Alive Last Evolution Vol.16

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 27 September 2011

Il aura fallu attendre six longs mois pour pouvoir profiter de ce seizième tome. Alors même que la série n'en compte plus que 5 après celui-ci, Pika trouve encore le moyen de ralentir à chaque fois un peu plus le rythme, histoire de plomber encore un peu plus le manga sans tenter de le relancer. Un choix aberrant, qui ne nous laissera sans doute pas entrevoir la fin de la série avant...2014 ?!

Quoi qu'il en soit, c'est avec une grande facilité que l'on replonge dans la série, grâce à une fluidité parfaite, et d'autant que ce volume se fait pour le moins très linéaire.
En effet, le regretté Tadashi Kawashima et Adachitoka nous offrent ici la suite du face à face entre le groupe de Taisuke et l'armée américaine menée par McPherson, via quatre combats menés tambour battant en parallèle. Ainsi, tandis que Taisuke finit par se retrouver face à McPherson, Yukie et Jun tentent de retrouver Aoi, mais une mauvaise surprise, due au Poète, risque bien de les attendre. Pendant ce temps, la toujours aussi sexy Nami poursuit son infiltration et finit par se retrouver face à la tout aussi charismatique D4, pour un duel qui s'annonce mouvementé et sulfureux. Quant au solitaire Yura, ses pas le conduisent droit sur D2, le sniper de génie.

Action, voilà le maître mot de ce volume, qui file à la vitesse de la lumière en se découpant autour de ces quatre combats qui se succèdent en enchaînant les petits climax, histoire de bien entretenir la tension. Le trait est toujours aussi fin et expressif, la mise en scène fluide, et le résultat visuel tout à fait appréciable. Et pourtant, difficile de ne pas ressortir un peu déçu de la lecture.

En effet, si Alive LE divertit toujours avec panache, il manque clairement quelques petites choses à ce volume pour en faire une franche réussite. A commencer par quelques raccourcis au niveau des combats, menés sans temps morts, mais dont les rebondissements ne sont pas toujours parfaitement mis en valeur, le summum étant atteint avec la chute de l'affrontement entre Nami et D4, pas très claire et qui a quelque chose de réellement frustrant, avec en prime une sensation de gâchis quant au personnage de D4, jeune fille qui était pourtant extrêmement intéressante et semblait avoir encore beaucoup à offrir. Mais qui sait, peut-être la reverrons-nous ?
Le combat entre Yura et D2, quant à lui, nous offre quelques-uns des plus jolis climax du volume, voire de la série dans ses derniers tomes parus. Entre deux adversaires foncièrement intelligents, la capacité à prévoir les réactions de l'autre, et par là-même l'aspect stratégique, aura une importance capitale, et les auteurs ne se privent alors pas pour offrir quelques coups d'éclat, avant, toutefois, de revenir sur des choses plus basiques. Reste un affrontement haletant, le plus haletant des quatre, qui nous laisse en plus dans le flou quant à son issue, mais qui conserve malgré tout un côté un peu trop lisse.
L'affrontement le plus décevant reste sans doute celui de Yukie et Jun contre Aoi. Un affrontement entre mère et fille qui se veut déchirant, le conditionnement de la petite fille par le Poète la poussant à balancer enfin tout ce qu'elle a sur le coeur à sa mère, qui va alors se remettre en question. Une idée dans le fond très bonne, mais qui souffre malheureusement d'une gestion des rebondissements très facile, la remise en question de Yukie restant finalement très basique, et l'ultime rebondissement dans la relation entre la mère et la fille arrivant beaucoup trop soudainement pour paraître crédible. Finalement, l'élément que l'on apprécie peut-être le plus est la mise en avant un tout petit peu plus poussée de Jun.
Enfin, le face à face entre Taisuke et McPherson, entre le héros et le chef des méchants, sonne comme le point culminant de tout ceci. Si le récit enfonce volontiers des portes ouvertes en présentant plus que jamais McPherson comme un homme sans scrupules, faisant peu de cas de la vie humaine et prêt à sacrifier les siens pour parvenir à ses fins, on est heureux de voir que les auteurs se servent de cela comme d'un déclic dans l'évolution psychologique de Taisuke, qui en vient à se demander s'il n'aurait pas du tuer son ami Hirose dès le départ... Une piste intéressante, finalement juste évoquée, et au sujet de laquelle on espère un approfondissement par la suite.

Résulte de tout ceci un volume qui file à cent à l'heure, qui se lit en une poignée de minutes (ce qui frustre terriblement quand on voit le temps que l'on a attendu pour l'avoir) en conservant cette fluidité qui a toujours fait la réussite de la série. Mais cela ne suffit pas à faire un vrai bon volume, car à côté de ça, il se dégage de l'ensemble une petite sensation de creux, la faute à des bouleversements qui restent trop lisses, certains étant mal mis en avant, d'autres ne l'étant pas du tout. Aucun des quatre combats proposés ici n'est mauvais, mais aucun n'est excellent non plus, et l'on attend évidemment plus pour la suite de cette série très prenante, mais qui a pourtant encore des difficultés à retrouver l'excellent niveau et les effets de surprises de sa première partie. Au vu du climax de fin, la montée en puissance semble bien partie, mais il va falloir s'armer de patience pour voir ça...


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News