À mon très cher M Vol.3 - Actualité manga

À mon très cher M Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 09 October 2019

Alors que Kobayashi a enfin retrouvé sa fille Akiko et Kenji, la fugue des deux amoureux a pris allures de cavale suite au coup bas de Toshio. Voici le père d'Akiko assommé par les malfrats, tandis que les deux jeunes gens sont acculés au bord de la falaise. Leur décision est néanmoins prise. Après avoir gravé la date de leur mort, ils se dirigent sans peut vers le précipice...

Difficile de parler de ce dernier tome sans trop en dire sur les événements de sa première partie, où Akiko et Kenji ont pris leur décision et semblent désireux d'en finir, dans un contexte qui rappelle forcément à Kobayashi ce que lui-même a vécu dans sa jeunesse avec M en se retrouvant précipité en voiture du haut d'une falaise. Néanmoins, tâchons tout de même d'évoquer cet ultime opus sans trop en dévoiler.

Pour cela, inutile d'en dire beaucoup sur les événements en eux-mêmes de ce tome: dans une ambiance assez tendue jusqu'au bout grâce à l'état d'un certain personnage ou aux frasques de Toshio, Noboru Rokuda joue sur quelques ficelles assez classiques mais efficaces de tout polar, même s'il y a à nouveau quelques petites facilités (notamment sur le retour opportun de Toshio). Mais tout ceci est surtout voué à servir le propos de l'oeuvre autour des meurtrissures des principaux personnages, que ce soit le rapport de Kenji à son passé, à son enfance et à ce qu'il a pu faire à Yano, les prises de conscience de Kobayashi sur son parcours, sa jeunesse, son fils défunt et sa fille, et les choix d'Akiko elle-même.

C'est peut-être sur ce dernier point que le mangaka brille le plus, non seulement car il parvient à dresser entre le père et sa fille un parallèle fort concernant des éléments semblables qu'ils ont vécu, mais aussi et surtout car Rokuda en profite pour développer assez bien certaines choses autour des égarements de la jeunesse dans une société dure, et ce que signifie devenir adulte. Faut-il "tuer" l'enfant en soi pour réellement réussir à devenir adulte ? Kobayashi comprend enfin certaines choses, y compris que sa fille n'est plus l'enfant qu'il a connue...

On se retrouve alors avec un dernier volume assez intense et fort à certains égards, Noboru Rokuda sachant y mêler un aspect thriller, et des thèmes assez forts et portés par des personnages principaux humains et crédibles, se battant pour se sortir des coups durs infligés par certains autres et par la vie. Une petite réussite qui, malgré quelques limites, confirme le talent de l'auteur.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News