Sengoku Basara Samurai Heroes

Le test du jeu video:

Publié le Vendredi, 07 August 2015

Dans l'escarcelle des jeux à inspiration féodale, la saga des Dynasty Warriors de Koei s'est rapidement imposée, malgré des tares techniques assez évidentes. Plusieurs épisodes ont vu le jour et l'hégémonie a duré un certain temps, jusqu'à l'apparition de la série des Sengoku Basara. Le succès nippon fut au rendez-vous, mais l'Europe n'a connu que peu d'opus de la saga. La Playstation 3, elle, a accueilli la mouture nouvelle génération intitulée "Samourai Heroes".  Ce mets est-il aussi succulent qu'un bon bol de ramens ? Voici notre réponse.



Ambiance guerrière

Bien que se déroulant dans le Japon des samouraïs, Sengoku Basara reste une œuvre fictive. N'espérez pas trouver des noms de personnages ayant existé  (à quelques exceptions près), le jeu de Capcom fait dans la débauche visuelle, avec des héros limites excentriques. Pour le reste, le topo n'a pas changé d'un iota, il s'agit toujours de fracasser des hordes d'ennemis dans le but de grignoter petit à petit les différents territoires de la région. Homme ou femme, vous avez le choix ! Des six combattants disponibles au préalable, vous pouvez atteindre la bagatelle de 16 combattants armés jusqu'aux dents.  D'ailleurs, il est bon de signaler que les héroïnes sont particulièrement rapides et efficaces. Si en revanche, vous aimez les personnages à la grosse puissance de frappe, méfiez-vous, car l'un d'eux est terriblement lent. Quoi qu'il en soit, dans la ribambelle des protagonistes, vous trouverez facilement celui qui vous convient.



Vivre à tout prix

Dans les faits, Sengoku Basara est donc un beat'em all en 3D avec une caméra placée dans le dos de votre personnage. Si les environnements ne sont pas forcément très espacés, la liberté est au rendez-vous et ne se cantonne pas à des couloirs. Ce sont plutôt des zones, dirigées par un ou plusieurs généraux, que vous devez "nettoyer". Sur le champ de bataille, vous avez l'occasion de ramasser des items qui permettent de créer des accessoires inédits qu'il faut alors lier à vos armes. Une bonne occasion pour gagner une meilleure puissance de frappe, une résistance rehaussée et d'autres petites choses fort utiles. Même si le tout s'avère répétitif, la faute à des quêtes peu originales, il faut avouer que le scénario des différents personnages permet de s'immerger plus facilement dans cet univers. Bien entendu, cela ne va pas bien loin, mais cela permet d'apprécier quelques cinématiques sympas.  Certaines séquences valent d'ailleurs leur pesant de cacahuètes, l'humour n'étant jamais bien loin, malgré le contexte très héroïque du jeu.



Ultra hit combo

Bien qu'il ne s'agisse que d'un bourre-pif virtuel, la grande force de Sengoku Basara réside dans ses combinaisons complètement hallucinantes. Les commandes répondent vite et bien et vous pouvez alors enchaîner les ennemis à la pelle. Le tout est très fun et cette sensation est accentuée par l'affichage des "hits" (coups que vous portez à l'adversaire) qui peut dépasser allégrement les 1 000 sans aucun problème. A cela s'ajoute des techniques spéciales, dont la fameuse "Basara" qui peut se déclencher dès lors que la jauge prévue à cet effet soit pleine.  Les premières heures, on s'amuse et il faut avouer que les techniques de combat sont plutôt variées, bien que la copie est assez brouillonne. Il n'est pas toujours facile de lire l'action. Autre point très dommageable, l'intelligence artificielle de votre coéquipier est à la rue. Il ne sert presque à rien, autant y jouer à deux en écran splitté. C'est d'ailleurs la seule solution pour y jouer en multijoueur, le online étant inscrit aux abonnés absents. Enfin, il est regrettable de ne pouvoir choisir entre les doublages japonais et anglais, ces derniers étant totalement sur-joués.



Pas si "bad"

Malgré tout, Sengoku Basara est très loin d'être un mauvais jeu. C'est un titre imparfait, mais amusant et qui fait vraiment son effet dès lors qu'on s'y essaye à deux. Si vous aimez le genre, vous pouvez vous laisser tenter, d'autant plus que la réalisation s'avère correcte, et plus agréable à l'œil que l'austérité d'un Dynasty Warriors.
  

Note de la rédaction
Note des lecteurs








MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News