A sign of affection Vol.3 - Actualité manga

A sign of affection Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 15 October 2021

Venu à la rencontre de Yuki pour lever le possible malentendu concernant Ema, Itsuomi a fini par se retrouver seul chez Rin avec notre héroïne. S'est en suivi un échange important entre les deux jeunes gens, avec même une toute fin de tome 2 à même d'apporter une belle évolution dans la relation de ces deux-là, dès lors que Yuki a répondu "tout" à la question d'Itsuomi. Le jeune homme a-t-il compris toute l'ampleur de ce "tout", tout ce qu'il implique concernant les sentiments de Yuki ? Alors qu'il doit finalement retourner au travail plus tôt que prévu et qu'il annonce à la jeune fille qu'il va bientôt repartir en voyage pour un peu plus d'un mois, Itsuomi ne semble toutefois pas vouloir partir sans avoir affirmé certaines choses à Yuki...

La première moitié de ce troisième volume agit alors comme une véritable étape importante, puisque, déjà, le duo suu Morishita y apporte des évolutions concrètes et espérées sur les plans amoureux et relationnel entre nos deux principaux personnages. Les deux mangaka sont le bon goût de ne pas faire traîner inutilement les avancées, mais c'est surtout leur manière de mettre en scène et de présenter cette avancée qui touche en plein coeur. Bien sûr, il y a toujours cette narration introspective passant beaucoup par Yuki et par ce qu'elle comprend ou non. A l'inverse, les autrices offrent aussi quelques instants assez forts dans leur genre concernant, cette fois-ci, la façon d'être d'Itsuomi vis-à-vis de la jeune femme sourde, comme quand il dit de vive voix ce qu'il éprouve alors que Yuki ne peut pas l'entendre. Et puis, il y a ces instants bienveillants où les personnages se confient, s'observent. Notamment quand Itsuomi se confie à Kyôya, avoue sa fascination pour notre héroïne qu'il trouve si cristalline, elle qui n'a jamais pu être souillée par des mots horribles. Ou quand Kyôya montre à quel point il connaît bien son cousin: rien qu'en l'observant, il voit bien qu'il est sur un petit nuage.

Pourtant, Itsuomi reste, aux yeux du lecteur, de certains personnages et peut-être de Yuki elle-même, un garçon pouvant être difficile à cerner, voire représentant une potentielle "menace" selon Ôshi qui reste surprotecteur envers son amie d'enfance. Mais c'est alors par petites touches, très souvent par le prisme de Yuki, que l'on apprend tout doucement à découvrir ce garçon, d'autant plus que notre héroïne ressent toujours plus fortement ce désir qu'il l'emmène dans son monde... Désir qui se concrétisera peut-être par la suite ?

Car c'est bien grâce à ce désir que la jeune femme, dans la suite du volume, avance. Pendant qu'Itsuomi est en voyage, elle reste en contact étroit avec lui, lui envoie des vidéos pour qu'il continue son apprentissage de la langue des signes, tandis que lui lui envoie de nombreuses photos et des commentaires des lieux et cultures qu'il découvre. Et dans une volonté de partir un jour en voyage avec Itsuomi, Yuki entreprend également de se trouver un petit boulot. Enfin, elle souhaite même, malgré certaines peurs, rencontrer les plus proches amis de celui qu'elle aime. Clairement, le monde de la jeune femme sourde s'ouvre de plus en plus, et c'est quelque chose que le duo suu Morishita nous fait ressentir avec une infinie douceur.

Mais bien sûr, au fil de ces belles avancées, les deux mangakas n'oublient jamais de continuer à aborder la condition de leur héroïne. Il y a des moments un peu plus délicats où l'on voit les choses de son point de vue de sourde, avec des instants de communication qui ne sont pas toujours évidents. Par exemple, quand Ôshi s'exprime en baissant la tête (ce qui fait qu'elle ne peut pas voir son visage et comprendre son ressenti), ou quand on lui dit qu'on lui téléphonera lors de sa recherche de petit boulot (alors que, forcément, elle ne peut communiquer par téléphone). La fin du volume permet également d'aborder la dactylologie. Et, bien sûr, la langue des signes ou la lecture labiale restent omniprésents, en tant que moyens premiers de communication pour Yuki, et elles restent vraiment bien représentées par les mangakas.

Dans l'atmosphère douce caractéristique de la série, il se passe donc pas mal de choses dans ce très beau troisième volume. D'importantes avancées relationnelles, des décisions importantes qui devraient élargir toujours plus le monde de Yuki, de très jolies mises en avant des moyens de communication à commencer par la langue des signes... A sign of affection reste alors, avec ce troisième opus, une superbe lecture.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.25 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News