YOSHIKI - Actualité manga

YOSHIKI

Interview de l'auteur

Publiée le Mardi, 19 August 2014

Pour la quatrième fois de sa carrière, Yoshiki nous a fait l’honneur de se déplacer à Japan Expo, pour le plus grand plaisir de ses fans. En cette année 2014, c’est seul qui vint, donnant pour l’occasion un petit concert dans la salle du JE Live House reprenant l’univers de sa dernière tournée Yoshiki Classical (à retrouver en bas de cet article), ainsi qu'un showcase. Lors de sa venue, nous avons eu le privilège de pouvoir le rencontrer en interview.
   
   
     
    
Manga-News : Bonjour Yoshiki et merci de nous recevoir. C’est la quatrième fois que vous venez à Japan Expo, vous devenez donc un habitué de l'évènement. Qu’aimez-vous dans ce festival ? Comment ressentez-vous l’accueil que vous réserve à chaque fois le public français ?
Yoshiki : Je suis très content de participer à chaque fois à Japan Expo et également honoré de cet accueil. Je suis très étonné de voir combien le public français aime et s’intéresse à la culture japonaise.
   
   
Vos fans vous connaissent avant tout pour X-Japan et notamment pour le co-fondateur du visual kei. Comment percevez-vous l’évolution justement de ce mouvement au fil des années ?
Il y a de plus en plus de groupe de visual kei avec les années qui passent. Et c'est une bonne chose car finalement, le « spirit » du visuel kei c’est la liberté, « Freedom ».  Je trouve cela vraiment intéressant et drôle de voir ces nouvelles générations.
     
    
   
L’aventure Yoshiki Classical s’est achevée il y a quelques jours. La tournée s’est étendue du 25 Avril au 17 Juin. Quel souvenir en gardez-vous ? Y-a-t-il un moment particulier qui vous a marqué lors de cette tournée ?
Yoshiki Classical fut ma première tournée en solo. D’habitude, je fais mes tournées avec X-Japan, comme vous le savez. J’étais quand même un peu stressé d’être tout seul. Mais finalement, tout s’est très bien passé, et je suis très satisfait de cette tournée.
   
   
Durant le showcase donné vendredi  3 Juillet à Japan Expo, il y a eu une vidéo de présentation où nous avons pu voir deux versions de Yoshiki : celui de X-Japan très dynamique et explosif, et celui dans sa version plus douce avec Yoshiki Classical. Pourquoi avez-vous souhaité retrouver un style plus classique pour cette aventure en solo ?
Avec X-Japan, la musique est très dynamique et puissante. J’avais envie de faire quelque chose de plus doux. Quand j’ai composé la musique pour les Golden Globes, on m’a proposé de faire un album. Au départ, je n’étais pas très convaincu, pas vraiment prêt à partir dans ce projet. Mais finalement, à force de persuasion, je l’ai fait. Suite à cela, on m’a dit qu’il fallait également que je fasse une tournée en solo, et on a, là encore, réussi à me convaincre. Je peux, grâce à Yoshiki Classical, montrer une facette de moi que personne ne connaissait.
     
     
     
Vous avez dernièrement composé le générique du film d'animation Saint Seiya : Legend of Sanctuary. Qu’est-ce qui vous a inspiré lors de sa composition ? Y-a-t-il un message que vous voulez faire passer à travers cette chanson ?
Je suis ami avec les producteurs des studios Toei Animation et ils m’ont proposé de faire ce générique. J’ai beaucoup de compositions et de musique en stock. J’ai donc choisi l’une d’elle qui pour moi correspondait particulièrement pour cet anime.
   
    
Comment s’est faite la rencontre avec Katie Fitzgerald, l’interprète de la chanson Hero ?
Je connais Katie depuis sept ans. J’ai donc pris l’initiative de la présenter à l’équipe. Elle était vraiment au-dessus du lot, et a donc été choisie pour l’interprétation de cette chanson.
     
   
   
Concernant le groupe X-Japan, avez-vous des projets actuellement ?
Le 11 Octobre, nous faisons un concert au Madison Square Garden à New York. Après, nous ferons une tournée mondiale.
   
   
Vous êtes très présents sur les différents réseaux sociaux. D’où vient ce besoin de partager autant avec les fans ? Qu’est-ce que cela vous apporte au quotidien ?
C’est très important pour moi de pouvoir communiquer directement avec mes fans. Avant, c’était Hide qui s’en occupait et qui échangeait avec les fans... Depuis son décès, j’ai pris le relais.
      
   
   
Parmi toutes vos œuvres musicales et tous les projets que vous avez eu, si vous deviez choisir un seul morceau, lequel serait-il ?
Une chanson de 30 minutes, Art of Life.
   
   
Nous sommes un site de manga et d’anime. Quel est donc votre manga et votre anime préféré ?
Alors actuellement, ce serait Saint Seiya pour l’anime et l’Attaque des titans pour le manga.
    
     
    
Remerciements à Yoshiki, à son interprète, ainsi qu'à l'équipe de Japan Expo pour cet entretien.
  
Mise en ligne en août 2014.


Interview n°2 de l'auteur

Publiée le Lundi, 15 Febuary 2016

Yoshiki, le leader du groupe de rock japonais X-Japan, fondateur du visual-kei, a rencontré ses fans français pour la deuxième année consécutive au cours de Japan Expo. Mais s’il l’an dernier sa présence était liée à ses prestations en tant que pianiste, il est revenu avec d’excellentes nouvelles autour du retour de X-Japan, vingt ans après la sortie du précédent album. Une fois n’est pas coutume, la rédaction a eu l’honneur de s’entretenir avec l’artiste qui nous en dit plus sur sa carrière, cette fois du point de vue du groupe par lequel tout a commencé…
  
  
  
  
Quel bilan tirez-vous de vos projets musicaux de 2014 et 2015 ?
En 2014, j’ai effectué une tournée solo à travers dix pays en tant que pianiste, sur des compositions personnelles. En 2015, nous avons fait un concert au Japon avec X-Japan, et nous préparons actuellement l’album qui sortira l’année prochaine.
 
 
En effet, X-Japan s’apprête à sortir son premier album depuis 20 ans, cette annonce fut retentissante auprès des fans. Vous attendiez-vous à connaître un tel succès en démarrant l’aventure avec le groupe ?
C’est intéressant parce qu’avec Toshi (ndt : chanteur du groupe), nous avons rêvé de gloire à l’âge de 10 ans, on voulait devenir des rock-stars. On ne pensait vraiment pas que ce rêve allait se réaliser. Mes parents me tannaient pour que j’étudie au lieu de jouer du rock et pourtant, nous avons fondé X-Japan. Malheureusement, ces rêves sont tombés à l’eau lorsque le groupe s’est dissout, après la mort de mon ami Hide… Néanmoins, nous sommes revenus puisque nous avons joué l’an dernier au Madison Square Garden.
 
Le nouvel album est donc lancé, pouvez-vous en parler ? Notamment sur les thèmes qui seront abordés ?
Il s’agira essentiellement d’un album de rock alternatif, mais pas que. Il se focalisera sur la vie, sur la manière dont nous avons conquis notre douleur. Nous voulons toutefois en sortir un message positif, et ce même si les paroles sont parfois sombres. Mais je suis sûr qu’il s’agit du meilleur album que nous ayons fait.
 
Le 12 mars 2016, le X-Day se tiendra à Londres. On remarque alors que vous êtes très présent sur la scène européenne. Est-ce que le Vieux Continent vous attire, par sa culture ou ses environnements ?
J’ai commencé à faire de la musique classique à l’âge de dix ans et dans ce domaine, on se focalise naturellement sur l’Europe. Aussi, lorsque nous avons fait notre tournée mondiale, on a ressenti une connexion profonde avec les fans européens. Ça nous a donné l’envie de faire davantage de représentations en Europe.
 
 
 
 
 
L’an dernier, nous nous sommes entretenus sur le mouvement visual-kei, notamment ce qu’il représentait pour vous.  A ce propos, est-ce que certains groupes du mouvement ont retenu votre attention ?
Lorsque nous avons créé X-Japan, on ne s’attendait pas à l’essor du mouvement, ni à ce que des groupes prennent notre relève. J’aime beaucoup de groupes de visual-kei, il serait difficile d’en citer. J’aimerais remarquer qu’il existe des groupes dans le monde entier, même en Europe. Ce mouvement représente la liberté de se représenter dans la musique, c’est une musique sans frontières.
 
Mise en ligne le 15/02/2016.
  

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News