7th Garden Vol.2 - Actualité manga

7th Garden Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 14 Novembre 2017

Critique 2


Par le pacte qu'il a conclu avec la démone Vyrde, Awyn se doit d'affronter les six anges pour honorer la vengeance de sa nouvelle « maîtresse ». Sur le point de défaire le premier d'entre eux, Awyn et Vyrde sont stoppés par Ur, l'un des plus redoutables des anges. Bien qu'ils réchappent de cette situation, le duo devra reporter leur victoire sur un premier ange. Et ça tombe bien : le royaume d'Elaine est en proie à la Révolution, et il y a fort à parier qu'un ange soit derrière tout ça...


Suite à l'intervention d'Ur, un ange qui semble aussi charismatique que puissant, le combat d'Awyn et Vyrde tourne court et va empêcher la démone d'achever une étape de sa vengeance. Un chamboulement classique, on voyait bien venir cette situation à la fin du tome précédent, dès lors qu'Ur est entré en scène. Pourtant, la scène a un intérêt non négligeable et nous donne davantage d'éléments sur l'intrigue de la série. Bien sûr, nous n'en sommes qu'au tome deux, aussi tout est à base d'énigmes, de non-dits et de légers indices. Mais 7th Garden a bien un scénario plutôt prometteur, aussi Mitsu Izumi parvient à piquer notre intérêt quant au passé de Vyrde et des six anges.


Par la suite, la série entre dans un nouvel arc au schéma classique : une nouvelle situation, et un ange supplémentaire qui entre en scène. Sur cette nouvelle partie de l'histoire, 7th Garden explore un peu plus l'univers de la série, on y trouvera notamment des airs de Révolution française plutôt agréables et ponctués de clins d’œil à cette période de notre Histoire. On oublie alors quelque peu tout l'aspect religieux du titre, notamment l'ordre de l'antichoristianisme qui n'est que peu mentionné , pour s'appuyer sur la situation politique du royaume d'Elaine. Pourtant, rien de très appuyé là-dessus et tout ce contexte ne sert finalement qu'à mettre en avant Elizabeth et la manipulation dont elle sera sujette, pour amener un nouvel affrontement face à un ange.


L'intrigue, à base de trahisons et de vengeances, se révèle alors assez classique, mais pas déplaisante pour autant. Cherchant toujours à mettre en avant le passé de Vyrde tout en laissant planer le mystère à son sujet, le mangaka nous donner toujours quelques indices supplémentaires pour ponctuer son action, et n'oublie pas le spectaculaire des séquences d'affrontement, donnant lieu à des combats toujours aussi sympathiques. Graphiquement, on notera que quelques progrès ont été faits : certains problèmes de lisibilité subsistent, mais Mitsu Izumi rend des planches vraiment très efficaces quand l'action demeure. On soulignera aussi son goût très prononcé pour les demoiselles en tenue d'Eve, une patte coquine qui reste toutefois mesurée et permet à 7th Garden de rester grand public.


Au terme de ce second tome, la série nous laisse donc un goût plus qu'appréciable en bouche. La série est loin d'être une révolution, que ce soit dans ses thèmes abordés ou son scénario, mais reste une lecture efficace grâce à une intrigue présente, des personnages auxquels on s'attache plutôt bien, et des rebondissements bien dosés bien que prévisible par moments. Reste que le scénario sait capter notre intérêt, aussi il y a de quoi être curieux de lire la suite.


Critique 1


Quand apparaît devant elle le puissant ange Ur, Vyrde, démone qui a passé un pacte avec Awyn, est soudainement rattrapée par son passé d'il y a mille ans, à l'époque où elle s'appelait Maria et était encore un ange. Et alors que la tension est à son comble, l'occasion est idéale pour exposer de façon concise le passé de notre héroïne, punie pas ses compères parce qu'elle était éprise de liberté et voulait que les humains se libèrent de l'emprise du créateur. Une situation qui ne fait que confirmer l'influence néfaste des anges qui manipulent constamment les humains pour mener le monde comme ils le veulent, selon leurs caprices.


Mais en réalité, ce premier affrontement contre un ange n'est qu'une mise en bouche : Ur semble bien être d'une puissance supérieure, et son entrée en scène se fait comme celle d'un ennemi ultime venu se présenter... tout en servant à poser les dernières bases essentielles : le passé de Vyrde, mais aussi quelques informations supplémentaires sur le monde qui arrivent par l'intermédiaire d'Iola, une connaissance de la démone qui disparaît aussi vite qu'il est apparu...


Une fois toutes les bases bel et bien posées, la suite du tome semble enfin démarrer réellement les choses sérieuses, notre duo de personnages principaux se mettant en quête du premier ange à abattre. Ceux-ci se manifestant généralement dans les endroits en proie à de grands bouleversements, Vyrde et Awyn partent pour le Royaume d'Elaine au sud de Braith, où la souveraine du pays, manipulée par un ange qui la poussait à être mauvaise, vient d'être mise à mort par le peuple qui instaure dans la violence un ordre nouveau. Ici, les lecteurs observateurs remarqueront les influences que l'auteur est allé piocher dans le personnage de Marie-Antoinette et la Révolution Française. La souveraine mise à mort a eu un parcours assez similaire à ce lui de Marie-Antoinette : contrainte de partir très jeune à l'étranger pour épouser le roi, connaissant des difficultés pour enfanter, se perdant dans le luxe par perte de repères... Sans oublier la fameuse histoire de la brioche, remplacée ici par du pain de maïs. Egalement, la convention nationale décrétée par le peuple évoque évidemment la Déclaration des droits de l'homme. 


Mais ici, la défunte souveraine était avant tout une femme gentille qui fut complètement manipulée par un ange... qui est bien décidé à poursuivre ses méfaits. A moins que Vyrde et Awyn ne parviennent à l'en empêcher ! Mais la tâche s'annonce compliquée, car l'ange Bell ne reculera devant rien pour passer le temps, pas même à manipuler Elizabeth, jeune et innocente princesse qu'elle monte contre nos héros... Pour avoir Bell, faudra-t-il tuer cette pauvre fillette qui a déjà bien assez souffert ?


C'est dans une ambiance de chaos, due au parfum de révolution qui règne sur le royaume, qu'a donc lieu le premier combat d'envergure de nos héros contre l'un des anges. Mitsu Izumi, en offrant des dessins très dense, un rythme très soutenu, un grand dynamisme et quelques légères pointes de gore, entretient avec efficacité cette atmosphère. Mais surtout, il sait très bien faire ressentir à quel point les fameux anges sont en réalité mauvais : ils manipulent les humains sans scrupule voire avec délectation, continuent de mener une sorte de "chasse aux sorcières" en purgeant les villages qui ne leur conviennent pas... il y a même de quoi "sourire" en voyant l'ange Bell dire elle-même que l'endroit où elle vit habituellement est un enfer, alors que l'enfer est plutôt l'antre du diable habituellement.


Clairement, le mangaka n'hésite pas à nous faire ressentir que le mal vient avant tout des anges et du divin. Cette inversion de rôle est classique, mais ici elle est efficace, même si l'auteur parfois fortement la chose. Les anges apparaissent vraiment très très méchants, c'est très manichéen pour le moment. Reste que face à eux, on apprécie que Vyrde reste une héroïne assez ambivalente, dont le vrai visage est difficile à cerner. La beauté du monde la touche, mais elle veut le détruire, la rage et la haine la consument, mais elle est aussi capable de se faire plus douce, mais s'il le faut elle n'hésite pas à utiliser Awyn comme un véritable esclave pour servir sa soif de vengeance... Quel est son vrai visage ? Que veut dire Ur quand il dit à Awyn qu'elle risque de détruire le monde ? Et pourquoi lui demande-t-il de sauver Maria ?


Même si le rythme est toujours là et qu'on n'a pas le temps de s'ennuyer vu qu'il n'y a aucun coup de mou, Izumi va parfois un peu trop vite, ce qui nuit notamment à certains personnages. On pense ici à Iola qui est décidément apparu beaucoup trop vite, ou à Aisha, la servante d'Elizabeth pourtant charismatique.


Au final, le tome 2 confirme le potentiel du premier volume, en tant que divertissement complètement classique, mais pour l'instant rondement mené, malgré quelques éléments trop rapides. Avec le premier vrai combat contre un ange, on a déjà une meilleure idée de ce qui nous attend, et même si la série risque d'être très linéaire (si on continue sur des affrontements successifs contre les anges), pour l'heure elle fait bien le job.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

14 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News