Chronique - Negima Coffret 3- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Chronique - Negima Coffret 3


Mercredi, 02 April 2014

Voici la chronique de Takato consacrée au troisième coffret de l'animé Negima - le maître magicien.


 

La classe de 4ème A préparé son voyage scolaire annuel. Pour Negi et ses élèves, c’est un périple à Kyoto qui s’annonce ! Mais le jeune prof est investi d’une mission encore plus importante, remettre une missive à l’organisation de magie du Kansai ! Quelques ennemis se dresse sur sa route, c’est ainsi qu’un rude combat se prépare pour le magicien en herbe…



Alors qu’on n’osait plus espérer grand-chose de cette adaptation animée qui faisait la belle part à l’ambiance comico-romantique du manga, voilà que cet ultime coffret nous prend à contrepied. Après un épisode très réussi et touchant sur Aisaka Sayo, le fantôme de la classe, cette première adaptation nous conte l’une des meilleures parties du début du manga : le voyage à Kyoto, synonyme de batailles magiques et d’une intrigue plus soutenue. Etant donné la déception du précédent coffret, les épisodes autour du voyage surprennent. Konoka se voit d’avantage développée, l’énigmatique Setsuna entre véritablement en scène, et de vrais combats à base de magie face à de véritables ennemis s’insèrent dans l’arc. En particulier, nous faisons la connaissance d’un certain Fate, personnage très mineur de cette adaptation mais antagoniste important dans le manga. Quoi ? Kotaro ? Nous voilà donc au principal défaut de cet arc : l’absence de nombreux éléments figurants dans le manga. Vraisemblablement, les scénaristes ont tenu à retranscrire cette partie de l’œuvre qui amorce le côté sérieux de l’anime. Cette adaptation, comme prévue, est dotée de sa propre fin, prenant un tournant inédit à partir de l’épisode 23. Ainsi, il paraissait inutile d’insister sur Fate ou d’introduire Kotaro, principal rival de Negi. Dans le titre de Ken Akamatsu, l’arc de Kyoto inaugure une intrigue plus vaste autour du monde magique en présentant notamment certains personnages. Il n’en est rien dans cet anime où cette courte partie de l’histoire n’est qu’un prétexte à appuyer le personnage de Setsuna et proposer quelques combats magiques. Néanmoins, c’est déjà pas mal.


 
 
Oui, ce premier anime de Negima prend sa propre route dès l’épisode 23. Et pour le coup, il y a de quoi être surpris tant le scénario gagne en noirceur et devient tragique à souhait. Le ton n’a plus rien à voir avec les 18 premiers épisodes et même si la dimension romantique de l’œuvre est présente, ces quatre derniers épisodes ont pour but de conclure l’anime par un arc le plus sombre possible, s’inspirant très librement de certains éléments de l’arc Linshen Tchao du manga. L’émotion est au rendez-vous dans cet arc, l’intrigue s’avère larmoyante au possible et a de quoi faire verser quelques larmes tant le tournant est inattendu. C’est aussi l’occasion de proposer des révélations propres à cette adaptation concernant Asuna et Nagi, le père de notre héros. D’une manière générale, l’intensité de ces derniers épisodes force le spectateur à enchainer ceux-ci mais regrettera quelques facilités scénaristiques et un traitement plus que superficiel de Nagi Springfield.




L’histoire ne trouve pas de véritable conclusion sur cette fin. Néanmoins, les derniers épisodes se seront révélés vraiment intéressants, bien que très éloignés de l’esprit du manga. Pour le spectateur, le travail le plus important est de faire la part des choses et de considérer cet anime comme une histoire indépendante. Pris pour ce qu’il est, cet anime réserve de bons moments sur sa fin.

On continue à regretter une animation très pauvre, d’autant plus que ces derniers épisodes laissent plus de place à l’action. Les combats ne sont pas des plus époustouflants, techniquement très limités, là où le trait d’Akamatsu dans le manga est des plus spectaculaires.



Histoire de lever encore plus le niveau de ce coffret somme toute très bon, Kazé continue de nous fournir une édition de bonne facture. Le premier tirage de Negima proposait évidemment les cartes de pactio ainsi qu’un livret d’informations (que l’éditeur a emprunté à un fan-site qui a désormais rejoint les cimetières d’internet). Le doublage français est plus convainquant dans ces derniers épisodes. On n’en attendait pas moins des comédiens qui, au vu de la noirceur des dernières intrigues, a dû juger bon d’adapter leurs jeux. Pour le coup, ils nous proposent de très bonnes prestations qui savent rendre justice à l’émotion des derniers épisodes.



Ainsi s’achève la première adaptation animée de Negima, une série inégale qui s’est avérée très molle dans ses premiers épisodes avant d’intriguer d’avantage dans ses derniers. Cet ultime coffret est passionnant, mais le bilan général de la série est mitigé. Votre serviteur ne pourrait que conseiller à ceux ayant apprécié l’anime de se rediriger vers le manga de Ken Akamatsu, plus riche et mieux construit. Quant à ceux qui voudraient étancher leur soif du petit magicien en termes d’anime, deux options s’offrent à vous : la série Shin Negima ou les OAV summer & spring !
 




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News