no flash plugins detected

The Grim Reaper and an Argent Cavalier Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 17 Juillet 2017

Ceux qui sont allés à la Japan expo 2017 n'ont pas pu passer à côté du nouveau manga de Kana et pour cause, il occupait une place majeure sur leur stand. Avec la venue de son auteure Irono, Grim reaper and an argent cavalier faisait sensation lors du festival. Il faut dire que le décor était superbe !


Sans connaître Irono beaucoup ont été tentés par l'achat (voir la dédicace) de cette série qui semblait prometteuse.


Grim reaper narre l'histoire d'un vieux conflit qui débuta au sein d'une fratrie :  « En mangeant l'âme des hommes ont peut devenir immortel »


Le seigneur de la mort pour cette méthode s'opposa à sa sœur Dame Lémuria qui éprouvait du respect pour la vie humaine.


Leur opposition donna naissance à des chevaliers d'argent, seuls habilités à protéger la population du shinigami et de ses sbires.


Cette courte introduction ne s'embarrasse pas de détails inutiles. Le lecteur est ensuite plongé plusieurs années plus tard, dans l'enfance du héros Cyan qui, attaqué par des larvas, n'est sauvé que par le sacrifice de son père et le pouvoir de damoiselle Reinette.


A présent orphelin il jure allégeance à cette jeune descendante de Lémuria et devient chevalier d'argent.


Le lecteur comprend très rapidement le lien, déjà fort qui unit les deux enfants. Irono ne s'attarde donc pas et fait une avancée dans le temps. Nous retrouvons Cyan, 4 ans plus tard, au moment où le jeune homme se prépare à un combat dans lequel il mourra.


La mort du personnage peut sembler très rapide, car elle intervient dans le second prologue. Mais de cette façon Irono nous fait comprendre que l'histoire ne commence qu'après cet événement : lorsque Cyan accepte, malgré lui, de faire un pacte avec le mal.


Ce n'est qu'après que nous faisons là la connaissance de Jade qui deviendra le partenaire du héros.


Ce dernier est assez stéréotypé (un orphelin doté de capacités hors du commun), mais son duo avec Jade (doté d'une excentricité qui contrebalance le sérieux du jeune homme) fonctionne, bien que déjà vu.


Le manga semble assez ficelé, Irono insère de courtes scènes qui semblent anodines, mais qui prennent tout leur sens quelques pages (ou chapitres) plus loin comme c'est le cas de la scène des Lygnis. Les informations sont ainsi délivrées progressivement, mais du fait d'un nombre de volumes limités (6 tomes) l'histoire avance tout de même assez vite.


A la fin de ce premier volume, plusieurs questions restent tout de même en suspens : qu'arrivera-t-il à Cyan s'il parvient à tuer le seigneur de la mort ? Retrouvera-t-il demoiselle Reinette ?


Pour ce qui est du dessin, le style d'Irono est vraiment agréable même si nous pourrions lui reprocher des arrières plans et décors assez minimalistes par moment.


Il s'agit d'une jolie édition. Le papier n'est pas transparent et la jaquette réversible donne un bon aperçu de l'ambiance. Une couverte blanche et bleue, une rouge et noir qui présentent bien l'opposition entre le bien et le mal à l'œuvre dans ce manga.


Ce premier tome reste accrocheur, mais  Irono reste bien classique dans sa démarche. Nous pouvons continuer d'espérer un retournement de situation et des surprises dans les 5 prochains volumes. Le dénouement de sa série reste difficilement prévisible. Avec seulement Grim reaper à son actif Irono garde une part de mystère d'autant plus que la fin de certains personnages est très incertaine.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
zebuline

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News