles de la nature, qui peuvent être aussi bénéfiques que délicats à appréhender.

Mais dans tout ça, l'aspect le plus dynamique du récit est dû à l'entrée en scène d'un nouveau personnage: Sersela. Elle aussi soul sender de son état, plus expérimentée qu'Alpi, elle semble d'abord se poser comme une sorte de rivale pour notre héroïne, dans une première mission où elle brille plus que la fillette, notamment grâce à ses gestes fins lui permettant de limiter les effets des miasmes sur son corps. Sersela est d'ailleurs la première à critiquer Alpi, au point d'agacer franchement notre héroïne au départ ! Et pourtant, plus qu'un rivale, cette nouvelle venue se posera petit à petit comme une sorte de mentor, d'autant plus désireuses d'aider Alpi à progresser qu'elle semble savoir quelque chose sur ses parents disparus... C'est dans cette optique que Sersela cherche à apprendre certaines choses à notre héroïne, comme l'importance de faire attention aussi bien aux esprits qu'aux humains, à ne pas susciter une anxiété supplémentaire aux habitants, et à prendre soin de soi-même face aux miasmes.

Ainsi notre jeune héroïne devrait-elle continuer à apprendre, à progresser... jusqu'à prouver à Sersela sa valeur en tant que soul sender ? C'est tout ce que l'on souhaite à la fillette ! Et en attendant, la lecture conserve ici son charme, en espérant que Rona continuera de progresser.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News