no flash plugins detected

MITSUDA Yasunori

Musicien
Manga news - MITSUDA Yasunori
Partager

Biographie

Les origines d’une passion pour la musique :


Yasunori Mitsuda est né le 21 janvier 1972 à Tokuyama, dans la préfecture de Yamaguchi (Sud du Japon). Il fait ses études dans le district de Kumage, situé dans la même région que Tokuyama. Enfant turbulent, il est plus intéressé par le sport (la natation, le sprint et le golf) que la musique, même s’il a pris très jeune des leçons de piano, aidé par sa grande sœur. Ce n’est qu’après que son père ait mis fin à ses ambitions de devenir golfeur professionnel (invoquant le fait que Tiger Woods avait commencé à 3 ans) et en raison de sa passion grandissante pour les bandes originales de films tels que Blade Runner, Poppo-ya et surtout celles du compositeur Henry Mancini (The Pink Panther), que Mitsuda s'intéresse de nouveau à la musique.




Ses études et son apprentissage professionnel :


Vers ses 10 ans, son père, sur conseil de son oncle, lui offre un ordinateur. Mitsuda est très enthousiaste à l’idée d’en utiliser un pour la première fois et commence ainsi à composer ses tout premiers morceaux et à jouer aux jeux vidéo de l’époque.


Après le lycée, il quitte sa famille (en même temps que sa sœur qui vient de se marier) pour partir étudier à Tokyo, à la Junior College of Music, une école peu réputée, mais Mitsuda n’a pas les capacités nécessaires pour en intégrer une plus prestigieuse. Néanmoins, il y apprend énormément de ses professeurs, et en travaillant bénévolement lors des manifestations musicales, il a un premier aperçu du monde de la musique japonaise.


C’est durant sa deuxième année, à la suite d’un stage avec un professeur travaillant dans une société japonaise de jeux vidéo, que celui-ci lui demande ce qu’il compte faire plus tard. Comme beaucoup de jeunes gens d’aujourd’hui, Mitsuda répond qu’il n’a pas d’idée précise. Le professeur lui montre alors qu’une compagnie japonaise de jeux vidéo, Squaresoft, recherche des personnes pour son département sonore.


L’entretien d’embauche chez Squaresoft :


Après y avoir longuement réfléchi, Mitsuda envoie sa candidature en y joignant trois musiques qu’il a lui-même composées. Sans réponse, il décide de directement les appeler pour avoir des nouvelles. La réponse, pareille à un challenge, vient de Nobuo Uematsu lui-même, déclarant que trois titres ne sont pas suffisants pour le juger et qu’il faut qu’il en écrive d’autres. Défi relevé, Mitsuda compose à nouveau et renvoie ses nouvelles créations.


La réponse, cette fois-ci, arrive en deux jours. Il est convié à un entretien d’embauche en présence de Nobuo Uematsu, Kenji Ito (Romancing SaGa), Minoru Akao (coproducteur de l’OST de Final Fantasy VII) et Hiroki Kikuta (Seiken Densetsu 2 & 3). Cet entretien prestigieux se passe très mal (même Mitsuda, qui n’avait jamais fait d'entretien auparavant, a regretté ce qu’il avait dit alors !). Se révélant très impertinent, il déclara que le seul jeu de la marque auquel il avait joué se trouvait sur PC et que c’était tout simplement une merde, qu’il n’avait donc jamais joué à un Final Fantasy et surtout qu’il voyait Squaresoft comme une simple étape dans sa vie professionnelle.


Les premières années chez Squaresoft et Chrono Trigger :


Il est quand même engagé, en avril 1992, mais au simple rang de programmateur sonore, c'est-à-dire quelqu’un qui convertit de la musique pour les puces sonores de consoles de jeu. Il travaille ainsi sur six jeux, dont Final Fantasy V, Seiken Densetsu 2 (Secret of Mana) et Romancing SaGa 2 (dont les compositeurs étaient présents à son entretien) avant de lancer un ultimatum en 1995 au président de Squaresoft, alors Hironobu Sakaguchi, demandant de composer ou alors il quittera définitivement la compagnie.


La réponse de Sakaguchi arrive quelques jours plus tard et c’est un nouveau défi pour Mitsuda, car c’est le moyen de faire ses preuves en tant que compositeur sur un jeu. Ce jeu, c’est Chrono Trigger (1995).


En réalité, c’est Nobuo Uematsu qui lui offrit l’opportunité de composer sur Chrono Trigger, celui-ci ayant un ulcère à l’estomac, dixit Mitsuda… Il intégra donc l’équipe de compositeurs de Chrono Trigger, qui comportait en plus d’Uematsu, la jeune Noriko Matsueda, compositrice de Front Mission, Bahamut Lagoon ou encore Final Fantasy X-2. Celle-ci n'a cependant composé qu’un titre avec Uematsu tandis que Mitsuda en a réalisé la majeure partie (54 titres sur 64), sous l’œil attentif de Nobuo, qui a composé pour sa part les 9 derniers.


L’après-Chrono Trigger ou le début de la carrière de Mitsuda :


Le travail effectué sur l’OST de Chrono Trigger prouve le talent de Yasunori Mitsuda à Squaresoft, qui le fait à nouveau travailler avec Uematsu ainsi que Masashi Hamauzu et Junya Nakano sur le jeu Front Mission : Gun Hazard (1996), un jeu de plate-forme de la saga Front Mission.


Mais c’est le dernier jeu de Squaresoft sur Super Nintendo qui offre à Mitsuda la possibilité de composer seul, ce qu’il fera avec brio. Radical Dreamers n'était alors disponible que par Satellaview, l’extension modem de la Super Nintendo, uniquement disponible au Japon. Cette composition est également l’occasion de retrouver son ami Masato Kato, encore une fois à l’écriture du scénario.


Par la suite, il produit et compose l’OST de Tobal No.1, le premier jeu de Squaresoft sur PlayStation. Il y retrouve Masashi Hamauzu, Junya Nakano, Kenji Ito, Noriko Matsueda et travaille pour la première fois avec Yasuhiro Kawami (Final Fantasy Mystic Quest), Ryuji Sasai (Rudora No Hihou), Yoko Shimomura (Super Mario RPG, Parasite Eve, Kingdom Hearts, Final Fantasy VS XIII).


Lassé d’être employé, sa dernière bande originale en tant que compositeur de Squaresoft est la très célèbre OST de Xenogears (1998), qu’il composera seul et que beaucoup considèrent comme son chef d’œuvre. Un album réarrangé de l’OST de Xenogears, CREID, est d’ailleurs sorti peu de temps après.


Mitsuda, un freelancer de génie :


Toujours en 1998, il devient free-lance (indépendant) et commence à faire de la musique pour d’autres développeurs : Nintendo avec Mario Party, sorti la même année, puis Hudson Sofware avec Bomberman 64 : The Second Attack, en 1999.


En plus de CREID, Mitsuda réalise l'arrangement de nombreux OST's telles que Biohazard 2 Drama Album : Sherry & Ada (1999), Sailing to the World (qui reprend une sélection de musique d’un jeu taïwanais dont il avait fait la musique en 2002 : The Seventh Seal) ou encore The Brink of Time, qui reprend en live des musiques de Chrono Trigger en version jazz, arrangées par le groupe japonais Guido.


En 1999, Squaresoft refait tout logiquement appel à lui pour composer la bande originale de la suite de Chrono Trigger, Chrono Cross. Pour cela, le compositeur se basera sur les thèmes originaux de ce dernier ainsi que toutes les musiques de Radical Dreamers. Chrono Cross utilisant en grande partie le scénario du jeu Satellaview, il crée de nouvelles musiques en plus, et le résultat est une magnifique OST de 67 pistes.


Ses derniers travaux notables :


Sa dernière grande œuvre vidéoludique est l’OST du très controversé Xenosaga Episode 1 : Der Wille zur Macht (2002), préquelle non officielle de Xenogears, dont 11 des titres sont interprétés par l’orchestre philharmonique de Londres.


En 2005, il collabora à nouveau avec Masato Kato, sur une œuvre appelée kiit. Pour la première fois, Mitsuda ne compose pas pour un jeu, mais pour un livre. La musique accompagne en effet cette histoire d’une jeune fille explorant les rêves d’une autre, victime d’un accident. Cette histoire n’a pour le moment jamais été traduite.


Récemment, il a arrangé la bande originale de Super Smash Bros Brawl en plus de compositions pour les RPGs Inazuma Eleven, Soma Bringer, Luminous Arc 2 ou encore World Destruction, pour lequel on retrouve au scénario… Masato Kato !

Compositeur de:

Année Titre Rôle
2008
  • Compositeur
2011
  • Compositeur
2014
  • Compositeur
  • Compositeur
2017
  • Compositeur

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News