Plum - un amour de chat Vol.1 - Actualité manga

Plum - un amour de chat Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 07 Mars 2014

Plum est une jeune chatte attachée à Taku, son maître, qui vit seul avec sa mère. Lors d’une ballade, Plum aperçoit une drôle de boule noire qui tombe devant elle. Cette boule de poile, c’est un chaton que la mère de Taku décide rapidement d’adopter, et le nomme ainsi Flocon. Mais cet acte de charité, Plum va devoir l’assumer puisque Flocon va tout faire pour lui rendre la vie difficile. Heureusement que Taku est là et qu’il déborde d’amour pour son petit animal !

Les chats ont la cote ces dernières années, que ce soit par le biais d’internet ou tout simplement de la bande dessinée et du manga. La boule de poile la plus connue de la BD japonaise est bien entendue la malicieuse Chi dont le manga est édité aux éditions Glénat. Ce succès, plusieurs éditeurs tentent de se l’accaparer. Ce fut d’abord le cas de Komikku avec Yanaka, et Soleil Manga suit maintenant la tendance avec Plum – Un amour de chat, une série encore en cours et comptant 8 volumes au pays du soleil levant à l’heure où ces lignes sont écrites.

Le premier constat qui est fait à la fin de la lecture de ce tome et qui se doit d’être signalé, c’est que Plum ne cherche pas à faire de la concurrence à Chi. Le sujet phare est le chat, c’est un fait, mais la narration, le traitement du sujet et les choix scénaristiques sont suffisamment différents pour nous conforter dans l’idée que nous n’avons pas affaire à une pâle copie, mais à un manga à sa propre identité.

L’histoire se concentre autour d’un petit foyer composé du jeune Taku et de sa mère, institutrice de danse à domicile. Plum, c’est leur petite chatte, malicieuse, au fort caractère bien souvent, mais qui ne cache pas son amour pour son maître. Les choses se gâtent alors lorsqu’est recueillie flocon, un chaton femelle qui fait la vie dure à cette pauvre Plum.
Chaque chapitre de Plum est une aventure à part entière nous narrant les frasques des deux jeunes chattes héroïnes de ce manga. Tourné vers une intrigue drôle et légère, le titre ne se veut pas émouvant ni même « trop mignon » puisqu’est mis à l’honneur le côté taquin des animaux, à travers des déboires amusants. Plum ne se veut pas authentique et touchant comme peut l’être Chi, l’idée ici est de savourer un moment de lecture sympathique aux côtés de ces deux chattes malicieuses au possible. Les aventures sont différentes d’un chapitre à un autre et parfois, la mangaka ne cherche pas à se montrer réaliste et bien qu’elle s’appuie souvent sur des situations vécues, quelques péripéties ont un côté improbable, notamment dans l’épisode où Plum s’infiltre au collège de Taku. Qu’à cela ne tienne, nous prenons l’histoire pour ce qu’elle est, un récit félin très taquin, pour une lecture transpirant la bonne humeur. Il n’en faut pas plus pour se prendre au jeu.

Ce qui permet à Plum de se démarquer, c’est que les chats sont ici dénués de toute parole. Le point de vue se faire avant tout du côté de Taku et sa mère, ce qui n’empêche pourtant pas de mettre Plum et Flocon sur le premier plan. Là où Chi s’intéresse avant tout à la découverte innocente du monde par Chi, Plum prend le parti des humains pour observer et réagir devant les comportements animaux des chats. Ainsi, les adorateurs de chats se mettront facilement à la place de Taku ou de sa mère par leurs réactions. Qui n’a jamais été exaspéré devant les bêtises de sa boule de poile, sans se montrer capable de la réprimander ? Natsumi Hoshino, l’auteure, aime les chats et n’hésite pas à nous le faire savoir par son récit.
Ce que l’on pourrait reprocher à ce premier tome, c’est de se baser avant tout sur le témoignage de la mangaka plutôt qu’apporter quelques explications aux comportements félins. Certes, les personnages en viennent parfois à expliquer les agissements de leurs boules de poile, mais Plum pourrait se doter d’un intérêt supplémentaire en appuyant cette mécanique de l’œuvre.

Si ce premier tome nous propose les 8 premiers chapitres de l’histoire, il n’est pas avare en bonus puisque près d’une trentaine de pages viennent compléter ce premier ouvrage. Au programme de ces suppléments, de courts sketch faisant d’avantage office de témoignage de la part de la mangaka et affirmant que celle-ci s’appuie sur son vécu personnel pour dessiner Plum, mais aussi quelques mini-planches dans lesquelles Plum et Flocon se chamaillent encore et sont cette fois douée de parole. L’idéal donc pour conclure ce moment de bonne humeur !

Du côté du dessin, le trait de Natsumi Hoshino se montre très shojo en ce qui concerne les personnages, ceux-ci étant longs, fins et souvent dotés de grands yeux scintillants. Graphiquement, la mangaka se diversifie sans cesse lorsque’elle dessine les félins : son trait peut s’avérer très détourné et comique lors des situations cocasses tandis que sur certaines planches plus attendrissantes, son dessin se fera plus authentique. Le dessin de l’auteure permet donc de s’attacher facilement à ces deux frimousses de chat et son trait peut s’avérer simpliste, il ne manque pas de qualités.

Plum a un grand potentiel pour séduire le grand public, y compris les réfractaires au manga, et Soleil Manga l’a bien compris. Ainsi, l’éditeur nous propose une édition de haute tenue : Traduction sans bavure, papier d’excellente qualité, ainsi qu’une couverture au papier épais, solide et granulé, donnant l’impression d’un livre luxueux. Un superbe ouvrage donc qui devrait motiver ceux qui hésitent encore à se procurer le titre !
On remarquera le sens de lecture occidental pour Plum, prouva que l’éditeur souhaite rendre accessible le titre au plus grand nombre, ce qui n’est pas un mal. Entre douceur et pitreries félines, Plum a de quoi balayer certains préjugés !

Au final, ce premier tome de Plum est hautement satisfaisant. Nous n’avons pas affaire à une pâle copie de Chi, ni même de Yanaka tant le récit prend le parti des humains et se place de leur point de vue pour observer les déboires félins. Le ton se veut plus décalé mais cela n’empêche pas aux deux chattes que sont Plum et Flocon de se montrer attachantes. En définitive, Soleil a fait une excellente acquisition de licence, et c’est avec un grand plaisir que nous suivrons les aventures de la petite Plum !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News