Air Gear Vol.12 - Actualité manga

Air Gear Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 24 March 2010

Profitant de l'occasion d'un voyage scolaire à Kyoto, les Kogarasu Maru vont à la rencontre du Trident, branche de Genesis qui règne sur le Kansaï. Mais les trois membres qui dirigent ce groupe ne veulent pas se laisser mener par le jeune gang d'Ikki, qui devra alors prouver sa valeur en tant que futur roi du vent...

L'air de la province semble faire un peu de bien à la série et à ses personnages ! En effet, malgré la menace présente, les jeunes lycéens savent quand même profiter de leur séjour, nous faisant découvrir quelques lieux touristiques de la ville. Mais les filles y voient surtout une occasion pour se rapprocher des garçons, et Ringo, de plus en plus claire dans les sentiments qu'elle porte à Ikki, essayera de faire le premier pas. On renoue ici avec la fraicheur des tous premiers volumes alors que l'intrigue se fait pour une fois moins pesante qu'à l'accoutumée. Les héros ne sont plus noyés dans leurs intrigues emberlificotées de guerres de clans, et savent s'amuser, tout simplement.

Les choses finissent tout de même par bouger dans le cœur de ce volume, avec notamment le retour en pleine lumière d'Agito, même si son moment de gloire sera bref pour laisser la place à son leader. Le défi auquel Ikki doit s'appliquer change des duels habituels : en effet, pour montrer ses capacités, notre héros devra faire un bond de 33 mètres en roller. Un passage qui malgré tout manque de dramaturgie, car si la tradition veut que le leader saute par dessus les membres de son clan allongés sur le sol (au risque de les blesser), Ikki s'en voit exempté. De même, il aura même le droit de retenter l'exercice autant de fois que nécessaire ! On ne comprend plus alors où est le défi, et le déroulement n'étonne plus vraiment.

Ce douzième volume apporte alors une parenthèse dans l'histoire, et aurait pu être traité en beaucoup moins de temps. Au final, on peut se demander quel était l'impact de ce voyage, sinon de rajouter de nouveaux personnages dans un univers déjà bien trop surpeuplé. Cependant, ce creux scénaristique permet paradoxalement d'apporter une respiration dans la série, qui avait tendance à nous noyer dans des détails complexes et inutiles. La simplicité a parfois du bon.


Tianjun


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Tianjun

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News