Jeu Video - Actualité manga

Jam with the Band

Le test du jeu video:

Publié le Mardi, 26 Mai 2015

Adapté de la franchise Band Brothers débutée avec le lancement de la Nintendo DS fin 2004, Jam with the Band est arrivé en France en 2010 dans une version adaptée au public européen. Exit donc la J-Music et bonjour pop, musique classique et autres medleys made in Nintendo ! Mais cette adaptation sera-t-elle à la hauteur de la concurrence ?




Jam ! It ain't too much for me to ?

Longtemps annoncé, souvent repoussé, Jam with the Band a enfin posé le pied sur le vieux continent en 2010, plus de cinq ans après sa sortie nippone. Dès l'allumage de la console, l'écran supérieur nous emmène dans les bas-fonds de ce qui était autrefois un local abandonné... Seulement, à présent, c'est un endroit reconnu où de nombreux groupes se produisent sous l'égide d'une tenancière vampirique : Barbara the Bat. C'est cette dernière qui va vous guider dans vos premiers pas du titre, pour la configuration de base ainsi que votre inscription à GB Music, un nom très évocateur pour les joueurs les plus vieux d'entre nous.

Une fois vos paramètres correctement entrés, vous serez amenés à tester un morceau en mode facile (un seul bouton le A, qu'il faudra presser à chaque fois qu'un smiley apparaîtra sur l'écran supérieur), voire même à pousser la chansonnette devant le petit micro de votre portable... à moins que le ridicule ne vous tue par crise cardiaque où que vous soyez arrêté pour tapage nocturne, mais ça c'est à vous de voir. La suite en solo, elle un peu rébarbative, puisque le seul moyen d'évoluer dans les niveaux est de pratiquer, pratiquer, pratiquer jusqu'à ce que votre score soit assez élevé pour satisfaire l'ignoble Barbara... Certains abandonneront donc à ce niveau-là, frustrés de ne pas pouvoir aller plus loin dans l'histoire, faute à un mode carrière aussi inexistant que dans un GT PSP...




Rassembler pour mieux jouer

Mais la force de Jam with the Band réside dans son mode multijoueur, véritable générateur de fous rires incontrôlés. Le titre peut en effet accueillir jusqu'à huit participants, qu'ils aient chacun un exemplaire du jeu, ou non. Cela permet ainsi à une pléthore d'amis de s'éclater à moindre coût et surtout sans accessoire coûteux, mal conçu et surtout inadapté à toutes les Nintendo DS maintenant disponibles sur le marché. Il suffit au joueur hôte de sélectionner une chanson, qui va être envoyée via wi-fi aux autres joueurs, puis, individuellement, de sélectionner l'instrument désiré, selon quatre degrés de difficultés (d'un seul bouton à presser jusqu'à tous ceux de la machine).

Si dans Guitar Hero et autres Rock Band, chaque débutant peut se montrer discret quant à son inexpérience du rythme, ça ne sera pas le cas ici. Chaque note ratée mènera à un blanc dans la musique, très vite remarqué si vous choisissez d'être l'instrument leader du morceau. Et c'est là que s'ajoute une autre difficulté - signalée par un nombre d'étoiles allant d’une à dix - qui vous indiquera le degré de martelage de boutons pour obtenir un score décent. Bien évidemment, c'est la cacophonie assurée dans les premiers temps, mais avec un peu de pratique, et un fervent cercle d'amis, vous saurez très vite transformer votre salon en salle de concert d'adeptes de musique MIDI. Et pour bien faire les choses, Nintendo aura pensé à intégrer un code permettant de récupérer une chaîne sur la Wii qui, reliée à une paire d'enceintes, saura donner tout son sens au mot live, pour peu que vous en soyez équipé.

En parlant d'équipement, si vous possédez toujours la DS originale ou bien le modèle lite, vous pourrez y connecter un Rumble Pak afin de profiter des vibrations dans certaines phases du jeu. Sachez cependant que votre batterie baissera sensiblement si vous choisissez d'utiliser la petite cartouche à enficher dans le port Game Boy Advance de votre DS.




Jam with the Chiptune ?

Côté sonorisation, le jeu accuse un retard technique certain malgré la taille cartouche confortable de 128 MB. Comment justifier une instrumentalisation MIDI aussi datée quand on fait deux fois la taille mémoire de Resident Evil 2, l'un des plus gros jeux de la Nintendo 64 ? On pourra bien sûr argumenter que le jeu original, duquel cette version est adaptée, date de 2004, mais tout de même... Quoi qu'il en soit, vous pourrez vous adonner à un total de 50 morceaux directement inclus sur la cartouche, comme Deeper Underground de Jamiroquai, We are the Champions de Queen, ou encore Every Breath You Take de The Police, pour ne citer que ces trois-là. On notera aussi la présence de quelques medleys de franchises Nintendo : Zelda, Mario, F-Zero, Mario Kart, NES Classics ainsi qu'Onigamashi, jeu d'aventure sorti sur le Famicom Disk System en 1987 au Japon.

Si vous n'en avez pas assez, vous pourrez encore télécharger jusqu'à 50 morceaux supplémentaires (dont Noir c'est Noir, de notre Michael Jackson national en devenir), mais attention, ces derniers ne sont pas effaçables, même si vous écrasez vos données de joueur. La liste des morceaux pouvant varier, il serait dommage de passer à côté d'un classique qui pourrait vous intéresser, sous prétexte de vouloir blinder la cartouche.

Heureusement, Big N a pensé à tout puisqu'un mode composition est disponible dans le menu "Boutique", offrant la possibilité de créer jusqu'à 100 morceaux complémentaires. Chaque compo pourra être échangée avec vos amis, qu'elle soit originale ou non. Mais seuls les "inspirés" pourront être soumis à l'ajout de la liste de morceaux téléchargeables par tous. Prenez donc le slogan d'une célèbre marque à l'envers, "Imitez, n'innovez pas", et vous aurez tout compris. Nintendo vous donne même la partition du thème principal de Super Mario Bros pour que vous vous y mettiez.




I Just Can't Get Enough

En définitive, Jam with the Band est bien un titre Nintendo : fun à plusieurs, dispensable en solo. Il fonctionnera donc très bien si vous connaissez plusieurs personnes équipées, tout comme vous, de DS, mais vous laissera vite de marbre si vous cherchez à tuer le temps entre deux trajets de RER. Seul le mode composition, qui demande tout de même un minimum de connaissances en solfège, saura rallonger la durée de vie du titre. A recommander seulement pour son mode multijoueur donc.

Chroniqueur : Gorkab Nitrix

Note de la rédaction








MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News