Chronique Manga - Blood Blockade Battlefront- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Chronique Manga - Blood Blockade Battlefront


Samedi, 24 Febuary 2018 à 14h00 - Source :Chronique Manga

Yasuhiro Nightow est un mangaka particulièrement apprécié pour sa saga Trigun, les aventures de l'intrépide Vash the Stempede. Mais depuis 2009, c'est pour un autre titre que l'auteur se distingue : Blood Blockade Battlefront. Nommée Kekkai Sensen dans son pays d'origine, la série a été publiée jusqu'en 2015 dans le Jump Sq Crown, tirant sa révérence à son dixième volume, mais enchaînant sur une deuxième saison : Kekkai Sensen – Back 2 Back.

Avant la sortie du manga en France, l’œuvre a été popularisée par son adaptation animée par le studio Bones.


Chez nous, c'est Kazé qui a récupéré la licence du titre, publiant les 10 tomes entre 2016 et 2018, marquant un intervalle régulier entre les différents volumes.
La série nous projette dans un futur fictif où une faille est apparue dans notre monde, transformant en un éclair la ville de New York en une métropole hybride, à la frontière des mondes, devenus le lieu de cohabitation entre humains et toutes sortes d'espèces extra-terrestres, mais aussi l'endroit le plus dangereux de la planète, une ville renommée Hellsalem's Lot.
Pour garder un semblant de paix sur les lieux, la société secrète Libra agit dans l'ombre, grâce à ses membres tous plus puissants et excentriques les uns que les autres.

Après avoir hérité des Yeux des Dieux, un étrange pouvoir, par une entité qui a pris la vue de sa sœur en échange, le jeune Leonardo Watch se rend à Hellsalem's Lot, en quête de réponses. Par un concours de circonstances, il se retrouve membre de Libra, et mené dans un quotidien marqué par des péripéties périlleuses et des compagnons de route pas toujours sains d'esprit...


Yasuhiro Nightow est un auteur haut en couleur, en atteste le personnage de Vash the Stempede. Blood Blockade Battlefront est à l'image du mangaka : un cocktail d'action et de loufoqueries en tout genre, qui se démarque par son parti-pris original pour un manga tant il rappelle sans mal les recettes entretenues par les séries fantastiques américaines.
Ainsi, après un pitch de départ planté par un premier tome qui va à cent à l'heure et des personnages qui apparaitront au compte-gouttes sur les premiers opus, Nightow entretient une formule qui restera intacte tout le long de la série. Ainsi, chaque tome propose son lot d'histoires dites stand-alone, qui racontent donc des récits qui leur est propres, sans suivre de véritable fil directeur ni créer une aventure qui demanderait d'avoir lu les opus précédents pour tout comprendre.
Chaque tome de Blood Blockade Battlefront peut se lire indépendamment des autres, seule l'introduction de certains personnages manquera alors au lecteur. Car les seuls vrais enjeux du récit sont ceux plantés par chaque histoire qui, en général, trouvent une résolution dans le volume qui la concerne.
Ce style très américain se remarque de plusieurs manière, d'abord pour la formule que nous avons décrite, mais aussi par son arc final qui, comme toute bonne fin de saison qui se respecte, fait monter une certaine tension, se révèle plus développé que les récits précédents, et marquent une certaine étape tout en laissant de grandes portes ouvertes pour la suite. Car Blood Blockade Battlefront n'a pas de véritable fin avec son dixième opus, l'auteur ayant volontairement stoppé sa série pour commencer une nouvelle saison, comme à l'Américaine.


Certains pourraient y voir un défaut, notamment dans le fait que la série ne suive pas vraiment de fil scénaristique. Pourtant, le titre est bourré de qualités qui font de chaque volume un divertissement réussi et, surtout, inventif. Si chaque récit (ils sont au nombre de deux ou trois dans un même tome) développe sa propre histoire, il participe aussi à l'enrichissement de tout l'univers de l’œuvre. Le pitch pourra paraître basique au premier abord, mais c'est ce que Yasuhiro Nightow en fait qui passionne. Ainsi, chaque chapitre apporte son lot d'ennemis, son nouvel allié, un concept qui développe Hellsalem's Lot ou un personnage, la mécanique phare de la série rendant le tout crédible.
Le mangaka jonglera aussi entre les tons, passant d'une intrigue délirante et totalement effrénée à quelque chose de plus touchant qui contribuera au développement d'un personnage. D'une manière générale, les chapitres d'un même tome se suivent, mais ne se ressemblent pas. Chaque histoire a sa propre identité, et c'est cette manière de l'auteur de se renouveler qui aboutit à la satisfaction du lecteur, si bien qu'aucune lassitude ne s'installe tout le long des dix volumes. Au contraire, on se passionne facilement pour l’œuvre, ses multiples influences et orientations, et surtout son casting de personnage bien barjo qui donnent à Blood Blockade Battlefront une véritable couleur. A ce sujet, on notera des interactions bien menées entre les membres de Libra, un casting dont chaque membre étonnera pour son caractère. Si le titre met l'accent sur les prises de bec diverses, au service de grands élans d'humour réussis, l'idée est renforcée par la grande camaraderie qui règne au sein de Libra, thème d'ailleurs sublimé par le dernier opus.

Pour adhérer à Blood Blockade Battlefront, il faudra aussi accepter les choix de narration très personnels du mangaka. Dans l'écriture du récit, la série peut perturber par sa manière d'exploiter à fond ses concepts, ce qui nécessitera une certaine attention du lecteur pour comprendre l'évolution des différents scénarios et leurs rebondissements. L'auteur a aussi tendance à terminer ses histoires par des chutes, des conclusions assez brutales qui sont à l'image de la série en elle-même : explosives et sans limites.


La série pourra aussi surprendre graphiquement, notamment par ses planches parfois très chargées, mais qui dépeignent un univers survitaminé. Les aventures de Libra ne laissent que peu de répit au lecteur, aussi certaines compositions de pages sont anarchiques et explosives, ce qui peut créer quelques confusions de narrations, mais contribuent au cachet du titre. Le tout parvient aussi à rester très personnel, notamment dans la manière de l'auteur de créer des entités non humaines. S'il dépeint de nombreuses espèces différentes, sa patte se ressent à chaque nouvelle créature.
Concernant l'édition, Kazé nous offre ici des ouvrages au format seinen classique, bien qu'elle fasse partie de la collection Shônen Up. Le format est donc plus grand que celui d'un shônen de l'éditeur, dimension qui sied à l’œuvre puisque le trait de Nightow méritait un format de ce calibre pour être apprécié comme il se doit. Pour le reste, c'est une édition classique, mais efficace qui nous est offerte.
La traduction de Yann Koffi s'avère convaincante, malgré quelques tournures de phrase parfois étranges.
Série d'action au rythme endiablé, aux personnages un peu crétins bien souvent, mais attachants, Blood Blockade Battlefront est une série qui mérite le coup d’œil, notamment pour sa sauce très américaine, son esthétique propre à l'auteur et son univers qui peut se permettre tous les délires possibles tout en restant convaincant. Le parfait divertissement explosif qui ne cherche pas à se prendre la tête, tout en se montrant original.
L'avis du chroniqueur
Takato

Samedi, 24 Febuary 2018
16 20


KEKKAI SENSEN -MAFUGAI KESSHA- © 2009 by Yasuhiro Nightow / SHUEISHA Inc.





Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News