Digimon - Digital Monsters - Coffret Vol.3 - Actualité anime

Digimon - Digital Monsters - Coffret Vol.3

Review du dvd : Digimon - Digital Monsters - Coffret Vol.3

Publiée le Mardi, 08 October 2013

Les Digisauveurs ont vaincu Myotismon mais n’ont pas le temps de savourer leur victoire : Le Digimonde est en proie à une nouvelle menace qui le déforme totalement, celle des Maîtres de l’Ombre qui ont pris le contrôle de toutes les zones du monde digital. Sans attendre, nos 8 héros et leurs Digimons partent faire face à ces derniers adversaires…




L’édition de la saga Digimon par L.C.J se poursuit à travers ce nouveau coffret réunissant 23 nouveaux épisodes. D’emblée, quelque chose choque : Le packaging ne se présente plus comme un joli digipack glissé dans un carton solide, mais désormais comme 5 boitiers amaray slim qui trouvent place dans un carton souple et par conséquent fragile. On se doute bien sûr d’un choix pris pour économiser les coûts de production d’une série peu rentable et si c’est là l’unique moyen d’avoir accès à une édition complète DVD des trois saisons diffusées en France, qu’il en soit ainsi.
Dans un premier temps, nous nous délectons de l’arc final de la première saison de la saga, le plus sombre de tous : L’arc des Maîtres de l’Ombre. Cette fois, nos héros n’ont pas un, mais bien quatre dangereux ennemis à abattre. Et cette fois, il s’agit de quatre Méga Digimons, bien plus puissants que Myotismon lui-même. Autant dire que la tension est palpable dès le début.

Ainsi, cette partie de l’histoire se présente comme un arc linéaire où, chacun leur tour, les Maîtres de l’Ombre viendront défier nos héros. La formule est peu originale, mais cet arc est ponctué par divers ingrédients qui viennent lui donner une saveur qu’on aime retrouver dans Digimon. D’abord, les personnages ne cessent d’évoluer et de gagner en maturité. Cette fois, cela passe par des disputes entre les uns et les autres, voire un éclatement complet du groupe des Digisauveurs. La quasi-totalité des protagonistes se remet ici en question, doute à propos de son symbole. Le tour est réellement très bien mené, et la dimension psychologique de cet arc permet d’affirmer qu'avec Digimon Adventure (qui est, rappelons-le, le titre original de cette première saison) on est loin d’être en présence d'un anime prenant la jeunesse pour des imbéciles, la série proposant une trame solide. D’ailleurs, nous avons aussi droit à quelques révélations à propos de l’histoire et du rôle des enfants, mineures certes, mais qui permettent d’épaissir la trame de la série qui trouvera encore plus de consistance dans la seconde saison.



Les combats de cet arc ne sont pas les plus impressionnants qui soient et utilisent toujours les mêmes recettes. Nous avons désormais vu l’ensemble des digivolutions proposées par cette série (ou presque), les affrontements ne présenteront donc pas de réelles surprises et seront rapidement bouclés. Les scénaristes ont réellement profité de ces quatre adversaires pour proposer des situations diverses et variées, développer les personnages, et même faire revenir certaines créatures alliées ou ennemis à nos héros. De ce côté, l’histoire amène une dimension dramatique plus grande que précédemment : la quasi-totalité des amis rencontrés jusqu’à présent font leur retour, mais la bataille contre les Maîtres de l’Ombre signera la mort de certains d’entre-eux. La mort de l’un des plus charismatiques Digimons de la série est d’ailleurs un moment fort, permettant une nouvelle remise en question de la part de certains personnages. Bref, Digimon n’a plus grand-chose du dessin animé enfantin qui est sans arrêt comparé à Pokémon, et ce dernier arc prouve une nouvelle fois la maturité de la série et apporte une très bonne conclusion à l’œuvre. Toutefois, l’histoire entamée par Digimon Adventure ne s’achève pas et se poursuit dans ce troisième coffret avec sa suite directe, la saison 2 nommée Digimon Adventure 02.

Cette fois, nous nous projetons trois ans après la fin de la première saison. Les anciens Digisauveurs sont désormais lycéens et ont pris leur retraite en tant que sauveurs du Digimonde. Seulement, le monde digital souffre d’une nouvelle menace, très différente des précédentes : un humain s’est autoproclamé Empereur des Digimons et utilise ses pouvoirs de Digisauveur pour asservir les différentes créatures et provoquer souffrance et désolation. Tai lui-même n’est pas en mesure de l’arrêter puisque, pour une raison inconnue, il ne possède plus le pouvoir de faire se digivolver Agumon. C’est alors qu’entre en scène une nouvelle équipe de Digisauveurs, aux nouveaux Digivices et aux nouveaux compagnons Digimons, qui useront d’anciennes techniques de digivolution pour contrecarrer l’Empereur…

On prend les mêmes, et on repart ? Pas tout à fait… La saison 2 débute par la présentation des nouveaux Digisauveurs qui seront au cœur de l’action. Si nous en connaissons certains comme TK et Kari qui ont bien grandi, nous faisons la connaissance de Davis, Yolei et Cody dont les caractères ne sont pas si éloignés de certaines figures de la première équipe. Toutefois, les anciens héros sont toujours de la partie mais font davantage office de soutiens et de mentors. La symbolique du changement de génération se trouve d’ailleurs dès le premier épisode où Tai donne ses lunettes de leader à Davis, le nouveau grand héros de l’équipe. Mais pour le moment, il faut avouer qu’on a du mal à changer de héros. Si nous connaissons bien TK et Kari, Davis s’avère être un Tai moins charismatique souvent victime de pitreries. Quant à Yolei et Cody, on attend de les découvrir davantage pour pleinement les apprécier, mais il ne fait nul doute que ce sont des personnages à fort potentiel.



La grosse nouveauté de cette saison 2 réside d’abord dans le premier ennemi à vaincre qui, pour la première fois dans Digimon, est un humain ! Ken est un personnage visiblement complexe, que nous découvrons au fur et à mesure en parallèle dans le Digimonde et dans le monde des humains. Le fait que le premier antagoniste soit humain apporte ainsi de nombreuses qualités à la série : vers les derniers épisodes du coffret, on tend à se faire un avis nuancé du personnage. Et s’il n’était pas une simple pourriture, comme le furent tous les ennemis de la première série ? Comment en est-il arrivé là ? Les réponses nous seront données… Mais pas maintenant !

Aussi, nous assistons à un nouveau modèle de digivolution lié à des digi-œufs que nos héros acquièrent assez rapidement. L’intérêt ici semble de concilier avec le fait que les anciens Digisauveurs ne puissent plus faire évoluer leurs compagnons, l’origine des œufs de digivolution n’étant pas encore donnée. Toutefois, les designs des nouvelles créatures s’avèrent très réussis, en particulier Flamedramon qui bénéficie d’un design peu imposant mais terriblement efficace !

Là où ces épisodes se révèlent bien moins passionnants que dans la première série, c’est dans le rythme proposé : les premières digivolutions surviennent très rapidement, la suite ne faisant qu’accentuer la cruauté de l’Empereur et qu'appuyer la mission de destruction des mystérieuses « Tours Noires » à travers différentes aventures qui feront régulièrement revenir d’anciens amis, humains ou Digimons. Pourtant, c’est bien durant les deux derniers épisodes du coffret que l’intensité montre d’un cran. A partir de là, il semble évident que la vraie lutte contre l’Empereur débute, et que Digimon Adventure 02 se lance véritablement !

Il n’y a rien à rajouter à ce qui a été dit en début de chronique quant à l’édition de L.C.J. Concernant les visuels, ce coffret souffre des mêmes tares que les deux premiers, à savoir des visuels sélectionnés presque aléatoirement. En revanche, la mise en avant de la seconde génération des Digisauveurs sur le coffret coïncide avec l’introduction de la saison 2, ce qui est un très bon point.
L’édition ne propose bien sûr que le doublage français et la version occidentale massacrée par Saban et Fox Kids. Seulement, l’adaptation franchit un nouveau cap à partir de la saison 2 : les dialogues n’auront jamais été aussi ridicules, toute la complexité de l’intrigue passant ainsi à la trappe. L’exemple le plus frappant concerne le début de l’épisode 9 où le passage grave autour de Ken ne devient qu’une vaste plaisanterie. On a alors peur pour la suite de la série, voire la troisième saison. Pour les fans aguerris, un petit tour du côté des DVD japonais s’annonce presque indispensable !

Ainsi, ce coffret achève Digimon Adventure d’excellente manière, à travers un arc riche en événements, intense, mature et dramatique. Digimon Adventure 02 s’ouvre doucement mais n’a pas encore dévoilé tout le potentiel de cette suite. Il faudra alors se ruer vers le quatrième coffret pour découvrir pleinement les richesses de cette saison 2 ! Définitivement, le seul vrai bémol reste une adaptation occidentale catastrophique, tentant de faire passer Digimon pour ce qu’il n’est pas : un anime très enfantin où les blagues absurdes fusent en permanence. Néanmoins, le fait qu’une telle édition « intégrale » sorte en France, en DVD, relève déjà du miracle.

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20


Note de la rédaction





MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News