Awaken Vol.6 - Actualité manga

Awaken Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 11 Août 2017

Critique 3


La figure d'Asu n'a pas fini de hanter Kanata, mais désormais le jeune garçon en sait enfin un peu plus sur cette mystérieuse fille : en plus d'avoir été une talentueuse membre du service d'enquête, elle était surtout la grande soeur de Shiki, qu'elle tentait de préserver dans son enfance ! Et depuis sa mort, Shiki, sous ses abords forts et secs, renferme en elle un fort sentiment de culpabilité... Mais Asu est-elle vraiment morte ? En effet, son corps n'a jamais été retrouvé alors que Shiki est sûre de l'avoir vue mourir sous ses yeux, et le fait que Kanata ait des contacts avec elle en rêve semble signifier qu'elle est toujours vivante, quelque part...


Le tome 5 d'Awaken offrait dans sa dernière partie des révélations importantes, et dans ce sixième tome l'heure est venue d'offrir à tout ça plus de consistance. En rêvant de plus en plus souvent d'Asu dans des visions parfois assez effrayantes, Kanata entrevoit des éléments étranges : une phrase qu'elle ne cesse de prononcer, un étrange symbole... soit des choses que normalement il lui est impossible de connaître. En apprenant ça, Shiki, troublée, finit par se révéler encore un peu plus à lui, et cela nous permet d'en apprendre encore un petit peu plus, notamment sur les désirs réels de la belle blonde et sur pourquoi elle est restée avec Ayagiri et les autres dans le service d'enquête. Qui plus est, Hitori Renda s'applique à offrir un peu plus de cohérence à son univers, et expliquant par exemple pourquoi le service d'enquête n'a pas tué Tokiji, un point qui pouvait titiller le lecteur auparavant. Et il distille quelques nouveaux éléments intrigants, comme l'affirmation d'Asu qu'il ne faut faire confiance à personne, et la possibilité de la présence d'une taupe au service d'enquête... Mais s'agira-t-il vraiment d'une taupe ?


La suite du volume, loin de s'arrêter sur les révélations, développe un peu en parallèle deux choses importantes.


Tout d'abord, du côté d'Utainushi, suite au réveil d'Asu, le directeur choisit d'enfin révéler à Mlle Takeshita sa véritable mission, son réel objectif. Le prétexte d'expliquer ça à Takeshita maintenant est facile, mais ce qui en découle est plutôt passionnant en expliquant plus en détail le rôle des éveillés, la raison de la création du parasite, et ce qui a poussé Utainushi à faire vivre toutes les épreuves précédentes à Kanata. Ainsi, on voit que chaque étape des plans précédents avait une raison d'être, et que Renda est plutôt bien maître de son récit depuis le début, même si certaines explications sont plutôt brèves. Et dans ce focus sur Utainushi, quelques auras de mystère sont toujours là, notamment sur l'énigmatique Levin.


Sommes-nous à l'aube d'une nouvelle ère du genre humain ? Plusieurs éléments portent à le croire, des éléments que Renda distille presque discrètement parfois. On évoque des sportifs capables de battre des records en suivant un régime alimentaire uniquement composé d'eau, dans sa cellule Sawaki semble effectuer le même régime... et la chose semble se confirmer via le focus sur un adolescent sportif qui va permettre de mettre en lumière l'une des plus présentes figures depuis le début de la série. En effet, l'heure est venue d'avoir un éclairage sur le Dr Nozakura, qui est certes un scientifique et ancien chercheur en médecine passionné, mais également un homme attentif envers sa famille... mais peut-être que ce dévouement cache certaines choses. On le sent petit à petit au fil des pages, quelque chose pourrait relier Nozakura à ce qui se déroule, et cela se confirme dans une fin de tome qui relance la tension dans un final particulièrement cruel et intéressant !


En filigranes, Renda n'oublie pas les autres éléments faisant la marque de fabrique de sa série, à commencer par quelques petites explications scientifiques sur les euglènes. Mais on pense aussi à l'évolution de la relation entre Kanata et Shiki qui, suite à la manière dont la jeune femme se dévoile plus en début de tome, pourrait prendre un nouveau souffle. Encore faut-il que leur entente se confirme, et cela semble prendre une bonne voie lors d'une petite sortie entre les membres du service d'enquête.


De manière générale, ce volume est plus calme que les précédents sur le plan de l'action. Bien sûr, il y a toujours, par-ci par-là, quelques expériences sadiques et horribles et quelques cadavres mutilés (dont un recouvert d'une sorte de mousse verte et dont la peau est devenue translucide), mais il faut attendre la toute fin pour que la tension et la cruauté reprennent vraiment leurs droits, car avant ça ce tome est surtout une sorte de charnière, qui s'applique à regrouper et expliquer tout ce qui s'est déroulé auparavant, à offrir enfin plus de consistance aux événements, afin de relancer de plus belle la série autour des objectifs réels d'Utainushi liés à l'évolution humaine. En cela, on tient ici sûrement le tome le plus important d'Awaken à ce jour, et peut-être le plus réussi, Hitori Renda parvenant à piquer la curiosité pour la suite.


Critique 2


Kanata rêve à répétition d’une petite fille. Il découvre que celle-ci se nomme Asu, elle est une ancienne membre du service d’enquête, mais surtout la grande sœur de Shiki, décédée en plein combat. Alors que le jeune homme mène sa propre investigation, il ne tarde pas à être découvert par Shiki qui décide de lui en dire davantage…


Bien que quelques séquences se soient concentrées sur l’action pure, Awaken est une série qui n’a jamais tellement tardé pour éclaircir ses différentes zones d’ombre, Hitori Renda ayant à cœur de faire évoluer son intrigue sans s’enliser dans une routine basique et axée sur des péripéties explosives. Ce tome est à l’image de cette volonté : son impact premier est de nous dévoiler bon nombre d’informations, dès sa première partie.


Que ce soit entre Kanata et Shiki ou du côté de l’organisation Utainushi, l’heure est aux révélations. Cela concerne autant l’énigmatique Asu que les véritables objectifs du groupe d’antagoniste et à ce titre, c’est tous les éléments de mystères d’Awaken que cible l’auteur par l’ensemble de ces révélations. Clairement, l’intérêt du lecteur est capté dès les premières pages du tome et si on regrette peut-être un discours un peu forcé du côté d’Utainushi, sur les informations données, force est de constater que ce début de volume permet de mettre un peu d’ordre dans tout le récit, les rebondissements montrés jusqu’à présent étant bel et bien tous liés entre eux. En somme, c’est une nouvelle phase de la série qui peut débuter, maintenant que l’on sait où l’intrigue nous emmène.


Et outre ces progressions narratives, ce sixième opus est l’opportunité de présenter le service d’enquête sous un jour différent, de s’intéresser à eux de manière plus humaine. Jusqu’ici, cette brochette de personnages servait surtout à l’action et n’était pas vraiment développée. Comme s’il était conscient de ce point faible dans l’intrigue, le mangaka accentue les liens entre les différents membres de la faction, à commencer par Kanata et Shiki qui, malgré leurs caractères opposés, commencent à nouer une certaine complicité. Cela donne lieu à quelques séquences plus posées et rafraichissantes, sans réels liens avec l’histoire, mais véritablement plaisante puisqu’enfin, nous voyons les membres du service d’enquêtes en tant que camarades et pas simplement en tant que collègues de travail.


C’est dans cette optique que la dernière partie du tome amène une intrigue autour du docteur Nozakura, le scientifique vieillard imperturbable de la bande. Outre la dimension familiale du personnage qui est mise en avant, et ainsi l’humanité du vieil homme, cette séquence semble être le moyen de souffler un peu, tout en questionnant le lecteur sur les intentions de l’auteur. Où veut-il vraiment en venir avec ce calme dominant qui semble s’étirer sur tout le tome ? Progressivement, la dernière partie du volume amène une tension, propose des rebondissements en parallèle à cette histoire de grand-père venant soutenir son petit-fils lors d’une compétition sportive, une tension qui monte à petit feu jusqu’à proposer un climax efficace aussi bien dans sa mise en scène que dans son impact sur le docteur Nozakura. Même dans des phases sereines, le récit continue de se développer, habilement, et de faire aller l’histoire en avant.


Outre les multitudes intentions du volume, on notera une certaine efficacité dans l’écriture du récit. Hitori Renda semble savoir où il va, et il sait manier son histoire tout en proposant des arcs aux ambiances différentes, tout en accentuant son récit autour des personnages. Oui, Awaken est une lecture aussi divertissante que bien menée !


Critique 1


Kanata rêve de plus en plus de Asu, la sœur de Shiki...et si ses rêves étaient une sorte de communication entre eux? Et si Asu était toujours vivante? Après tout son corps n'a jamais été retrouvé...


Pendant que notre héros tente de convaincre Shiki que sa sœur est toujours en vie et lui promet de l'aider à la retrouver le directeur de Utainushi continue ses expériences morbides en se souciant toujours aussi peu de la vie des gens...

Depuis le volume précédent on perd de plus en plus le fil avec ce titre...autant l'auteur semble vouloir se faire plaisir en multipliant les scènes choquantes et malsaines, à l'image du directeur qui tue sans le moindre scrupule avec un sourire écœurant, autant la trame stagne de plus en plus et on comprend de moins en moins vers où l'auteur veux nous amener!
Par contre pour ce qui est de nous proposer des choses toujours plus gores, toujours plus malsaines, toujours plus dérangeantes, là on est servi...ça peut avoir son charme, mais ça ne constitue pas un intérêt en soi si l'histoire ne suit pas derrière et c'est ce qui passe clairement dans ce tome...

Malgré tout on assiste à un rapprochement entre Kanata et Shiki, bien que du chemin reste encore à faire, ensuite on a droit à quelques explications de la part du président de Utainushi qui nous révèle la finalité de son plan et les différentes étapes pour y parvenir, étapes auxquelles on a assisté depuis le début de la série... Bien que bref, c'est clairement le point le plus intéressant de ce tome puisque cela vient apporter des explications claires et précises et on comprend enfin tout les événements qui ont précédé...c'est déjà un grand pas en avant!

Ensuite on va s'intéresser davantage au docteur Nozakura. On le découvre dans sa vie privée au sein de sa famille et on va revenir sur son passé de chercheur, un passé auprès de son fils aujourd'hui décédé, mais surtout un passé lié à un autre personnage qu'on ne soupçonnait pas!
Alors effectivement c'est intéressant cela nous tient en haleine, on est curieux d'en apprendre davantage, mais malgré cela on a tout de même le sentiment que l'histoire n'avance pas qu'on tourne en rond depuis déjà un petit moment...
Heureusement la conclusion du tome, vraiment atroce psychologiquement, risque de redonner un peu de dynamisme à tout ça et de faire bouger les choses!

Un tome intéressant où l'auteur semble se faire plaisir en nous proposant des choses toujours plus horribles, mais qui avance encore bien trop lentement dans la trame qui n'évolue plus... Le gore c'est bien, mais ça ne vaut pas une bonne histoire!


Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

12.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News