Air Gear Vol.13 - Actualité manga

Air Gear Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 21 May 2010

Fraîchement revenus de Kyoto, les Kogarasu Maru sont entraînés par leurs nouveaux mentors, Yoshitsune et Benkeï, en vue de progresser jusqu'au rang B pour accéder au tournoi du Tropaïon. Alors qu'Ikki est désigné pour devenir le futur roi du vent, il fait la rencontre d'une jeune demoiselle du nom de Kururu. Il ne sait pas encore qu'elle risque fort de créer les air trecks qui le mèneront au sommet...

Après l'escale rafraichissante du volume précédent, Oh! Great replonge pleinement dans la guerre de gangs toujours aussi emberlificotée, et instaure un nouvel intervenant : la Tool Tou To. Ce clan neutre est là pour aider les autres, en attribuant à chaque porteur de régalia un soutien harmonique, chargé de connaître parfaitement son roi afin d'adapter ses trecks au mieux. Seulement voilà, comme bien souvent, l'auteur introduit ce groupe sans prendre de gants, et le lecteur doit alors admettre qu'ils étaient là dès le départ, alors qu'il apparaissent comme un cheveu sur la soupe. Pourquoi n'avons-nous jamais croisé un soutien harmonique auparavant, alors qu'ils semblent d'une importance si cruciale ?

Pour le reste, les choses commencent à bouger, lentement mais surement, dans la guerre des clans, mais il faut vraiment s'accrocher pour tout comprendre. Les Kogarasu Maru, Genesis, le Trident, les Sleeping Forest anciens et nouveaux, la Tool to Tou,... cela commence à faire beaucoup, sans compter que certains membres sont à cheval entre différents groupes. L'histoire commence également à se durcir : les nouveaux ennemis n'hésitent pas à mutiler leurs adversaires, et cherchent parfois à tuer leurs cibles. Où sont passés les jeunes riders insouciants qui ne pensaient qu'à s'envoler ? On retrouve quelque peu cette insouciance chez Kazu, qui doit remplacer Ikki, blessé. Le jeune homme a du mal à gérer le groupe et suit alors un entraînement plutôt rafraichissant. Ainsi, la rencontre entre les deux mondes a de quoi perturber, et on se sent bien impuissant alors que les évènements s'emballent.

Ce treizième volume continue donc, une fois encore, de bâtir une intrigue colossale autour de nos pauvres héros qui n'en demandaient pas tant. Il est souvent très ardu de tout comprendre, et la série n'aspirait pas à devenir aussi sombre et violente. Jusqu'où ira Oh! Great ?


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

12 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News